Jean-Pierre Veran
formateur, expert associé France Education International (CIEP), membre professionnel laboratoire BONHEURS, CY Cergy Paris Université
Abonné·e de Mediapart

624 Billets

1 Éditions

Billet de blog 27 juil. 2020

« Les élèves ont appris de manière satisfaisante » : à nuancer et approfondir…

La dernière enquête de la DEPP sur les apprentissages scolaires pendant le confinement apporte des éléments qui permettent de nuancer un message de réussite globale. Il resterait à s’intéresser à la manière dont, en cette période, les élèves ont recherché de l’information, consulté des ressources, pratiqué les médias…

Jean-Pierre Veran
formateur, expert associé France Education International (CIEP), membre professionnel laboratoire BONHEURS, CY Cergy Paris Université
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La note d’information 20-26 de juillet 2020 publiée par la DEPP[1] tire un bilan globalement positif de la période de continuité pédagogique mise en œuvre de mars à juin dans les écoles, collèges lycées et lycées professionnels français.

Elèves, parents et personnels ont été consultés, ce qui rend cette étude, fruit de sept enquêtes menées dans la période de fermeture des écoles et établissements scolaires, particulièrement intéressante.

On en retiendra quelques lignes de force ainsi que quelques angles morts sur lesquels il serait important de porter un éclairage.

Cette étude confirme l’inégalité de satisfaction quant aux apprentissages selon plusieurs critères.

Selon que l’on est professeur en éducation prioritaire ou non, en enseignement public ou non, les taux de satisfaction connaissent des écarts significatifs. Cette satisfaction passe ainsi de 49% en collège d’éducation prioritaire à 85% en collège privé.

Les écarts sont également significatifs selon les types d’établissement des professeurs : les taux passent de 58% en lycée professionnel à 69% en lycée général, et 70% en collège hors éducation prioritaire.

Selon la catégorie à laquelle ils appartiennent et leur établissement d’exercice, les autres professionnels du second degré ont aussi une approche différenciée de la manière satisfaisante dont les élèves ont appris: chez les CPE, la satisfaction va de 58% en LP à 72% en lycée général, et 74% en collège ; chez les personnels de direction, elle varie de 67% en LP à 84% en lycée général en passant par 78% en collège. Pour les inspecteurs, elle se situe globalement à 63%.

Les parents pour leur part expriment un avis majoritaire nuancé: 50 à 53% selon que leurs enfants sont en LP, collège ou lycée général, estiment que les activités proposées ont été « assez profitables », 22 à 28% « très profitables », 16 à 21% peu profitables.

L’avis des élèves est essentiel : ce qui les a le plus marqués, dans les difficultés, c’est le manque de motivation : seuls 19% d’entre eux ne l’ont jamais ou presque jamais ressenti ; la difficulté de compréhension des consignes (seuls 33% d’ente eux ne l’ont jamais ou presque jamais éprouvée) ; les difficultés de connexion (seuls 35% n’en ont jamais ou presque jamais connues) ; les difficultés à organiser le temps de travail : seuls 42% n’y ont jamais ou presque jamais été confrontés.

On notera que les enseignants ont constaté un impact positif sur les élèves, très majoritairement en compétences numériques et autonomie (plus de 90%), en  quantité de travail fourni, en collaboration entre élèves, en  lien école famille (plus de 80%), en motivation scolaire (80%). Ils n’ont sans doute pas la même approche de la motivation que les élèves… Pour les parents, c’est le maintien du niveau d’apprentissage, une meilleure autonomie et la découverte de nouvelles méthodes qui recueillent un assentiment majoritaire.

