Tremblez, Britanniques, Poutine dispose de l'arme fatale.

Q. De quelle arme, ou de quelles armes, parlez-vous? De celles dont l'article de Andrei Martyanov vient de faire une excellente synthèse 1) ?

 Du planeur hypersonique  Avangard,   du missile anti-navires Zircon ou bien du missile aéro-balistique Kinzhal d'une portée de 2.000 km, avec son tout nouvel avion porteur MiG 31 BM. Il faudra en effet des années avant que les systèmes anti-missiles américains puissent intercepter une salve de quelques uns de ces missiles. Ceux-ci peuvent anéantir un porte-avion et son groupe, en ne faisant appel qu'à des explosifs conventionnels.

R. Mais non bien sûr. Tout ceci relève d'une habile propagande montée par les services russes d'action psychologique. Ces armes n'existent que sur le papier, afin de faciliter la réélection de Poutine. Nous parlons du redoutable Novitchoc, agent neurotoxique violent dont Moscou vient de servir pour éliminer l'ex-agent-double russe Sergueï Skripal et de sa fille Youlia.
Theresa May vient d'appeler la communauté internationale à se mobiliser contre cet attentat odieux 2)

Q. Mais quel intérêt aurait Moscou à faire disparaître, longtemps après coup, cet agent devenu inoffensif? Ne serait-ce pas plutôt une opération anti-russe montée par les services secrets britanniques, le MI15, qui sait y faire?

R. Evidemment non. Moscou veut faire trembler les opinions occidentales, en leur montrant que la main de Moscou est partout et qu'il est impossible d'y résister. Si vous niez ces évidences, c'est que vous-êtes vous-même un agent russe.

Références

1) Voir http://www.unz.com/article/the-implications-of-russias-new-weapons/

2) Voir http://www.lemonde.fr/europe/article/2018/03/12/l-empoisonnement-de-l-ex-espion-russe-en-angleterre-n-est-d-aucune-facon-le-probleme-de-la-russie_5269727_3214.html#Zeq19V1yqYikehF2.99 s

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.