Faudra-t-il que le FBI opère en France ?

Nous subissons la domination intellectuelle et politique des USA sous la forme d’un diktat idéologique qui s’exprime par quatre lettres : TINA.

Reconnaissons que c’est passablement énervant d’avoir l’impression que l’on n’est libre de nos choix politiques qu’à l’intérieur d’un bocal, certes vaste, mais dont il est interdit de sortir … d’autant qu’au travers du verre on voit l’extérieur … même s’il n’est, cependant, pas toujours réjouissant.

Ceci ne peut que nous faire penser au sort de ces mouches qu’un sadique enferme dans un bocal contre les parois duquel elles ne cessent de se heurter.

Mais je m’éloigne de mon sujet qui n’était pas entomologiste.

Avant que vous lisiez la suite, j’ai juste voulu rappeler que je n’ai qu’une admiration limitée pour l’idéologie néo-libérale née à l’université de Chicago sous la houlette de Milton FRIEDMAN.

C’est de tout autre chose que je voulais parler.

L’empire de Sepp BLATTER est en train de s’effondrer comme un château de cartes et on peut se demander jusqu’où ira la remise en cause de cet extraordinaire édifice de corruption surfant sur la déclinaison moderne du « panem et circenses ».

Mais, pourquoi assiste-t-on seulement maintenant à l’étalage de ce que tout esprit d’intelligence à la moyenne-basse savait : pour prétendre organiser une coupe du monde dans un pays où seuls les dromadaires jouent au foot … en pleine canicule de plus de 40 °C, ne fallait-il pas, obligatoirement, que de l’or, plus ou moins noir, ait coulé abondamment ? Cela n’ayant pas suffi au délégué français, il vota encore le 29 mai 2015 pour Sepp BLATTER. Il y a tout simplement là une démonstration de plus de la profonde atteinte de « nos élites » par la normalité de la corruption.

Le sourire de Sepp BLATTER vaut combien de millions de $ ? Le sourire de Sepp BLATTER vaut combien de millions de $ ?

A cet égard lire les attendus de l’acquittement d’Eric WOERTH, c’est avoir le sentiment de passer dans une quatrième dimension de la politique. Tout ce que disent les juges démontre la connivence entre celui qui gérait la fortune de Liliane BETTENCOURT et le trésorier de l’UMP qui s’abaissa au point de troquer une légion de déshonneur contre l’embauche, à des conditions inédites, de sa délicieuse Florence dans l’écurie du gestionnaire de fortune. Nul n’ayant, jusque-là, évoqué un enrichissement personnel d’Eric WOERTH, il ne peut s’agir que d’un pompage d’argent de la milliardaire au profit de l’UMP avec une petite embauche sympa au passage contre un ruban rouge. En d’autres temps c’est au front que serait venu le rouge … mais comme pour Sepp BLATTER, ces messieurs n’ont que le front de nier l’évidence.

Mais alors pourquoi ce titre où j’évoque le FBI ?

Tout simplement parce que ce ne sont pas nos appareils judiciaires européens qui sont en train de faire tomber toutes ces fripouilles de la FIFA, Sepp BLATTER en tête. C’est le FBI grâce au fait que les magouilleurs commirent l’erreur de faire transiter des virements frauduleux par le territoire des USA, ce qui a permis à un procureur fédéral par intérim d’enquêter puis d’incriminer

Les « incorruptibles » inspirés de l’époque d’Eliott NESS vont-ils nous contraindre à faire le ménage chez nous ? Souhaitons-le car le spectacle d’Eric WOERTH ovationné par « Les républicains » aurait de quoi nous conduire au pire nihilisme.

Jean-Paul BOURGÈS 8 juin 2015

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.