Les parents, l’école et la crise sanitaire : une priorité, réduire les inégalités

A travers deux sondages récents, se confirme chez les parents d’enfant scolarisés, après la crise sanitaire du printemps, un fort besoin d’école et un défi majeur à relever : celui des inégalités de réussite à l’école d’origine sociale.

En ce premier jour d’octobre, on peut revenir sur deux sondages réalisés en septembre, qui éclairent la manière dont la crise sanitaire a renforcé chez les parents l’attachement à l’école et la crainte pour la réussite de leurs enfants.

Le premier, réalisé pour la FCPE par Kantar, porte sur perceptions et attentes de 1000 parents d’enfants scolarisés de la maternelle au lycée à l’égard de l’école[1]. On y découvre que 65% d’entre eux estiment que l’Ecole est l’institution la plus importante pour la bonne marche de la société, l’hôpital l’étant pour 54%, les forces de sécurité intérieure pour 42%.

87% d’ente eux manifestent leur satisfaction quant à la scolarité de leurs enfants, notamment en termes d’épanouissement (82%).

Mais on y découvre aussi que, pour 86% d’entre eux, l’école leur inspire beaucoup d’inquiétudes et de préoccupations, liées notamment au risque de fermeture de classe ou d’école pour des raisons sanitaires (70%), 53% estimant que l’école ne change rien aux inégalités, 21% pensant qu’elle les renforce.

Cette inquiétude est confirmée par le baromètre IPSOS/ Secours populaire français 2020 sur la précarité après la Covid19, enquête réalisée sur un échantillon représentatif de 1002 Français âgés de 16 ans et plus[2]. 81 % des personnes interrogées considèrent que le risque de pauvreté est plus élevé encore pour leurs enfants que pour eux-mêmes. Cette inquiétude a sans doute été réactivée par la fermeture des écoles : 44 % des parents d’enfants scolarisés pensent que leurs enfantsont pris du retard à cette occasion, jugé « irrattrapable » dans 15 % des cas. « La crainte de voir ses enfants décrocher à l’école est particulièrement présente chez les ouvriers : 25 % pensent que leurs garçons et leurs filles ont pris un retard qu’il leur sera très difficile, voire impossible, à rattraper. Ceci reflète les fortes différences d’habitat, d’équipement informatique, d’infrastructures numériques à proximité, voire d’abonnement à Internet, de maîtrise de cet outil ou encore de diplômes. Pour s’en tenir au critère de l’équipement, près d’un quart des Français (23 %) ne possède ni ordinateur personnel ni tablette, et un sur cinq ne dispose pas d’abonnement internet, selon l’Insee ».

Ces deux éclairages confirment ce que l’on sait déjà depuis longtemps. En 2015, deux rapports ont été consacrés à cette question de l’inégalité scolaire. Quatre ans après le rapport de Xavier Niau en 2011 sur « les inégalités à l’école », Marie-Aleth Grard a fait adopte par le Conseil économique, social et environnemental un rapport intitulé « Une école de la réussite pour tous »[3], où elle décrit « un système éducatif qui trie dès le départ ». L’éducation nationale n’est pas en reste avec le rapport de Jean-Paul Delahaye « Grande pauvreté et réussite scolaire : le choix de la solidarité pou la réussite de tous »[4].

Cinq ans après, à la suite d’une crise inédite qui a provoqué la fermeture de toutes les écoles pendant de nombreuses semaines et en entraîne encore, les parents d’enfants scolarisés expriment leur besoin d’école, mais aussi des inquiétudes de circonstance et une défiance majoritaire à l’égard de la capacité de l’école à réduire les inégalités sociales et scolaires.

Ce chantier demeure une priorité démocratique majeure. Comment ne pas pendre la baisse du fonds social collégien et lycéen[5]au budget 2020 comme un signe négatif à l’égard de cette priorité[6]?

______________________________________________________________

[1]https://07.fcpe-asso.fr/sites/dep07/files/Etude pour la FCPE-Regard des parents sur l'école-rapport final.pdf

[2]https://www.secourspopulaire.fr/barometre-ipsos-spf-2020-la-precarite-depuis-la-covid-19

[3]https://www.lecese.fr/travaux-publies/une-cole-de-la-r-ussite-pour-tous

[4]https://www.education.gouv.fr/grande-pauvrete-et-reussite-scolaire-le-choix-de-la-solidarite-pour-la-reussite-de-tous-8339

[5]https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1025

[6]https://www.liberation.fr/france/2019/10/17/eleves-en-grande-precarite-ces-fonds-sociaux-devraient-etre-intouchables_1757997

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.