Première victime de l'attaque américaine, Israël

Les militaires israéliens n'ont pas tardé à se rendre compte que la force armée israélienne IDF sera durablement paralysée si comme Moscou le laisse désormais entendre, la Russie dote la Syrie et ses alliés de système anti-missiles S.300 - en attendant une nouvelle génération annoncée, bien plus performante.

 

Un article du Jerusalem Post daté du 16 avril l'avoue clairement. L'aviation militaire israélienne sera pratiquement désarmée si la Syrie, l'Iran ou le Hezbollah se trouvent dotés de S.400.

Le journal précise que ces systèmes peuvent détecter un appareil ou un missile à 300 km de distance. Un bataillon de ces missiles comprend 6 véhicules lanceurs, chacun d'eux emportant 24 missiles ainsi qu'une station radar à longue portée. Ce système de commande radar peut diriger vers l'objectif 12 missiles simultanément. Si chaque missile se voit ordonner de traquer des avions de combat, chaque véhicule lanceur peut en suivre, voire en attaquer plusieurs.

Ce sera la fin de la supériorité aérienne israélienne. Les avions devront rester dans leurs hangars. Mais en dehors de l'aviation – et de la bombe atomique (non évoquée par le Jerusalem Post) - Tel Aviv ne dispose pas de moyens efficaces pour combattre, si besoin était, des offensives de ses voisins arabes. ,

Voir
http://www.jpost.com/Arab-Israeli-Conflict/Russian-supply-of-S-300-systems-to-Syria-major-threat-to-IAF-549837


 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.