Montée politique de Tulsi Gabbard

Tulsi Gabbard aurait-elle ses chances lors de l'élection présidentielle américaine de 2020 ? On peut en douter vu sa faible position dans les sondages concernant cette élection. Mais les sondages ne sont pas fiables, voire vraisemblablement fabriqués pour déconsidérer la candidature de Tulsi Gabbard

 

Or sa popularité ne cesse d'augmenter, du fait notamment de son opposition plus résolue que jamais aux projets de guerre contre l'Iran.

Donald Trump et le complexe militaro-politique américain actuellement dominant ne veulent toujours pas renoncer à ce projet, malgré le fait qu'il entraînerait certainement une riposte militaire en proportion venant de Moscou. Beaucoup de citoyens américains s'en rendent compte aujourd'hui, mais il leur manquait jusqu'à présent une personnalité politique de premier plan susceptible d'incarner cette opposition.

Ce n'est plus le cas désormais avec Tulsi Gabbard qui désormais affirme sur de nombreux médias son opposition à cette guerre, comme d'ailleurs à l'ensemble de la politique extérieure que Donald Trump et le complexe militaire imposent actuellement aux Etats-Unis. On pourra consulter notamment sur Fox News une vidéo de You Tube donnant longuement la parole à Tulsi Gabbard à laquelle l'on pourra se référer si l'on a la patience d'attendre jusqu'à l'intervention de Tulsi Gabbard.

Les amis des Etats-Unis qui se désespéraient de voir Donald Trump s'enfermer dans des positions qui dressent contre l'Amérique non seulement la Russie et la Chine, mais une partie de l'Europe, suivront avec intérêt la montée en popularité de Tulsi Gabbard dans son pays. Elle est encore loin du compte mais en ce domaine le paysage politique américain pourrait très vite changer.

Sur ce sujet, on lira un article un peu long mais très pertinent de De Defensahttp://www.dedefensa.org/article/comment-fabriquer-une-candidate-usa-2020

Référence.

Sur Tulsi Gabbard, voir notre présentation du 15/09/2018

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.