St Petersbourg. Les injonctions des américanistes à Emmanuel Macron

On lira ci-dessous le type d'injonctions que selon nos sources le président de la République et la délégation française à St Petersbourg ont reçu depuis quelques jours des intérêts américanistes en France.

 Le sens en est clair : ne revenez pas de la rencontre avec Vladimir Poutine sans une quasi déclaration de guerre de la France à la Russie. Si vous n'obéissez pas à ces consignes, vous perdrez notre soutien politique et surtout nos financements.

A 0h30 le 25 mai, quand nous écrivons ceci, il est trop tôt pour juger des résultats de la rencontre d'Emmanuel Macron avec Vladimir Poutine. Les premières déclarations officielles doivent être analysées avec soin. Nous le feront dans les heures qui viennent.

Disons que le Président de la République aurait beaucoup de courage pour ne pas tenir compte, en tout ou en partie, de ces chantages. Et comment réagira la diplomatie russe qui n'en ignore rien : considérer qu'un minimum de coopération avec la France est une cause perdue, ou qu'au contraire certaines cartes sont encore à jouer dans la perspective mutuellement favorable d'un début de rapprochement avec la France ?

Malheureusement les pressions des Etats-Unis à travers tous ceux qui en France vivent au service de l'empire américain sont telles qu'un peu de pessimisme  parait réaliste.

A lire attentivement

https://theconversation.com/debat-comment-parler-avec-la-russie-de-poutine-97005

 Mise à jour au 25 mai matin.

Il apparaît que Emmanuel Macron a su ne pas écouter le complexe anti-russe franco-européen piloté par Washington. Poutine et lui se sont séparés, après plusieurs heures de négociations apparemment ouvertes, sur la nécessité de collaborer pour rechercher ensemble des solutions aux différents conflits avec la Russie ouverts par Washington ces dernières années, notamment au Moyen-Orient et en Ukraine.

Reste à savoir si la France, dans ces différentes négociations, saura rechercher des objectifs communs avec la Russie, au lieu se se faire comme elle l'était jusqu'ici la porte-parole des Américains. Il faudra se souvenir que ces différents conflits avaient été provoqués par ceux-ci essentiellement dans le but de détruire l'influence de Moscou dans ces régions, et non pour le bien des populations concernées.

 Post Scriptum au 26/05/

Nous avons reçu de nombreux correspondants et amis diverses réactions à cette Mise à jour au 25 mai matin  dont le sens est le suivant :

« Comment pouvez vous faire confiance à Emmanuel Macron, qui change d'opinion en fonctions de ses interlocuteurs. Il est incapable de proposer la moindre politique constructive à long terme à la France, notamment dans le cadre des relations avec la Russie. On peut penser que Vladimir Poutine l'a écouté par convenance diplomatique. Il suffit d'ailleurs de voir son visage fermé lors de la conférence commune pour comprendre qu'il n'accordait aucun crédit à un président élu par chance et directement issu de la haute finance »

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.