Pour affiner le tableau, il serait intéressant de porter la lumière sur quelques domaines  restés dans l’ombre. Alors que le travail sur document a été particulièrement développé au cours de cette période, on constate que les termes « document », « ressource », « recherche », « médias » sont absents de la note. Parmi les professionnels interrogés, on n’a pas distingué quelle pouvait être l’approche des professeurs documentalistes. Une enquête menée au près d’eux par le laboratoire BONHEURS de CY Cergy Paris Université apporte en ce domaine quelques éléments précieux. Pour un quart des professeurs documentalistes, leur mission pédagogique (faire acquérir à tous les élèves une culture de l’information et des médias) a été impossible à remplir, contre moins d’un sur dix qui a estimé tout à fait possible de la remplir. Pour les deux tiers d’entre eux, elle a pu être partiellement remplie, notamment par de la médiation documentaire et l’accent porté sur la formation de l’esprit critique. L’inexistence (comme pour l’ensemble des « éducations à ») de créneau d’emploi du temps dédié à l’éducation aux médias et à l’information, inscrite au programme du cycle 4, a rendu sans doute plus difficile l’exercice de cette mission, pourtant primordiale au moment où, comme l’a montré l’enquête menée par le même laboratoire auprès des collégiens, l’intérêt des élèves pour l’information s’est accru.

____________________________________________________________________

[1] https://www.education.gouv.fr/crise-sanitaire-de-2020-et-continuite-pedagogique-les-eleves-ont-appris-de-maniere-satisfaisante-305214

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
Quand le candidat parle, ses militants frappent
À Villepinte comme à Paris, des antifascistes se sont mobilisés pour ne pas laisser le premier meeting d’Éric Zemmour se tenir dans l’indifférence. Dans la salle, plus de 10 000 personnes s’étaient réunies pour l’entendre dérouler ses antiennes haineuses, dans une ambiance violente.
par Mathieu Dejean, Mathilde Goanec et Ellen Salvi
Journal — Politique
En marge du meeting de Zemmour, des habitants de Seine-Saint-Denis fustigent « sa politique remplie de haine »
Éric Zemmour a tenu le premier meeting de sa campagne présidentielle dans un département qui représente tout ce qu’il déteste. Cibles quotidiennes des injures du candidat d’extrême droite, des citoyens de Villepinte et des alentours témoignent.
par Hannah Saab (Bondy Blog)
Journal — Gauche(s)
À La Défense, Jean-Luc Mélenchon veut montrer qu’il est le mieux armé à gauche
Lors de son premier meeting parisien, le candidat insoumis à la présidentielle s’est posé comme le pôle de résistance à la droite et à l’extrême droite. Il a aussi montré sa capacité de rassemblement en s’affichant aux côtés de nombreuses personnalités de gauche.
par Pauline Graulle
Journal — Europe
En Andalousie, la colère intacte des « travailleurs du métal »
Après neuf jours d’une grève générale qui a embrasé la baie de Cadix, le retour au calme semble fragile. Nombre d’ouvriers des chantiers navals ou de l’automobile n’en peuvent plus de la flambée des prix comme de la précarité du secteur. Ils se sentent abandonnés par le gouvernement – de gauche – à Madrid.
par Ludovic Lamant

La sélection du Club

Billet de blog
« Une autre vie est possible », d’Olga Duhamel-Noyer. Poings levés & idéaux perdus
« La grandeur des idées versus les démons du quotidien, la panique, l'impuissance d’une femme devant un bras masculin, ivre de lui-même, qui prend son élan »
par Frederic L'Helgoualch
Billet de blog
Ah, « Le passé » !
Dans « Le passé », Julien Gosselin circule pour la première fois dans l’œuvre d’un écrivain d’un autre temps, le russe Léonid Andréïev. Il s’y sent bien, les comédiens fidèles de sa compagnie aussi, le théâtre tire grand profit des 4h30 de ce voyage dans ses malles aérées d’aujourd’hui.Aaaaah!
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Sénèque juste avant la fin du monde (ou presque)
Vincent Menjou-Cortès et la compagnie Salut Martine s'emparent des tragédies de Sénèque qu'ils propulsent dans le futur, à la veille de la fin du monde pour conter par bribes un huis clos dans lequel quatre personnages reclus n’en finissent pas d’attendre la mort. « L'injustice des rêves », farce d'anticipation à l’issue inévitablement tragique, observe le monde s'entretuer.
par guillaume lasserre
Billet de blog
Get Back !!!
Huit heures de documentaire sur les Beatles enregistrant « Let it Be », leur douzième et dernier album avant séparation, peuvent sembler excessives, même montées par Peter Jackson, mais il est absolument passionnant de voir le travail à l'œuvre, un « work in progress » exceptionnel où la personnalité de chacun des quatre musiciens apparaît au fil des jours...
par Jean-Jacques Birgé