Jean-Paul Baquiast
Editeur du site Europesolidaire.eu et co-éditeur du site Automates Intelligents.com
Abonné·e de Mediapart

2901 Billets

0 Édition

Billet de blog 29 mars 2014

Good bye G8, hello BRICS

Jean-Paul Baquiast
Editeur du site Europesolidaire.eu et co-éditeur du site Automates Intelligents.com
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Obama, suivi des chefs d'Etat européens, s'était cru très malin en décidant d'exclure la Russie du G8. Ceci au prétexte du rattachement de la Crimée à cette même Russie. Manifestement, ceci n'a pas produit plus d'effets sur la Russie qu'une simple piqure de moustique.

Aujourd'hui, ce n'est plus le G8, devenu G7, qui intéresse cette dernière. Elle découvre qu'elle n'a finalement rien à faire dans un club de prétendues « Grandes puissances » occidentales de plus en plus rongées par la crise, et s'isolant d'un monde qui est en train de se développer et s'organiser sans elles.
La Chine et la Russie sont dorénavant d'accord sur un point. Ce n'est plus le G7 qui compte et auquel il faut appartenir, mais le G20. Celui-ci comprend les nations émergentes ou déjà émergées qui n'ont pas l'intention de se laisser dicter les règles qui conviendraient le mieux aux Etats. La Chine vient de le faire comprendre à Washington. Barack Obama avait tenté d'obtenir du G20 qu'il exclue, lui aussi, la Russie. La Chine et d'autres émergents lui ont fait sèchement remarquer que le G20 n'était pas une propriété américaine. La Russie y a donc toute sa place.

Ce geste diplomatique fort de la Chine s'inscrit dans la constitution progressive du BRIC en force géostratégique organisée. Réunissant, outre la Russie, ces deux géants que sont la Chine et l'Inde (sans oublier le Brésil) cette organisation, n'en doutons pas, a l'intention de peser de plus en plus fort dans la conduite du monde. L'Amérique et l'Europe réunies, bien que disposant encore de PNB bien supérieurs, ne pourront longtemps s'opposer à des puissances qui rassemblent les 2/3 de la population mondiale et la moitié des terres habitables.

Plutôt que suivre, ou plutôt précéder, l'Amérique dans la voie de la perte d'influence, l'Europe devrait comme nous l'avons plusieurs fois exposé ici, se rapprocher sérieusement du BRIC. Par exemple en organisant une monnaie commune se substituant au dollar. Cependant, Jupiter aveugle ceux qu'il veut perdre. L'Europe, France en tête, conservent les yeux fixés sur Obama. Le tout récent voyage de celui-ci en Europe a été désolant d'aveuglement de la part des Européens.

Mais ce sujet est-il ce soir à l'ordre du jour en France? Une seule préoccupation domine, conquérir ou ne pas perdre des municipalités. Quel que soit le résultat du vote, on peut être certain qu'il occupera les hommes politiques et les médias pendant de longues semaines.

Note.
Voir sur la question du G7, ex G8, un article du journal chinois Global Times. Ce journal est, inutile de le souligner, pratiquement ignoré dans notre pays. Ah, le Guardian ou le New York Times !! Voilà bien ce qu'il faut lire...
« West overreaching itself on Russia ». www.globaltimes.cn/content/850771.shtml#.Uzb8RIVYCvY

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Les agentes du KGB étaient des Américaines comme les autres
Pendant la guerre froide, Russes et Américains arrivent à la même conclusion. Ils misent sur le sexisme de leurs adversaires. Moscou envoie aux États-Unis ses meilleures agentes, comme Elena Vavilova et Lidiya Guryeva, qui se feront passer pendant dix ans pour de banales « desperate housewives ».
par Patricia Neves
Journal — Corruption
Le fils du président du Congo est soupçonné d’avoir blanchi 19 millions d’euros en France
La justice anticorruption a saisi au début de l’été, à Neuilly-sur-Seine, un hôtel particulier suspecté d’appartenir à Denis Christel Sassou Nguesso, ministre et fils du président autocrate du Congo-Brazzaville. Pour justifier cet acte, les juges ont rédigé une ordonnance pénale, dont Mediapart a pris connaissance, qui détaille des années d’enquête sur un vertigineux train de vie.
par Fabrice Arfi
Journal — Écologie
« L’urbanisation est un facteur aggravant des mégafeux en Gironde »
Si les dérèglements climatiques ont attisé les grands incendies qui ravagent les forêts des Landes cet été, l’urbanisation croissante de cette région de plus en plus attractive contribue aussi à l’intensification des mégafeux, alerte Christine Bouisset, géographe au CNRS.
par Mickaël Correia
Journal — Santé
Les effets indésirables de l’office public d’indemnisation
Depuis vingt ans, l’Oniam est chargé d’indemniser les victimes d’accidents médicaux. Son bilan pose aujourd'hui question : au lieu de faciliter la vie des malades, il la complique bien trop souvent.
par Caroline Coq-Chodorge et Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
De quoi avons-nous vraiment besoin ?
[Rediffusion] Le choix de redéfinir collectivement ce dont nous avons besoin doit être au centre des débats à venir si l'on veut réussir la bifurcation sociale et écologique de nos sociétés, ce qui est à la fois urgent et incontournable.
par Eric Berr
Billet de blog
Réflexions sur le manque (1) : De la rareté sur mesure
Pour que l’exigence de qualité et de singularité de l’individu contemporain puisse être conciliée avec ses appropriations massives, il faut que soit introduit un niveau de difficulté supplémentaire. La résistance nourrit et relance l’intérêt porté au processus global. Pour tirer le meilleur parti de ces mécanismes psycho-comportementaux, nos sociétés "gamifiées" créent de la rareté sur mesure.
par clemence.kerdaffrec@gmail.com
Billet d’édition
Besoins, désirs, domination
[Rediffusion] Qu'arrive-t-il aux besoins des êtres humains sous le capitalisme ? Alors que la doxa libérale naturalise les besoins existants en en faisant des propriétés de la «nature humaine», nous sommes aujourd'hui forcé·es, à l'heure des urgences écologique, sociale et démocratique, à chercher à dévoiler et donc politiser leur construction sociale.
par Dimitris Fasfalis
Billet de blog
Leur sobriété et la nôtre
[Rediffusion] Catherine MacGregor, Jean-Bernard Lévy, et Patrick Pouyanné, directrice et directeurs de Engie, EDF et TotalEnergies, ont appelé dans le JDD à la sobriété. En réponse, des professionnel·les et ingénieur·es travaillant dans l'énergie dénoncent l'hypocrisie d'un appel à l'effort par des groupes qui portent une responsabilité historique dans le réchauffement climatique. Un mea culpa eût été bienvenu, mais « difficile de demander pardon pour des erreurs dans lesquelles on continue de foncer tête baissée. »
par Les invités de Mediapart