RETOUR SUR IMAGE, SUITE MAIS PAS FIN.

Instruire à charge et à décharge. Depuis le début , la presse française dans sa majorité a toujours instruit à charge contre la Russie.. Ci-dessous le point de vue de Russie politics. Les Russophones peuvent toujours accéder aux attendus du jugement, et nous les traduire en français afin que nous puissions discuter sur du concret.


Je vous souhaite la bienvenue sur ce blog où nous allons tenter de décrypter l'actualité politique russe, donner la dimension de toute sa richesse et sa complexité. Sans clichés et sans partis pris. Sans vouloir plaire à tout le monde.
L'ACTUALITE RUSSE EN FRANCAIS MISE AU POINT PAR RUSSIE POLITICS SUR Facebook ET Twitter!
mercredi 22 août 2018
Le nouveau fake de France 2: les travaux forcés de Sentsov

Décidément, les excuses que France 2 a dû présenter il y a quelques jours après avoir parlé de la soi-disant "chasse au tigre de Poutine" ne leur a pas servi de leçon. Ils remettent le couvert avec les soi-disant "travaux forcés" d'un Sentsov qui n'aurait fait que de "l'apologie du terrorisme". C'est beaucoup plus qu'une accumulation de fakes, c'est une ligne éditoriale anti-russe, prête pour cela à modifier volontairement la réalité pour faire le buzz. Reprenez-vous!

Premier fake

Si vous avez écouté le JT d'hier soir, le 21 août 2018, sur France 2 (le voir en replay ici, minute 17.40), vous aurez eu la chance de découvrir que Sentsov, le fameux "régisseur ukrainien" a été, je cite:
" condamné à 20 ans de travaux forcés pour avoir défié Poutine"
Dixit le présentateur du 20 h, Julian Bugier. Nous pourrons donc expliquer à ce jeune présentateur plein d'avenir que les travaux forcés n'existent pas en Russie, que Sentsov a été condamné à 20 ans de privation de liberté, comme dans n'importe quel pays.

Ici l'intérêt est clair: il faut démoniser la Russie, les travaux forcés ça fait penser aux bagnes, aux Goulags, qui n'existent plus depuis longtemps. Un peu comme Cayenne ... Non, Sentsov ne casse pas des cailloux. Il y a ici une déformation volontaire de la réalité pour faire passer une certaine image. Pour cela France 2 a imaginé une peine qui n'existe pas dans le Code pénal russe. C'est un Fake.

Deuxième fake

Le deuxième fake vient du reportage qui a suivi ces paroles, dans lequel l'on apprend que Sentsov, cette fois-ci, aurait été condamné pour "apologie du terrorisme". Or, Sentsov n'a pas été condamné pour "voir défié Poutine" comme l'affirme J. Burgier, ni pour avoir fait de l'apologie, mais pour avoir, avec sept camarades du groupe extrémiste Secteur droit, été en possession d'explosifs et de matériel en vue de la commission d'une série d'attentats en 2014, afin de déstabiliser la situation en Crimée (voir ici). C'est extrêmement concret. Il ne s'agit pas d'apologie, mais de préparation d'actes de terrorisme, d'organisation de groupe terroriste et de participation, ainsi que de circulation illégale d'armes afin de réaliser ces actes.

Il s'est agi notamment, d'incendier les 14 et 18 avril 2014 les bureaux à Simféropol de "La communauté Russe de Crimée" et du parti "Russie unie"; de faire exploser dans la nuit du 8 au 9 mai 2014 le Mémorial du feu éternel (en mémoire de la Seconde Guerre mondiale) et le monument de Lénine également à Simféropol. (voir plus en détail ici)

Les armes et les explosifs ont été saisis lors des perquisitions au domicile des figurants. Deux des figurants de l'affaire ont reconnu les faits et collaboré avec la justice.

Comme cela a par ailleurs été confirmé par un vétéran ukrainien de l'ATO qui a déclaré lors d'une conférence de l'OSCE à Kiev avoir lui-même fourni à Sentsov ce matériel qui a conduit à sa condamnation et qu'il est très fier de ce que Sentsov allait faire. Raison pour laquelle l'Ukraine devrait le défendre plus activement au lieu de rester en retrait comme elle le fait. Ces informations viennent des médias ukrainiens, vidéo à l'appui, et sont disponibles en français ici.

Dans ce cas précis, France 2 a modifié l'incrimination pour diminuer l'impact et faire de Sentsov une victime du régime et non un terroriste. C'est donc un deuxième fake.

Nous attendons de France 2 qu'ils rétablissent la vérité et qu'ils cessent de la travestir et, finalement, de trahir leur métier.

PS: Malgré sa grève de la faim, Sentsov est sous contrôle médical et se porte bien. Sa santé et encore moins sa vie ne sont absolument pas en jeu.

Publié par Karine Bechet-Golovko à 11:09
Envoyer par e-mailBlogThis!Partager sur TwitterPartager sur FacebookPartager sur Pinterest
Libellés : Fake, France 2, sentsov

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.