Pieds Nickelés, Paca qu’est-ce, pataquès de Charybde en Scylla.

On se trompe sur le Front Républicain. Nous ne sommes ni en République ni en démocratie. La 5ème République est une monarchie présidentialiste qui tourne le dos et à la démocratie et à la République depuis les dates de forfaitures du coup d’Etat de 1958, de la mise en place de l’élection monarchiste en 1962 et de l’inversion du calendrier républicain en 2002.

Depuis aussi l’oubli du « Coup d’État permanent » et le ralliement mitterrandien à la monarchie présidentialiste.
Ensuite pour être digne d’un Front Républicain il eut fallu que le PS n’accepte pas l’entente négociée à l’Élysée entre J-M Le Pen et F. Mitterrand pour favoriser le F.N. et barrer la droite classique. Et la rupture entre le PS et Mitterrand n’est toujours pas à l’ordre du jour…
PS également rallié à l’économie de marché c’est-à-dire au capitalisme.
Enfin le Front Républicain consistant à barrer la route aux anti-républicains doit être utile et efficace et ne pas avoir pour effet de tuer la gauche ou de renforcer l’extrême droite.
Pourquoi n’y a-t-il pas eu Front Républicain entre Chevènement, Jospin, Taubira et Mamère en 2002 alors qu’ils étaient tous dans le même gouvernement de gauche plurielle fossoyeur de ce qui restait de Républicain avec la fameuse inversion, couleuvre avalée par les verts auparavant ?
Parce qu’ils ont inversé le calendrier et n’ont pas vu venir Le Pen. Forfaiture et incapacité.
Pourquoi y a-t-il eu un front républicain inutile avec Chirac à la suite de la qualification du Pen ?
Parce que l’on a trop vu Le Pen et vite oublié ses forfaitures et ses incapacités.
La machine déconne toujours avec des alcooliques au volant.

Dans les hauts de France le retrait en 1995 au profit de X. Bertrand a ruiné les oppositions et le débat permettant toutes les mesures réactionnaires. Il fallait proposer une fusion technique des listes ou se maintenir et c’est ce Bertrand qui aurait été responsable de l’élection éventuelle d’un FN.
Idem aujourd’hui avec ce B. Muselier.
« Il n’y a rien de pire qu’une région de cinq millions d’habitants sans autre opposition, pendant 12 ans, que celle des fascistes du RN ». « Une droite déjà très à droite ». « C’est désespérant pour la démocratie et la jeunesse. Il faut qu’une autre voix que celle de la droite s’élève, une voix sociale, portant un autre projet de société. » Michel Vauzelle ancien ministre socialiste ayant dirigé le Conseil régional Paca pendant 18 ans estime qu’« il y avait d’autres solutions » que celle du retrait pur et simple.
Ce Muselier mène une droite quasi pire que le R.N. et incarne la catastrophique écologique et économique de la région. Près de 40 milliards pour la LGV sud qui va détruire les derniers espaces naturels de Toulon.
Renoncer sans fusion technique assurant des représentants est une faute grave.
La liste écolo-gauche savait très bien depuis des mois qu’elle serait troisième et que le RN menaçait la région. Pourquoi attendre les dernières heures pour se préparer à une situation connue depuis des mois et sans surprise. Et pourquoi s’être présenté pour se retirer sans condition, sans fusion technique avec le museau en question ? On se moque des électeurs et les électeurs se dégouttent et ne votent plus ensuite. Mort des écolos-gauche en Paca.
Sans fusion technique permettant une présence dans l’assemblée cette droite ne vaut guère mieux que le RN.  

Soyons clairs entre les options :
1 Fusion technique entre les écolos-gauche et la droite : Fortes chances de battre le FN et présence dans une assemblée élue permettant d’avoir une tribune, des moyens, des informations. Option la meilleure.

2 Refus de fusion technique de la droite qui prend la responsabilité du risque d’élection du FN
2/A option retrait = pas d’élus. Option inacceptable avec effet de la 4 mais moins pire.
2/B option maintien = présence dans l’assemblée des écolos-gauche. Option acceptable 

3 Maintien sans proposer la fusion technique. Risque RN mais élus écolos-gauche dans l’Assemblée. Option acceptable.

4 Retrait sans condition. C’est l’option inacceptable retenue, la pire. Le risque RN ne disparait pas. On à l’assurance d'une assemblée dirigée par une droite proche voire pire que le RN avec le seul RN comme opposition ou une assemblée dirigée par le RN avec comme seule opposition une droite proche voire pire que le FN. Et assurance d’aucun élu écolo-gauche… Bon appétit.

Le 19 mai, Faure, Jadot, Roussel, le RN et Zemmour défilent devant l'Assemblée nationale à l'appel des syndicats de police imposant des mots d’ordre et revendications d'extrême-droite. Faure surenchérit sur ces mots d’ordre demandant droit de regard de la police sur la justice !
Le 21 juin, Pieds Nickelés, Faure, Jadot et Roussel imposent le retrait de la liste PS-EELV-PCF au 2ème tour des régionales en PACA pour « faire barrage à l'extrême-droite ».
On s’étouffe, ils nous étouffent.

Reprenons en main l’art politique d’organiser la cité avec les Esprits Libres.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.