Jean-Pierre Veran
formateur, expert associé France Education International (CIEP), membre professionnel laboratoire BONHEURS, CY Cergy Paris Université
Abonné·e de Mediapart

634 Billets

1 Éditions

Billet de blog 29 nov. 2021

« Appel à innovation dans la forme scolaire » : dans la forme, pas dans le fond ?

Innover dans la forme scolaire est sans aucun doute une priorité. Mais l’appel à projet gouvernemental dans le cadre d’investissements d’avenir épargne soigneusement de l’innovation les savoirs scolaires. Changer la forme de l’ordre scolaire, soit, mais pas ses contenus d’enseignement.

Jean-Pierre Veran
formateur, expert associé France Education International (CIEP), membre professionnel laboratoire BONHEURS, CY Cergy Paris Université
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

On ne peut que se réjouir de voir un appel à projet visant à promouvoir, dans le cadre des investissements d’avenir, l’innovation dans la forme scolaire[1]. En 2021, peut-on encore en effet accepter que l’enfant devenu élève soit enfermé dans les murs d’une école, où il se déplace en rang pour gagner la place qui lui est assignée dans une salle, où il a un emploi du temps strict et où il doit la plupart du temps faire silence ?

N’est-il pas heureux de repenser les environnements d’apprentissage,  les postures, l’organisation ; les temps et espaces d’apprentissage et de vie scolaire ; les parcours ; les partenariats éducatifs ; de développer la co-éducation, les collectifs et territoires apprenants ; les communautés éducatives ; les pratique collaborative ; l’orientation ? Très certainement. De ce renouvellement peut être attendue une amélioration de la vie des élèves et de la qualité de leurs apprentissages.

Quand on examine en détail la liste des axes proposés dans l’appel à projet, on observe qu’il s’agit de :

- Agir sur le temps scolaire


- Faire évoluer les espaces d’apprentissage et de vie scolaire

- Enrichir la construction du parcours de l’élève en encourageant la mobilité


- Sécuriser le parcours d’orientation de l’élève lors des phases de transition


- Développer des compétences à s’orienter tout au long de la vie


- Élargir et valoriser le portefeuille de compétences

- Améliorer le climat scolaire

- Lutter contre le décrochage scolaire


- Développer la coopération entre enseignants

- Favoriser l’ouverture et la mobilité internationale

- Rapprocher deux mondes qui ne se côtoient pas suffisamment : 
l’enseignement secondaire et l’enseignement supérieur

- Dynamiser la relation famille - École

- Explorer de nouvelles alliances entre tous les acteurs du territoire.

Une réalité n’est pas  évoquée : celle des savoirs appris à l’Ecole. Tout se passe comme si la forme scolaire pouvait être modifiée dans une ou plusieurs de ses composantes, mais pas les enseignements : tout au plus envisage-t-on de  « favoriser les liens horizontaux entre les activités et les disciplines, à l'intérieur et à l'extérieur de 
l'école ». « Les disciplines » : y aurait-il donc une liste de disciplines établie une fois pour toutes ? Les savoirs ne sont évoqués qu’à travers la présentation d’un projet académique portant sur « les savoirs fondamentaux » en cycle 2. Ce que sont ces « savoirs fondamentaux » n’est pas interrogé. Il n'est pas question d'innover dans ce domaine !

Il serait certes abusif de prétendre que modifier temps et espaces scolaires, développer la mobilité internationale, améliorer le climat scolaire n’auraient pas de conséquences positives sur la qualité des apprentissages scolaires. Mais encore une fois, dans cet appel à projet Investissements d’avenir France Relance pour l’éducation, on s’en tient à une approche de la forme scolaire comme strict environnement d’apprentissage. On aurait pu pourtant s’appuyer sur les réflexions de Guy Vincent, qui forgea ce concept de forme scolaire, qui indiquait en 2012 : « Donc d'une part il y a la discipline scolaire au sens d'ordre scolaire, et puis il y a les disciplines au sens de matières d'enseignement (mathématiques, langue, etc.). Alors il y a une nouvelle question, c'est de savoir dans quelle mesure et comment la transmission des savoirs contribue à la discipline, c'est-à-dire à l'ordre qui, derrière l'ordre scolaire, est toujours un ordre social[2]». Cette nouvelle question, posée par Guy Vincent en 2012, ne le sera pas par le gouvernement et la Caisse des dépôts et consignations en 2021 : l’ordre scolaire, figure de l'ordre social,  peut bouger dans sa forme, mais pas dans ses contenus.

