Should i stay or should i go

charité bien ordonnée commence.

Je ne sais pas s'ils le font délibérément mais je le pense et leur technique est terrible dans le tempo, la distillation des infos. Le journal publie un premier article sur les dérapages de F de Rugis et son train de vie de Président de l'assemblée Nationale. Réactions tièdes voire froides du, à présent, Ministre post Hulot. Le journal publie un second article sur les faveurs indues dont bénéficie sa directrice de cabinet. Réaction rapide du Ministre qui se sépare de cette collaboratrice embarrassante. Le journal envoi une troisième charge sur les frais de rénovation douteuse de l'appartement du ministre de l'écologie (63000 euros). Le ministre se fait convoqué par le premier de ses pairs et promets de rembourser les repas et divers frais s'il s'avère qu'il sont privés et non de travail (sujet du premier et du troisième article). Quatrième salve de notre journal hier soir : M de Rugis à bénéficié des mêmes avantages de logement social (social oui, pour personnes à revenus modestes, on ne rie pas) que la collaboratrice qu'il a viré rapido. Question se pose sur la réaction qu'il s'appliquera à lui même ou pas, rapido ou molomolo ? Il semble que la deuxième option ait la faveur. Ou alors, je sais pas, je tâtonne, je me lance : il faudrait lancer un grand débat national pour que les gens disent ce qu'il faudrait pour améliorer la vie de nos représentants, leur quotidien, leurs fins de mois etc. Parce qu'on voit bien qu'avec 14000 euros par mois (enfin je devrait dire par nous, haha) ils s'en sortent pas et sont obligés, qui de taper dans la cave et la cantine du boulot, qui de se faire passer pour un faible revenu pour se dégoter un logement. En fait ils ont les mêmes problèmes que nous, se nourrir et se loger. Solidarité ! 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.