Jean-Pierre Veran
formateur, expert associé France Education International (CIEP), membre professionnel laboratoire BONHEURS, CY Cergy Paris Université
Abonné·e de Mediapart

652 Billets

1 Éditions

Billet de blog 15 juin 2018

Mobilité sociale à l’école : excellence et équité compatibles ?

Une étude publiée dans la revue de l’INSEE apporte un éclairage nouveau sur les conditions de la réussite scolaire de tous les élèves, en dépassant l’opposition entre excellence et équité et en ne faisant plus de l’école le lieu de l’impuissance apprise par les enfants issus de milieux populaires.

Jean-Pierre Veran
formateur, expert associé France Education International (CIEP), membre professionnel laboratoire BONHEURS, CY Cergy Paris Université
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La revue de l’INSEE, Economie et statistiques, publie dans son dernier numéro une étude de Mattéo Godin et Jean Hindriks[1]. Ils se sont attachés, à partir des résultats  à l’épreuve de mathématiques de PISA 2015 à étudier la mobilité sociale à l’école. Cette mobilité est parfaite (100%) si, dans chaque décile scolaire (le premier décile scolaire regroupe les 10% d’élèves dont les résultats aux tests sont les plus faibles du pays), on retrouve un nombre équivalent d’ élèves appartenant à chaque décile social (le premier décile social regroupe les 10% d’élèves appartenant aux plus bas échelon de l’échelle sociale de leur pays). Cette mobilité sociale est nulle (0%) si, par exemple, chaque décile scolaire correspond à son équivalent social.

En moyenne, dans les pays de l’OCDE participant à PISA, la mobilité sociale est de 60%. En Islande, au Canada et en Finlande, elle approche de 70%. « La France est en bas du classement (…) avec un taux de 52 % (…) Elle occupe la 3plus mauvaise position parmi les 27 pays sur la période 2003-2015. »

Le constat n’est pas nouveau, il s’agit d’une confirmation de ce que nous savons de notre école : contrairement à celle d’autres pays, parfois plus inégalitaires socialement que le nôtre, elle n’atténue pas mais conforte les inégalités sociales par l’inégalité scolaire.

Ce qu’on oppose parfois à ce constat, c’est le fait que notre école permet du moins de former une élite scolaire particulièrement performante. L’étude portant sur la mobilité sociale à l’école apporte ici une contribution essentielle au débat. « Les pays dans lesquels la mobilité sociale à l’école est supérieure à la moyenne (OCDE) sont aussi le plus souvent ceux qui présentent un niveau moyen de performance scolaire supérieur à la moyenne (OCDE)». Affirmation consolidée  par une analyse portant sur les cinq évaluations PISA de 2003 à 2015. « On constate aussi très clairement qu’un pays comme la France est caractérisé par une faible mobilité sociale, une grande inégalité des résultats et une performance moyenne faible. À l’inverse, un pays comme le Canada combine une mobilité sociale élevée, une faible inégalité des résultats et un niveau de performance moyenne élevé». Ainsi « les pays dont le système scolaire est plus performant sont souvent les pays dont la mobilité sociale à l’école est plus élevée ».

Certes cette corrélation n’est pas une relation de causalité. Mais du moins elle exclut la possibilité d’un conflit potentiel entre performance et équité. Une des explications possibles de cette corrélation « est qu’une politique d’égalité des chances permet d’ouvrir « la réserve de talents » que constituent les enfants des classes populaires, ce qui amé­liore le niveau d’ensemble ».

Les auteurs de l’étude en tirent un enseignement utile au sujet de la situation française : « dans un système scolaire où les chances face à l’école sont fortement liées à l’origine sociale, l’école devient un lieu de l’impuissance apprise (learned helplessness) pour les enfants des quartiers populaires. Il en résulte une baisse générale de motivation et de la performance scolaire ».

Plus généralement, « les systèmes scolaires qui sélectionnent les élèves entre écoles par niveau scolaire, comme par exemple en Belgique, sont aussi ceux qui affichent une faible mobilité sociale. A l’inverse, les systèmes scolaires comme celui du Canada où les élèves de niveaux élevé et faible fréquentent les mêmes écoles affichent une mobilité sociale élevée ». Ici encore, on voit combien l’enjeu de la mixité sociale dans la population scolaire de chaque école et établissement est  propice à la réussite de tous.

