Le FN est bien relax … après cette relaxe

En 2013, Damien RIEU, le porte-parole de « Génération Identitaire », l’un des groupuscules qui servent de supplétifs pour le FN, engagés dans l’action concrète sans s’arrêter aux consignes de Marine LE PEN pour conduire son projet de dédiabolisation, avait fait très fort, à Lyon, en organisant des maraudes strictement réservées « aux SDF de souche française ».

Ce charmant jeune-homme de vingt cinq ans qui est, parallèlement, directeur-adjoint de la communication de la mairie FN de Beaucaire (C’est à Beaucaire, afin d’être entourée de ses vassaux, que Marine LE PEN avait marché le 11 janvier), organisa donc des maraudes discriminantes correspondant au fameux concept de « la préférence nationale » chère au FN depuis fort longtemps.

Bien évidemment, quand on est un agent communal du secteur de la communication, on fait en sorte d’obtenir une couverture médiatique locale ou nationale et celle-ci lui fut assurée par la télé TLM (Télé Lyon Métropole) qui fit un reportage et donna la parole à Damien RIEU. De l’ensemble de ses propos on peut extraire la phrase suivante : « Les Français de souche vivent aujourd’hui dans la rue. Ils ne peuvent accéder aux centres d’hébergement et ont des problèmes de logement. C’est le facteur immigration qui est responsable de cette situation ».

SOS-Racisme et la Ligue des Droits de l’Homme avaient porté plainte contre Damien RIEU et contre le responsable de TLM, Jean-Pierre VACHER.

L’instruction et le parquet ont centré le procès sur les propos tenus par Damien RIEU et non sur le fait des maraudes qui effectuaient un tri dans la rue entre « Français de souche » à mettre à l’abri et étrangers qui resteront au froid.

Le résultat c’est une double relaxe. Celle de Jean-Pierre VACHER m’apparaît évidente et je m’étonne qu’il ait été inclus dans le dépôt de plainte. Un groupuscule conduit une action à Lyon, il est normal et tout à fait souhaitable que les médias en rendent compte et permettent à l’auteur des faits de s’expliquer.

Par contre celui qui pratique la discrimination et qui s’en vante en la justifiant par des propos qui sont un appel à la haine raciale, devrait, bien évidemment être condamné.

Cette relaxe est donc une brèche de plus par laquelle le FN s’engouffrera en faisant son miel de cette incroyable cécité du Tribunal correctionnel de Lyon. Le mardi 17 mars … une date que nous pourrons considérer comme un jour de deuil pour nos valeurs d’égalité et de fraternité.

Le FN confirme bien qu’il est le F Haine. Et on lui dit, que la liberté d’opinion l’autorise à l’afficher sans aucun complexe. J’espère bien que les plaignants et le parquet, feront appel. Mais, même si, en appel, le jugement est inverse, le mal persistera longtemps.

Jean-Paul BOURGÈS 18 mars 2015

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.