Discours du 12 mai à la Sorbonne : un cap ministériel clair ?

 

Dans les récents billets publiés sur ce blog, nous avons mis l’accent sur un certain nombre d’incertitudes marquant des décisions ou textes ministériels.

Le discours prononcé en Sorbonne le 12 mai 2015 par la Ministre[1], en clôture de la synthèse des assises locales et départementales de mobilisation pour les valeurs de la République, apporte des clarifications utiles.

La première porte sur l’éducation aux médias et à l’information et les conseils de vie collégienne dont nous avons signalé l’absence dans le décret et l’arrêté publiés hier sur l’organisation des enseignements au collège à partir de 2016[2].

« C’est précisément le sens du parcours citoyen de l’école élémentaire à la terminale qui se met progressivement en place à partir de la rentrée prochaine. J’en saisirai le Conseil supérieur des programmes dans les tous prochains jours.

Ce parcours citoyen prendra notamment appui sur l’enseignement moral et civique qui débutera dès la rentrée 2015 pour toutes les classes[3]. Il s’alimentera d’une éducation aux médias et à l’information renouvelée ainsi que de la participation des élèves à la vie sociale et démocratique de la classe et de l’établissement, que nous devons développer.

Il y a une forte attente d’engagement des jeunes et nous devons, nous adultes, y répondre en confiance. La création prochaine de conseils de la vie collégienne dans chaque collège va aller dans ce cens. Même chose pour les médias collégiens. 
»

La deuxième porte sur la laïcité. La ministre a rappelé d’une part « le plan exceptionnel de formation des enseignants à la laïcité et à l’enseignement moral et civique » et les ressources pédagogiques qui l’accompagnent, d’autre part exprimé son point de vue sur des débats d’actualité. « Au-delà de ces outils, la laïcité doit s’incarner au quotidien. Dans un esprit de dialogue et parce qu’il faut que la laïcité soit comprise, nous mettrons en place, à la rentrée, la signature de la charte de la laïcité par les parents pour manifester leur engagement à la respecter et à la faire vivre à nos côtés.

Je voudrais d’ailleurs profiter de cette tribune pour rappeler, s’agissant des polémiques récentes concernant le port de jupes, que bien sûr aucune élève n’a été exclue au seul motif de la couleur ou de la longueur de sa jupe, mais bien en raison d’attitudes provocatrices vis-à-vis du principe de laïcité[4].

S’agissant d’adolescents ou d’adolescentes, il convient toujours de poser les limites qui aident à la construction de repères éducatifs, en privilégiant le dialogue et le discernement entre les équipes éducatives, l’élève et sa famille. Et vous le savez bien, cela permet, dans la quasi-totalité des cas, de régler les situations de manière apaisée.
»

La troisième porte sur l’équité de l’école de la République et la mixité sociale dans les établissements scolaires. La ministre a d’abord tenu à « saluer l’excellence du travail conduit par l’inspecteur général Jean-Paul Delahaye[5], présent parmi nous. Il m’a remis hier soir un rapport pour nous redonner des perspectives dans le combat que doit mener l’Ecole contre la pauvreté et pour la réussite des enfants des familles modestes. Une expression qui masque trop souvent le fait que ces familles furent les grandes oubliées lorsque le système scolaire a été négligé, lorsqu’on l’a laissé se perdre à jouer la préférence pour les élites contre la réussite de tous. »

« Lutter contre les inégalités qui minent la promesse de l’École républicaine, c’est ma préoccupation de tous les jours. (…)

Il est également une mesure essentielle qui me tient particulièrement à cœur même si elle est difficile : c’est bien sûr la question de la mixité scolaire.

Sans mixité scolaire, la promesse républicaine d’égalité est absente du quotidien de trop d’élèves.
Les analyses sont bien connues. Les erreurs qui sont été commises entre 2008 et 2012 aussi.
Alors il faut continuer à agir. C’est ce que disent ces parents d'élèves du Petit Bard-Pergola, un quartier défavorisé dans l'ouest de Montpellier, qui ont interpellé leurs élus sur une décision de sectorisation au collège. Vous avez peut-être entendu parler d’eux le week end dernier[6].(…)

Pour avancer sur ce chantier complexe, qui se heurte tant aux réalités résidentielles qu’aux stratégies de contournement déployées par des familles, je souhaite donc avancer dans deux directions :

  • avec la mise en place d'indicateurs de mixité à l’échelle des établissements, qui permettront un pilotage national mais surtout de proximité de la mixité. Nos services y travaillent déjà pour doter avant la fin de l’année scolaire l’ensemble des acteurs de l’école des outils d’analyse indispensables pour avancer ensemble.
  • Le travail avec un certain nombre de conseils départementaux de tous bords sur un redécoupage des secteurs communs à plusieurs collèges. Nous en donnerons la liste avant l’été pour que la prochaine année scolaire soit consacrée à ce travail, en associant l’ensemble des acteurs, pour piloter des mises en œuvre ciblées à la rentrée 2016. »

On sera donc attentif au contenu de la circulaire d’application du décret et de l’arrêté concernant le collège à partir de 2016, de la circulaire de préparation de rentrée 2015, comme à celui des propositions du conseil supérieur des programmes sur le parcours citoyen ou des orientations sur la réorganisation des secteurs de recrutement des collèges. Ce seront autant d’occasions de confirmer l’engagement de la ministre : « Cette politique de l’égalité, je l’assume, je la revendique même car c‘est cela qui améliorera le niveau de tous, y compris des meilleurs. C’est cela la philosophie de la refondation de l’école que le parlement a adoptée, c’est comme cela que l’on met en cohérence nos valeurs républicaines et nos actes ! »

 


[1] http://www.education.gouv.fr/cid88822/discours-de-la-ministre-de-l-education-nationale-de-l-enseignement-superieur-et-de-la-recherche-synthese-des-assises-departementales-et-locales-la-sorbonne-paris-le-12-mai-2015.html

 

[2] Voir notre billet du 20 mai : http://blogs.mediapart.fr/blog/jean-pierre-veran/200515/organisation-des-enseignements-au-college-un-decret-et-un-arrete-sans-ambiguites

 

[3] Voir nos billets du 24 février et du 8 janvier : http://blogs.mediapart.fr/blog/jean-pierre-veran/240215/nouvel-enseignement-moral-et-civique-et-si-tout-restait-comme-avant

http://blogs.mediapart.fr/blog/jean-pierre-veran/080115/mobilisation-lyceenne-et-projet-de-programme-d-enseignement-moral-et-civique-le-grand-ecart

 

[4] Voir notre billet du 2 avril : http://blogs.mediapart.fr/blog/jean-pierre-veran/020415/la-longueur-des-jupes-quelle-question-educative

 

[5] Voir notre billet du 14 mai : http://blogs.mediapart.fr/blog/jean-pierre-veran/140515/depenses-d-accompagnement-educatif-l-equite-c-est-pour-quand

 

[6] Voir notre billet du 9 mai : http://blogs.mediapart.fr/blog/jean-pierre-veran/090515/mixite-sociale-l-ecole-realiser-le-voeu-de-jules-ferry-en-2015

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.