Bientôt des robots conscients ?

Il n'existe pas encore de robots capables de comportement révélant la présence d'une conscience telle qu'elle est généralement comprise par les scientifiques en ce qui concerne les humains.

Néanmoins ce domaine de recherche intéresse un nombre croissant de roboticiens, compte tenu des nombreuses applications qu'il pourrait avoir désormais.

Un article de Quanta Magazine, référencé ci-dessous, relate à ce sujet le travail de Hod Lipson qui anime le Creative Machines Lab à la Columbia University. Pour lui, cette question de l'origine de la conscience dans des organismes terrestres est aussi importante que celle des origines de l'univers ou de la vie. Mais elle n'est que rarement évoquée, concernant l'ambiguïté du terme de conscience, y compris chez les scientifiques, ceci alors même que le thème de la conscience inspire depuis des millénaires d'innombrables croyances, notamment religieuses et morales.

Pour lui, il convient de progresser progressivement. Il ne parle pas de conscience en général, mais de conscience de soi. Il considère que ce qu'il nomme l'auto-simulation en constitue un premier pas. Il s'agit pour les êtres conscients de se construire une représentation interne de leur propre corps et de la façon dans il se déplace dans l'espace quotidien, afin d'utiliser cette représentation comme modèle servant à guider leur comportement.   

Il avait étudié l'auto-simulation artificielle en construisant un robot utilisant des algorithmes évolutionnaires pour se déplaçer sur une table sans en tomber. Mais l'apparition en 2012 de l'intelligence artificielle moderne, concernant notamment les réseaux de neurones artificiels dits convolutifs et le deep learning, lui a permis d'élargir le champ de cette recherche. Début 2019, le laboratoire de Libson a produit un robot doté d'un bras artificiel générant son propre modèle de conscience interne, à partir d'un langage appelé scratch, de la même façon qu'un bébé observe les mouvements de ses mains.

En s'observant lui-même, le robot apprend seul à exécuter de petites tâches, telles que déplacer des billes dans une coupe ou écrire des caractères alphabétiques avec un crayon marqueur. De plus, quand les chercheurs ont simulé des dommages dans le corps du robot en y introduisant des données conçues à cette fin, le robot a pu détecter le changement, mettre à jour son modèle de conscience interne et reprendre sa tâche. Pour Lipson, il ne s'agit pas évidemment d'un robot conscient, mais la différence n'est pas de nature mais de degré.

Le reste de l'article propose le résumé d'un entretien de Quanta avec Libson sur le sujet de la conscience chez les robots. Nous y renvoyions le lecteur. Il est certain en tous cas que les prochaines décennies, sinon les prochaines années, verront apparaître de plus en plus de robots dotés de capacités de conscience, non seulement aux Etats-Unis, mais en Russie et en Chine. L'enjeu sera civil mais aussi militaire. En ce qui concerne l'exploration de la Lune ou de Mars, de tels robots permettront d'éviter dans un premier temps d'y envoyer des humains.

Référence.

Quantamagazine Curious About Consciousness? Ask the Self-Aware Machines

https://www.quantamagazine.org/hod-lipson-is-building-self-aware-robots-20190711/?utm_source=Quanta+Magazine&utm_campaign=dbb41db707-RSS_Daily_Computer_Science&utm_medium=email&utm_term=0_f0cb61321c-dbb41db707-389849109&mc_cid=dbb41db707&mc_eid=2a15f8e03e

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.