Education aux médias et à l'information : quels éclaircissements du CSP ?

Dans le billet du 10 juin1, était regrettée « l’absence de toute mention dans le texte de la circulaire ( de rentrée 2015) des centres de documentation et d’information ou centres de connaissances et de culture, du rôle clé des professeurs-documentalistes comme « enseignants et maîtres d’œuvre » de l’éducation aux médias et à l’information[3], des médias collégiens et lycéens ».

Le 19 juin, la mise à jour par le conseil supérieur des programmes (CSP) des éléments explicatifs au projet de programme du cycle 42 (classes de 5e, 4e et 3e) apporte des éclaircissements bienvenus.

L’éducation à l’information y est bien présente, et le CSP précise d’entrée de jeu que « ce document s’adresse aux enseignants chargés de cette formation, en particulier les professeurs-documentalistes, « enseignants et maîtres d’œuvre » du domaine dans l’établissement3». Le CSP rappelle ainsi le rôle essentiel des professeurs-documentalistes dans la mise œuvre pour tous les collégiens d’une éducation aux médias et à l’information. Cette clarification est parfaitement justifiée, puisqu’elle s’appuie sur l’arrêté du 1/7/2013 portant référentiel de compétences des métiers du professorat et de l’éducation, en reprenant son énoncé même.

Le document souligne ensuite l’impérieuse nécessité de varier les situations pédagogiques pour permettre aux élèves d’acquérir progressivement la culture informationnelle et médiatique dont ils ont besoin pour poursuivre leur formation et participer pleinement à la vie publique. Il s’appuie sur les cinq domaines du socle commun de connaissances de compétence et de culture, qui sont le bien commun de tous les enseignants et personnels d’éducation, puisqu’en effet l’éducation aux médias et à l’information, dont la maîtrise d’oeuvre revient au professeur-documentaliste, relève à la fois de son enseignement et de celui de ses collègues.

Les exemples de situations proposés peuvent donc s’inscrire dans le cadre d’un enseignement pris en charge par le professeur-documentaliste, réalisé en commun par celui-ci et l’un(e) de se collègues, notamment dans le cadre des enseignements pratiques interdisciplinaires, ou effectué dans un cours disciplinaire, comme dans celui des parcours proposés aux collégiens, parcours artistique et culturel, parcours avenir, parcours citoyen, parcours de santé.

Pour faciliter la lecture, la consultation et l’appropriation de ces propositions, une typologie d'entrées permet de les regrouper. On y trouve le champ de l'information-documentation et celui de la connaissance des médias, qui recouvrent les connaissances visées par l'éducation aux médias et à l'information, et ceux de la lecture-écriture et de la création-coopération, qui mettent l'accent sur le activités permettant aux élèves de s'approprier et de mettre en oeuvre le connaissances acquises.

Parmi les situations proposées, on trouve également une réponse aux inquiétudes exprimées dans le billet du 10 juin. Le développement des médias collégiens et lycéens est porté par des propositions telles que la pratique de la webradio, la rédaction d'un article pour le journal du collège, la création de clips audiovisuels sur un sujet concernant la vie du collège, l'animation du site Internet du collège, ou la publication et gestion par les élèves d’un média collégien (radio, journal, blog ou plateforme collaborative en ligne).

Les liens essentiels avec le parcours citoyen et la vie collégienne sont affirmés dans des propositions comme la recherche des documents traitant des droits de l’enfant afin d’élaborer une charte de vie collégienne qui sera appliquée par la communauté scolaire, l'utilisation de jeux sérieux (2025 Ex Machina ou L’isoloir par exemple) pour débattre de la citoyenneté numérique, la sensibilisation par la pratique médiatique, en coopération avec des professionnels des médias, à la diffusion de l’information et de ses enjeux, l'analyse des stéréotypes de genre, de classes sociales, ethno-raciaux dans les différents médias (émissions de télévision, presse écrite, séries télévisées, jeux vidéos),ou encore le débat argumenté à partir d'une recherche documentaire sur des thèmes tels que opinion et information journalistique, la liberté de la presse, les hoax, les enjeux du crowdsourcing (production participative d'information), les réseaux sociaux et la rumeur.

Ce document du CSP, marqué par sa référence au cadre réglementaire, la clarté de sa démarche et le caractère très concret des mises en oeuvre pédagogiques proposées, est donc utile aux professeurs-documentalistes et à leurs collègues enseignants et CPE pour faire de l'éducation aux médias et à l'information une dimension riche du parcours de formation de tous les collégiens.

1 http://blogs.mediapart.fr/blog/jean-pierre-veran/100615/circulaire-de-rentree-et-education-aux-medias-et-l-information-pourrait-mieux-faire

2 http://cache.media.education.gouv.fr/file/CSP/90/1/ELEMENTS_EXPLICATIFS_projet_de_programme_cycle_4_19_juin2015_439901.pdf

3 Arrêté du 1-7-2013 - J.O. du 18-7-2013. En ligne

http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=730666

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.