Un an de blog, 50 billets : qu’est ce qui fait réagir –ou pas- les membres du club ?


 

La fin de l’année scolaire et universitaire est propice aux bilans. Bilans chiffrés, puisqu’on ne saurait échapper à la tyrannie de la quantification et de la notation, y compris en éducation…

Que nous disent donc les chiffres non pas moyens, mais extrêmes en nombre de commentaires et de recommandations, correspondant aux 50 billets écrits cette année ?

Sur le podium des commentaires, le billet sur la notation au bac en juin 2013 (Et si la note juste était la note vraie ?) remporte la médaille d’or, avec 54 commentaires. C’est bien la preuve de la religion de la note -et des débats, sinon des guerres de religions, qu’elle suscite. Il est suivi par le billet sur le 7 à 5 révélateur du socle commun de mai dernier, qui recueille 39 commentaires. En troisième position, 12 commentaires pour le billet du même mois portant sur la devise « donner envie, donner confiance, donner l’exemple ».

Ajoutons à ce palmarès que, sur Facebook, la palme revient au billet s’interrogeant fin mai sur refondation et design, avec 51 « j’aime ».

A l’autre bout de la chaîne, 5 billets ne recueillent ni commentaire ni recommandation. L’un pourtant porte sur l’évaluation à la française, mais à propos du diplôme national du brevet, ce qui donne à penser que les membres du club, en cela bien représentatifs des français en général, sont plus sensibles au baccalauréat qu’au brevet, et à la notation qu’à l’évaluation. Ce qui n’augure rien de bon pour l’ambition réformatrice en ce domaine de Benoît Hamon.

Un autre porte sur le décrochage scolaire : ne serait-ce pas une préoccupation prioritaire pour les membres du club ? L’article de décembre 2013 concernant les classes préparatoires aux grandes écoles n’était pas dans ce cas…

Deux autres ont trait au numérique et aux médias à l’école : sujet sans doute peu mobilisateur de l’attention, et en cela révélateur peut-être des réticences qui existent à l’égard des transformations que les médias numériques pourraient supposer à l’école. Le dernier porte sur le socle commun, mais avec un titre nettement moins sexy que le 7 à 5 qui a suscité bien des commentaires…

Il faudrait tenir également de l’effet produit par le passage à la une du club de certains billets, qui provoque un effet démultiplicateur d’attention. Mais ce passage à la une est sans doute révélateur aussi de la représentation que Médiapart a de son lectorat, et de ce qui est susceptible de l’intéresser.

On ne fera pas dire plus à ces chiffres que ce qu’ils peuvent indiquer. Les billets qui ne recueillent ni commentaire ni recommandation ont été lus, et par des membres du club et par d’autres.

Mais, au moment de prendre congé de mes lecteurs, membres du club ou non, pour la pause estivale, ce retour me paraît être la moindre des choses, et me donne l’occasion de les remercier de leur attention, de leur fidélité et de souhaiter à tous un bel été.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.