On méditera la conclusion de l’étude : « si les pays ont tous adopté des mesures et des politiques pour améliorer l’égalité des chances à l’école,  certains sont bien mieux parvenus à leur objectif que d’autres. Notre analyse, en comparant différents systèmes scolaires, montre en outre que le changement est possible sans opposer l’excellence à l’équité, ni l’égalité à la mobilité sociale à l’école ». Ne serait-il pas grand temps  de passer de l’école de l’impuissance apprise à l’école de l’empouvoirement ?

____________________________________________________

[1]Godin, M. & Hindriks, J. (2018). An international comparison of school systems based on social mobility. Economie et Statistique / Economics and Statistics, 499, 61-78. 
https://doi.org/10.24187/ecostat.2018.499s.1940

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Le candidat Gérald Dahan sait aussi imiter les arnaqueurs
Candidat Nupes aux législatives en Charente-Maritime, l’humoriste a été condamné en 2019 par les prud’hommes à verser plus de 27 000 euros à un groupe de musiciens, selon les informations de Mediapart. D’autres artistes et partenaires lui réclament, sans succès et depuis plusieurs années, le remboursement de dettes.
par Sarah Brethes et Antton Rouget
Journal
Les publicitaires font main basse sur les données des élèves partout dans le monde
Human Rights Watch a analysé durant deux ans 164 outils numériques destinés aux élèves de 49 pays durant la pandémie afin qu’ils puissent continuer à suivre leurs cours. 89 % « surveillaient les enfants, secrètement et sans le consentement de leurs parents ». Une enquête réalisée avec un consortium de 13 médias, dont Mediapart, coordonnés par The Signal Network.
par Jérôme Hourdeaux
Journal
Le casse-tête des enseignants français
Avec seulement deux applications mises en cause, la France fait figure de bonne élève dans le rapport de Human Rights Watch sur la collecte de données durant la pandémie. Mais, dans les salles de classe, la situation est en réalité plus complexe, notamment en raison de l’usage d’outils non validés par le gouvernement.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Fil d'actualités
Au Texas, au moins 21 morts dont 19 enfants dans une tuerie : Biden appelle à « affronter le lobby des armes »
Le président américain Joe Biden, visiblement marqué, a appelé mardi à « affronter le lobby des armes » pour prendre des mesures de régulation, alors que l’Amérique vient de replonger dans le cauchemar récurrent des fusillades dans des écoles.
par Agence France-Presse

La sélection du Club

Billet de blog
Violences faites aux femmes : une violence politique
Les révélations de Mediapart relatives au signalement pour violences sexuelles dont fait l'objet Damien Abad reflètent, une fois de plus, le fossé existant entre les actes et les discours en matière de combat contre les violences sexuelles dont les femmes sont victimes, pourtant érigé « grande cause nationale » par Emmanuel Macron lors du quinquennat précédent.
par collectif Chronik
Billet de blog
En finir avec la culture du viol dans nos médias
[Rediffusion] La culture du viol est omniprésente dans notre société et les médias n'y font pas exception. Ses mécanismes sont perceptibles dans de nombreux domaines et discours, Déconstruisons Tou(rs) relève leur utilisation dans la presse de masse, dans la Nouvelle République, et s'indigne de voir que, depuis près de 10 ans, ce journal utilise et « glamourise » les violences sexistes et sexuelles pour vendre.
par Déconstruisons Tours
Billet de blog
Amber Heard et le remake du mythe de la Méduse
Depuis son ouverture le 11 avril 2022 devant le Tribunal du Comté de Fairfax en Virginie (USA), la bataille judiciaire longue et mouvementée qui oppose Amber Heard et Johnny Depp divise l'opinion et questionne notre société sur les notions fondamentales de genre. La fin des débats est proche.
par Préparez-vous pour la bagarre
Billet de blog
Portrait du ministre en homme fort (ou pas)
Le nom de Damien Abad m'était familier, probablement parce que j'avais suivi de près la campagne présidentielle de 2017. Je n'ai pas été surprise en voyant sa photo dans la presse, j'ai reconnu son cou massif, ses épaules carrées et ses lunettes. À part ça, je ne voyais pas trop qui il était, quelles étaient ses « domaines de compétences » ou ses positions politiques.
par Naruna Kaplan de Macedo