Covid-19 ou élections

Alors que les annonces concernant la fermeture d'établissements secondaires sont tombées en cascade en fin de semaine dernière, ; divers acteurs politiques ont réagi en faveur de l'annulation ou du report des élections municipales. Quel est notre avis sur le sujet?

Tout d'abord, il faut rappeler que le 13 mars dernier, le Conseil constitutionnel a publié un communiqué de presse démentant la rumeur selon laquelle il aurait été saisi d'un éventuel report du Conseil constitutionnel. Partant de là, il convient de s'interroger sur la décision d'un maintien du scrutin "pour maintenir la vie démocratique" selon certains.

Pour ma part, je suis assez partagé. Si je comprends la nécessité de lutter contre la propagation de ce virus en limitant au maximum les attroupements ou rassemblements (fermeture des bars, restaurants, discothèques, etc.), la décision d'un maintien des élections municipales peut sembler surprenante. Toutefois, est ce que cela signifie qu'il ne faudrait pas aller aux urnes? 

Pour mémoire, le vote est l'exercice d'un droit civique et politique. S'il n'est point rendu obligatoire en France, il est vivement conseiller de "jouer à ce jeu", pilier de la démocratie. Ceci pour deux raisons majeures :

- Dans un premier temps parce que le maire est l'un des acteurs de la vie politique, le plus proche des citoyens en ceci qu'il contribue (avec son conseil à la vie de la ville par bien des formes) ;

- Dans un second temps pour éviter les critiques qui surviendraient ensuite quant à un "hold-up électoral". A qui cela profitera t-il ? Nous le saurons ce soir à 20 heures.

 

En conclusion, je tiens à souligner que je ne ne mets pas l'enjeu des municipales au dessus de l'enjeu sanitaire. Cependant force est de constater qu'aujourd'hui il fallait faire un choix : voter ou écouter les recommandations de certains présidents de région appelant au report ou à l'annulation pure et simple de ces élections. Et vous, de quel côté vous êtes vous placés aujourd'hui?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.