Il a des volcans dans le cœur et l’esprit

J’ai commencé la journée par un petit tour au marché de Saint Agrève, toujours aussi coloré mais avec moins d’étrangers, néerlandais, britanniques, suédois … que d’habitude, me semble-t-il. C’est peut-être un peu tôt, à moins que leurs ressources soient, comme les nôtres, moins abondantes que d’autres années. En tout cas, cette année, on ne pourra pas invoquer une température peu propice pour attirer les Européens du Nord. Peut-être sont-ils allés en masse porter leurs euros aux Grecs (On peut toujours rêver).

Je suis, ensuite allé vers Faÿ-sur-Lignon, autrefois dénommé Faÿ-le-Froid, qui mériterait presque d’être dénommé « Faÿ-le-Chaud » ! J’ai mangé un morceau sur la terrasse ombragée d’une boutique qui vend des produits de terroir, « Les délices du Mézenc » et je pense que la photo ci-après vous donnera une idée assez juste de ces délices simples et vrais (Je vous recommande l’adresse sur la Place du Foirail 43430 Faÿ-sur-Lignon).

 © Jean-Paul Bourgès © Jean-Paul Bourgès

Après ce régal, je suis allé rejoindre mon ami, Frédéric LAVACHERY, le fils d’Haroun TAZIEFF, et nous avons bavardé durant trois heures, évidemment de volcanisme, mais aussi et surtout de culture depuis l’époque de la Grotte Chauvet, où une forme semble bigrement ressembler à la silhouette du Mont Mézenc vue depuis la grotte et où des traits en gerbe suggèrent une représentation d’un lac, probablement le lac d’Issarlès, dont les eaux auraient été projetées en l’air par une explosion de gaz volcanique.

Nous avons aussi parlé des édifices religieux qui sont nombreux sur cette zone et de l’oculus de l’une de ces églises, celle de Saint Michel d'Aiguilhe, près du Puy. Cet oculus est situé à un endroit bizarre sur un mur … sauf qu’il est exactement orienté sur le sommet du Mézenc.

Nous avons aussi évoqué le pèlerinage de Compostelle dont le premier partit de cette fameuse église  … et dont on peut se demander s’il n’avait pas pour objectif de détourner les hommes du Xème siècle de rites païens qui perpétuaient les croyances sur le caractère sacré de cette montagne volcanique. Aujourd’hui encore le Mézenc domine les autres monts volcaniques environnants avec ses 1.753 m … mais avant que l’érosion le rabote, il devait culminer au moins à 2.500 m et, avec sa base très large il a dû être extrêmement impressionnant. C’est probablement conscient du caractère particulier de cet ancien volcan que Laurent WAUQUIEZ, l’homme dont l’ambition est himalayenne, en a fait sa « Roche de Solutré », où il convie ses fidèles chaque 15 août.

Un bon moment, en tout cas, avec un ami aussi étonnant que le fut son père.

Jean-Paul BOURGÈS 20 juillet 2015

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.