"Contraint" d'écrire un billet, comme EE-LV "contraint de quiter le gouvernement?

Une fois de plus, la limitation des caractères (4500 sans compteur) me "contraint" à poster un billet, là où je ne faisait que commenter un billet :

http://blogs.mediapart.fr/edition/les-invites-de-mediapart/article/050713/les-masques-sont-tombes-l-ecologie-n-est-pas-la-priorite-de-ce-gouvernement

 

Qu' EE-LV commence à ouvrir les yeux sur l'hégémonie des Solfériniens est un "bon point"...Ils font le dûr "apprentissage" des méthodes du P"s" qui consistent essentiellement à des arrangements de coins de table en échange de "menus services" pour lesquels le P"s" trouvera toujours quelques personnages "conciliants" (ce qui existe dans chaque parti)...

 

La stratégie "agir de l'intérieur" a du plomb dans l'aile, cela ne concerne pas uniquement EE-LV, mais aussi nombre de socialistes dits de l'aile gauche qui avalent leur chapeau, des couleuvres, tout en ne s'attaquant pas aux gros morceaux, les éléphants...Car que ce soit sur l'écologie ou tout autre sujet, c'est bien la petite clique des Solfériniens qui est à la baguette sous les ordres du monarque Hollande, lui-même courroie de transmission (il anticipe même leurs ordres) de la commission Européenne constituée d'illuminés libéraux...

 

La valse hésitation de ces élus/responsables politiques écolos ou socialistes sur leur positionnement par rapport à la politique de droite menée par Hollande et son gouvernement n'en est que plus visible...Ne formant pas un bloc "homogène", n'ayant aucune stratégie commune de rapport de force avec le gouvernement, ils agissent comme si des petites phrases ou des déclarations "choc" pouvaient un tant soi peu modifier le cap "imposé"...

 

Car il ne faut pas se leurrer, de deux choses l'une, soit ils ne sont pas d'accord avec la politique menée et ils l'expriment lors de leurs votes dans les assemblées en s'opposant et en proposant un autre cap, soit ils sont d'accord auquel cas ils se la ferment...Que pèse un gouvernement face aux assemblées? En d'autres termes, le premier stade à atteindre dans un rapport de force, c'est de réunir ceux/celles qui sont contre et qui proposent une autre politique...C'est ce qu'a tenté de faire le FdG avec "succès" (4 millions de voix pour une gauche autre que le P"s", inédit depuis plus de 40 ans), c'est ce que n'ont pas fait les écolos et les socialistes de l'aile gauche préférant s'arrimer au char des "vainqueurs" du moment, les  Solfériniens...

 

Face à l'échec d'une "stratégie" ("agir" de l'intérieur, en fait, ne pas agir ou n'avoir aucune influence) soit on s'entête, soit on en change...Une fois de plus une autre majorité est possible/disponible pour une autre politique...Si une part de plus en plus importante de la majorité s'oppose au cap donné par le gouvernement et Hollande, celui-ci n'aura d'autre choix que de composer un autre gouvernement en fonction de cette "nouvelle" majorité...Point n'est besoin de dissoudre l'assemblée, les mêmes député(e)s qui votent le doigt sur la couture du pantalon les lois libérales du gouvernement (Medef et commission Européenne), voteront des lois d'un gouvernement de gauche...

 

Ce rapport de force se construit et de plus en plus d'élu(e)s donnent des signes (pour l'instant assez "faibles") d'un possible "revirement" de leur part...Bien entendu ce rapport de force ne peut être mené que conjointement avec les mobilisations sociales, toute participation massive des élu(e)s/responsables politiques, renforcera à la fois les mobilisations et la bataille législative, (re)donnant force et courage à l'ensemble...Un "premier" coin a été enfoncé le 5 Mai avec la participation de quelques membres d'EE-LV ainsi que celle du NPA...Tout se qui peut concourir à l'élargissement du front (pas uniquement FdG) anti austérité est autant de gagné pour un changement de cap au sein de l'assemblée...

 

Bien entendu, les Solfériniens vont tout faire pour diviser ce front et les futures municipales leur en donnent l'occasion...Car de nouveau la question "agir de l'intérieur" va se poser avec qui plus est des enjeux locaux...Mais les municipales c'est dans 1 an (même si certain(e)s sont déjà en campagne) et avant cela, va  avoir lieu la bataille contre la "réforme" (casse) des retraites et celle qui va suivre sur les minimas sociaux...l'occasion pour les "hésitant(e)s" de choisir leur camp...Nous verrons bien à ce moment là qui s'oppose (dans la rue et dans les assemblées) et qui compose...Car on ne peut à la fois dénoncer la casse sociale annoncée et accepter la politique austéritaire qui en est à l'origine...

 

C'est au pied du mur que l'on voit le maçon...et on s'en rapproche de plus en plus (du mur)...Bref, joindre le geste à la parole est le vrai sens de la politique, quel que soit le cap choisi...Virage à gauche toute? C'est pas difficile d'être de gauche quand c'est la droite qui gouverne (ce qui est le cas), y'a juste à faire l'inverse de ce qui est fait, étonnant, non?Clin d'œil

 

Ne nous résignons jamais !

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.