_____________________________________________________________

[1] https://www.gouvernement.fr/le-programme-d-investissements-d-avenir 

[2] "La forme scolaire : débats et mises au point", entretien de Guy Vincent avec Bernard Courtebras et Yves Reuter dans Recherches en didactiques 2012/1 (N° 13), pages 109 à 135

https://www.cairn.info/revue-recherches-en-didactiques-2012-1-page-109.htm

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Agriculture
« Le recul démographique du monde agricole n’est pas une fatalité »
Moins 100 000 fermes en dix ans : c’est le résultat du recensement rendu public le mois dernier par le ministère de l’agriculture. Face à l’hémorragie, le retour à un pilotage par l’État et à des politiques publiques volontaristes est nécessaire, selon la sociologue Véronique Lucas.
par Amélie Poinssot
Journal — Europe
Dans leur bastion de l’Alentejo, les communistes portugais résistent au déclin
Lors des législatives anticipées qui se déroulent dimanche, le Parti communiste, tout juste centenaire, espère limiter la casse, malgré la poussée socialiste dans certains de ses bastions, dont l’Alentejo. En embuscade, l’extrême droite de Chega lorgne vers d’anciens électeurs du PCP.
par Ludovic Lamant
Journal
En Syrie, la plus grande prison au monde de djihadistes tombe aux mains… des djihadistes
L’État islamique s’est emparé pendant une semaine d’un centre de détention à Hassaké, obligeant l’armée américaine à intervenir. Des dizaines de prisonniers sont en fuite. Pour les Forces démocratiques syriennes, le retour du phénix djihadiste est une très mauvaise nouvelle.
par Jean-Pierre Perrin
Journal — Santé
En laissant courir Omicron, l’Europe parie sur un virus endémique
Un à un, les pays européens lèvent les restrictions comme les mesures de contrôle du virus. Certains, comme le Danemark ou la France, sont pourtant touchés par une contamination massive. Ils font le choix d’une immunisation collective, avec l’espoir de vivre avec un virus circulant tout au long de l’année à basse intensité.  
par Caroline Coq-Chodorge

La sélection du Club

Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener
Billet de blog
L'étrange éthique de la « primaire populaire »
La primaire populaire se pose en solution (unique) pour que la gauche gagne aux présidentielle de 2022. Si plusieurs éléments qui interpellent ont été soulignés, quelques détails posent problème et n'ont pas de place dans les média. Il faut une carte bancaire, un téléphone portable et une adresse e-mail pour participer. La CNIL est invoquée pour justifier l’exigence d'une carte bleue.
par Isola Delle Rose
Billet de blog
Pour en finir avec la Primaire populaire
[Archive] Allons ! Dans deux semaines aura lieu le vote de la Primaire populaire. On en aura fini d'un mauvais feuilleton qui parasite la campagne « à gauche » depuis plus d'un an. Bilan d'un projet mal mené qui pourrait bien tourner.
par Olivier Tonneau
Billet de blog
La Chimère Populaire (bis)
Un prolongement du billet du chercheur Albin Wagener, sur les erreurs de la Primaire Populaire pour organiser la participation aux élections présidentielles, avec quelques rapides détours sur les formes de participation... Alors que la démocratie repose bien sur des techniques, elle est tout autant une affaire sociale et écologique !
par Côme Marchadier