L'avion électrique est pour demain

On estime que les transports aériens sont responsables d'environ 18% de la production de CO2 imputable aux activités humaines, lequel C02 est un facteur essentiel du réchauffement climatique.

Airbus a indiqué qu'il avait récemment optimisé les avions et les moteurs pour réduire cette production. Mais ceci reste insuffisant. Une meilleure solution consisterait à remplacer les moteurs thermiques par des moteurs électriques. Certes ceci produira aussi beaucoup de C02, mais dans de moindres proportions. La solution de l'avion électrique apparaît bien préférable. Encore faut-il réaliser et expérimenter de tels avions.

Ceci n'est pas à ce jour envisageable pour de gros ou moyens porteurs. Il faut commencer par de petits avions de tourisme, disposant de 2 à 5 sièges. Un article de l'excellente revue Spacedaily, annonce que ceci est en cours. Selon cet article, la société d'abord espagnole puis rachetée par SAS Quantum Air vient de signer un engagement d'achat portant sur 22 de ces appareils, conçu et fabriqués par le constructeur aéronautique américain Bye Aerospace. Basée à Englewood, dans le Colorado, il est spécialisé dans la conception et la fabrication de petits avions électriques, notamment d'engins sans pilote pour des missions géospatiales et d'avions légers pour la formation au pilotage.

Les appareils Bye Aerospace achetés par Quantum Air seront du type dit eFlyer, Parmi eux, 22 disposeront de 4 sièges et 2 de deux sièges. La compagnie s'est engagée également à acheter de futurs avions électriques en développement par Bye Aerospace.

Quantum Air est spécialisée dans le taxi aérien électrique. On peut penser que si ses nouveaux appareils donnent satisfaction, ils seront ajoutés à sa flotte. On est encore loin d'un Airbus électrique, mais ceci pourrait venir assez rapidement. Encore faudrait-il qu'Airbus dispose des importants crédits nécessaires à l'électrification d'une partie de sa flotte. La question n'a pas été à notre connaissance évoquée par le G7 de Biarritz.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.