Brutalités policières

Jean Riboulet

A

Monsieur Christophe Bouillon

Député de Seine-Maritime

Le 12 mai 2015

Monsieur le Député,

            Aujourd’hui, 12 mai 2015, des images immondes ont été diffusées au journal du 12-13  sur France 3. Elles ont été reprises sur le 13 heures de TF1. J’ai été extrêmement choqué, jusqu’au frisson. Une vidéo montre la violence avec laquelle des CRS s’en prennent à des migrants à Calais. Ceux-ci sont matraqués, violentés à coup de pieds, projetés par-dessus les glissières de sécurité au bord d’une route.

            Insupportable ! Inadmissible dans notre pays qui, à tous les niveaux, se vante d’être à l’origine des Droits de l’Homme. La France est le Pays des Droits de l’Homme ! J’ajouterai, et du Citoyen, ce que je pense être encore. C’est à ce titre que j’interviens auprès de vous, vous qui représentez le peuple dans votre circonscription donc les citoyens.

            Je vous demande d’intervenir à l’Assemblée Nationale et auprès de M. le Ministre de l’Intérieur contre ses méthodes inhumaines, pour exiger une enquête sans détour ni faux-fuyant et des sanctions sévères contre les responsables de ces brutalités intoléreables. Que cela ne reste pas impuni et ne sois pas projeté dans l’oubli.

            La République est suffisamment malmenée en cette période. Elle est assez malade des injustices sociales et sociétales provoquées par la politique et la finance. Nous sommes le Pays des Lumières. Celui-ci se couvre de plus en plus d’une ombre lourde, pesante, étouffante qui rappelle l’obscurité de certaines périodes de notre histoire, la montée du fascisme et ses conséquences désastreuses. Je vous rappelle aussi la date du 8 février 1962, le métro Charonne à Paris, la répression contre une manifestation populaire, 9 morts, des dizaines de blessés, une police coupable et non punie comme ceux qui ont donné les ordres, ministres compris. J’y étais !

            Intervenez Monsieur le Député, et vite s’il vous plait. Il en va de votre crédibilité.

            Avec l’expression de mes salutations citoyennes,

 

Jean Riboulet

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.