Gilet-Jaune : comme un écho.

Les Gilet-Jaunes étaient non seulement prévisibles, mais prévus; seule inconnue, le moment de l'étincelle.

Dans son article sur L'indispensable anamnèse politique et sociale, monsieur Moustapha Ait Larbi remarque "Les médias se grattent la tête et même BFMTV se remet en cause. Finalement, l'aveu est de taille:  - nous n'avons rien compris"

Vraiment rien compris, ou n'ont-ils pas voulu comprendre?...  Dès 2006, un professeur d'économie et de gestion parisien m'a à plusieurs reprises répété que nous allions vers une grave crise.Une étude états-unienne  de 2006 ou 2007 abondait dans le même sens.  Quand on vient nous dire que nul ne le savait, c'est faux!...

En 2017 ce même professeur me présenta des courbes auxquelles je ne comprenais pas grand chose eu égard à ma très faible formation en économie. Il m'assura que lorsque ces courbes se croiseront, la France connaîtra une explosion sociale: nous y sommes.

Ceci pour dire que non seulement les Gilets-Jaunes étaient prévisibles, mais prévus; seule inconnue, le moment de l'étincelle. Pourquoi cette inaction des gouvernants? Là encore, je vous livrerai ce qu'il me dit à propos de la situation en Grèce: " La Grèce sert de laboratoire à l'Union européenne pour situer le point de rupture, le point où l'austérité économique devient invivable pour les peuples" Vu sous cet angle on comprend mieux la collusion Hollande -Merkel contre les Grecs.

Monsieur Macron et son gouvernement font le pari grec sur la France: pendant combien de temps, jusqu'à quel point les Français accepteront-ils d'être hellénisés? Afin d'y arriver ils font feu de tout bois: dénigrement des journalistes et chaînes d'information qui donnent la parole aux Gilet-Jaunes, montage en épingle de l'action des casseurs en oubliant les blessures infligées par la police, tentative de détournement de l'attention des gens de leurs problèmes en les divertissant dans de faux débats, provocation de crieurs publics bien en cour; tout cela afin de les fourvoyer dans des impasses dont le seul  but est de les emmener à accepter l'enrichissement des plus riches et l'appauvrissement des plus pauvres comme loi divine.

Nos gouvernants ont toujours disposé  de toutes les informations nécessaires pour mener à bien ce pourquoi ils ont été élus, mais ils ont toujours choisi de privilégier leurs positions de classe même au détriment de l'intérêt du pays qu'ils sont censés, de part leurs fonctions,  défendre.

Il n'est de pire aveugle que qui refuse de voir.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.