« L’école des arts et de la culture » : de l’intenté au réalisé, quels écarts ?

Quoi de plus conforme au principe d’égalité républicaine qu’une éducation artistique et culturelle pour tous, de 3 à 18 ans ? Entre les intentions généreuses et la réalité, le curriculum caché de l’école peut introduire des biais, qui écartent dès le plus jeune âge des enfants des milieux populaires de la réussite scolaire et de l’intégration sociale dont elle est porteuse.

En cet automne 2018, se répondent deux publications. Côté institutionnel, les ministres de l’éducation nationale et de la culture promeuvent l’école des arts et de la culture, en présentant « un plan d'action commun afin de permettre à tous les enfants de bénéficier d'un parcours d'éducation artistique et culturelle de qualité, de 3 à 18 ans[1] ». Côté étude ethnographique, Julien Netter publie Culture et inégalités à l’école[2] et accorde au Café pédagogique un entretien où il met en lumière le « bilinguisme » de l’école et son curriculum invisible ou caché[3].

L’enjeu est clair : l’éducation artistique, culturelle et sensorielle, placée par les deux ministres « au cœur de l’école » et «sur les différents temps de l’enfant, scolaire, périscolaire et extra-scolaire » concourt-elle véritablement à réduire les inégalités scolaires et culturelles ? Pour les ministres, le doute n’est pas permis : « développer les arts à l’école et sur le temps périscolaire relève donc d’une exigence d’égalité républicaine ». La charte pour l’éducation artistique et culturelle[4], initiée par le haut conseil de l’éducation artistique et culturelle, indique notamment  que « le développement de l’éducation artistique et culturelle doit faire l’objet de travaux de recherche et d’évaluation permettant de cerner l’impact des actions, d’en améliorer la qualité et d’encourager les démarches innovantes »

Justement, la publication aux Presses universitaire de Rennes de Culture et inégalités à l’école constitue une contribution à cette attente. Julien Netter met en lumière, au travers d’une enquête ethnographique,  ce qu’il nomme le « bilinguisme scolaire » qui tient à plusieurs faits. D’une part, à l’école se juxtaposent d’un côté des enseignements disciplinaires académiques, et de l’autre des projets artistiques et culturels : cette juxtaposition fait sens scolaire pour certains mais pas pour tous les élèves. Il en va de même pour la juxtaposition d’activités entre le scolaire, le périscolaire et l’extra scolaire. Les attentes de l’école par rapport à cet ensemble d’activités sont claires pour certains, qui sont « bilingues », mais pas pour d’autres : tout se passe comme si à l’école, un curriculum caché, invisible pour certains, permettait aisément aux enfants des classes moyennes et supérieures, plus familiers d’environnements changeants, de réussir, et à d'autres, massivement issus des milieux populaires, de se trouver exclus, dès leur plus jeune âge, des processus d’intégration sociale.

Dans son entretien accordé au Café pédagogique, Julien Netter questionne l’institution : que peut-elle faire pour aider les enseignants à rendre tous leurs élèves « bilingues » en explicitant le sens du curriculum caché à certains d’entre eux ?

En matière d’éducation artistique et culturelle aussi, entre l’intenté et le réalisé, on peut mesurer le même écart que l’on constate entre « l’exigence républicaine d’égalité » et le creusement des inégalités à l’école. Et, comme l’étude de Julien Netter le confirme, une clé d’explication de cet écart réside sans doute dans la césure persistante entre instruction (les disciplines) et éducation (les éducations) au sein de notre enseignement, césure que peinent à dépasser les parcours comme le parcours d’éducation artistique et culturelle censé faire converger, voire hybrider, enseignements artistiques et culturels et découvertes, rencontres et pratiques artistiques et culturelles dans et hors l'école.

_________________________________________________________________

[1]http://www.education.gouv.fr/cid134086/a-l-ecole-des-arts-et-de-la-culture.html

[2]Julien Netter, Culture et inégalités à l’école, Esquisse d’un curriculum invisible, Presses universitaires de Rennes, 2018

http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4682

[3]http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2018/10/05102018Article636743202690675960.aspx

[4]http://www.education.gouv.fr/cid104753/charte-pour-l-education-artistique-et-culturelle.html

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.