Succès du populisme éducatif : la preuve par les redoublements ?

Il n’aura pas fallu attendre plus d’une année scolaire pour évaluer l’impact du décret autorisant "à titre exceptionnel" le recours au redoublement à tous les niveaux de l’enseignement élémentaire et secondaire : les taux ont doublé, inversant la tendance à la baisse. Qu’est-ce que cela traduit ?

La note d’information 18-28 de la Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP) sur les élèves du second degré à la rentrée 2018[1] apporte une démonstration de l’impact d’une décision ministérielle sur la scolarité des élèves. On y apprend notamment que  « le taux de redoublement en seconde générale et technologique est en hausse, rompant avec plusieurs années de baisse ininterrompue ». Comment ne pas mettre en lien ce retournement de tendance  avec la volte-face ministérielle opérée sur le redoublement, que nous avons commentée en son temps[2] ? Le 22 février dernier, nous signalions qu’il faudrait suivre l’impact du décret du 20-2-2018[3] restaurant dès sa publication la possibilité du redoublement au terme de chaque année scolaire du cursus de l’élève, hormis en maternelle. C’est désormais possible, à tous les niveaux d’enseignement, grâce aux deux notes d’information publiées par la DEPP en ce mois de novembre 2018.

Celle concernant le premier degré[4]indique que « les taux de redoublement, en baisse depuis plusieurs années, augmentent ». Le tableau présentant l’évolution des taux de redoublement par niveau dans le secteur public indique que l’évolution est sensible, dès le CP, et marquée par un doublement des taux de redoublement du CE1 au CM2.

Celle concernant le second degré signale la « hausse des effectifs et des redoublements au collège » : « après la baisse massive des taux de redoublement en 2016 puis une stabilisation en 2017, ces derniers sont repartis à la hausse pour tous les niveaux de collège. Ces taux sont de + 0,8 % pour les sixièmes, + 0,7 % pour les cinquièmes, + 0,6 % pour les quatrièmes et + 2,3 % pour les troisième ».

 Au lycée,« les taux de redoublement progressent en seconde et en première GT ». Là encore « la rentrée 2018 rompt avec la tendance à la baisse continue des taux de redoublement en seconde et en première GT ».

En lycée professionnel, les auteurs de la note pointent l’augmentation des sorties d’élèves en cours de formation : « parmi les élèves scolarisés en seconde professionnelle, 10,6% d’entre eux sont sortis d’un établissement du MEN en 2018. C’était le cas pour 10,0% d’entre eux une année plus tôt ».

Le ministère peut donc interpréter ces chiffres comme une validation par le terrain de sa sage décision de revenir sur le décret N°2014-13277 du 18 novembre 2014 entré en vigueur en 2015-2016. Mais on peut aussi considérer que ces données montrent que l’autorisation « à titre exceptionnel », selon les termes du décret, du redoublement se traduit, dans les faits, par un doublement des taux : cela fait beaucoup d’exceptions ! Il n’aura pas fallu attendre la fin du quinquennat pour mesurer l’impact réel de cette décision ministérielle sur la vie des élèves : dès la première année, l’impact est avéré. Il n’en va pas de même de toutes les mesures. Il suffit que la mesure aille dans le sens des idées communément admises sur l'école, par élèves, enseignants et parents, pour qu’elle soit mise en pratique d’une manière qui dépasse les prévisions les plus enthousiastes de la rue de Grenelle. L’enquête du CNESCO sur le redoublement avait ainsi révélé qu’en 2015 « parents, enseignants et élèves considèrent encore en 2015 le redoublement comme étant bénéfique [5]».

La nette augmentation des taux de redoublement en 2018 confirme donc, sinon la pertinence de la politique ministérielle en la matière, du moins l’écho très  favorable qu’elle rencontre quand elle s’en tient à une sorte de populisme éducatif, apportant une réponse simple, communément admise, à une question donnée, plutôt que de s'appuyer sur les résultats de la recherche nationale et internationale qui éclairent la complexité de cette même question.

_______________________________________________________

[1]http://cache.media.education.gouv.fr/file/2018/81/5/depp-ni-2018-18-28-Les-eleves-second-degre-rentree-2018_1031815.pdf

[2]https://blogs.mediapart.fr/jean-pierre-veran/blog/220218/redoublement-titre-exceptionnel-suivre

[3]http://www.education.gouv.fr/pid285/bulletin_officiel.html?cid_bo=126832

[4]http://cache.media.education.gouv.fr/file/2018/06/3/depp-ni-2018-18-27-Les-eleves-premier-degre-rentree-2018_1032063.pdf

[5]http://www.cnesco.fr/fr/redoublement/

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.