humanitaire

Un jeune géorgien se trouve réfugié dans son propre pays par expulsion de l'Abkhasie, sans ressource et logé dans des asiles géorgiens.

Il milite pour les élections mais se fait agresser par un candidat d'opposition, qui le précipite dans un escalier.

Il se retrouve tétraplégique, le gouvernement lui refuse les soins- et conseille de partir à l'étranger.

Il est menacé de mort ainsi que sa famille si il dénonce les coupables.

Sa mère vend tout ce qu'elle a et l'emmène en France: le droit d'asile politique lui est refusé, le droit d'asile sanitaire également.

Au terme de 2 ans de dossiers, de propositions d'accueil en établissement spécialisé, de privations, d'espoirs, d'attente: obligation de quitter le territoire, et à la rue: à la mort, car aucune autonomie!

Et l'on nous dit solidarité, effort, humanisme, justice.....

Je ne supporte pas: peut-on réagir, dans la dignité humaine?

Merci

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.