Jean SADECKI

Finances d'entreprises et des particuliers

nice - France

Sa biographie
Jean SADECKI, passionné de la finance d'entreprise et des particuliers. Investisseurs dans des entreprises diverses. Investir dans votre toute première entreprise peut être exaltant. C'est un nouveau défi, une nouvelle occasion d'apprentissage et une nouvelle expérience qui ne ressemble à aucune autre. Toutefois, il n'est pas facile d'investir avec succès. Si vous ne faites pas attention, une mauvaise occasion de placement peut vous coûter des tonnes d'argent en un clin d'œil. Tous les investisseurs veulent voir leur argent travailler pour eux, ce qui leur rapportera un rendement qui éclipse leur investissement initial. Mais, pour ce faire, il y a un certain nombre de choses que vous devez savoir, surtout en tant qu'investisseur débutant. Pour réduire le risque de perdre une entreprise en faillite, sachez exactement à quoi vous vous engagez avant de remettre votre argent. Voici sept conseils de Jean SADECKI importants à garder à l'esprit. 1. Regardez les actionnaires qui dirigent l'entreprise. Il n'est pas nécessaire d'avoir un grand nom derrière une entreprise pour qu'elle soit digne de confiance ou stable. Cependant, une grande marque qui soutient le démarrage d'une entreprise ajoute certainement à la crédibilité de l'entreprise et contribue à solidifier son avenir financier. Les grandes entreprises peuvent se permettre d'être plus difficiles pour choisir avec qui ils vont travailler. Les petites maisons doivent s'adapter davantage pour attirer la clientèle. Cela dit, les petites maisonspeuvent aussi être avantageuses si elles ont des antécédents positifs. Faites vos recherches sur l'entreprise et ses fans, découvrez qui ou quoi est impliqué dans l'entreprise et prenez la décision qui vous convient le mieux. 2. Attendez que la période de blocage d'une entreprise soit terminée. Une période de blocage est une période pendant laquelle les personnes qui détiennent déjà des actions d'une société ne sont pas autorisées à les vendre. Cela réduit dans une certaine mesure le risque du bailleur de fonds, ainsi que le risque pour les actionnaires. Attendez la fin de cette période. C'est une bonne indication de la position de l'entreprise et peut montrer si l'entreprise a un avenir plausible, ce qui vous aide à atténuer vos risques dans cette situation. Si la majorité des actionnaires d'origine conservent leurs actions, il est probable que l'entreprise connaît du succès et affiche une croissance. Si les actionnaires d'origine abandonnent leurs actions, c'est probablement un signe qu'il faut attendre avant d'investir dans l'entreprise. 3ème conseil de Jean SADECKI : Lisez le prospectus de la société. Un prospectus d'affaires n'est pas une lecture amusante. C'est un excellent aperçu de la façon dont une entreprise est gérée et devrait décrire les risques et les avantages de l'investissement. Prenez le temps d'examiner ce document et de peser le pour et le contre de l'investissement dans une entreprise. Assurez-vous que le plan d'affaires est clairement présenté et très détaillé. Demandez-vous si les risques valent la peine d'être récompensés. Cela vous aidera à avoir une image plus claire de l'investissement et vous aidera avec le conseil numéro quatre. 4. Soyez prudents. Soyez toujours prudent lorsque vous placez votre argent dans une jeune entreprise, surtout si vous cherchez à investir dans des entreprises en ligne. La prudence est la clé de votre succès. Une entreprise qui semble bonne sur le papier pourrait être un échec en réalité dû à une mauvaise gestion, un mauvais marché ou un manque de concentration. Ce n'est même pas toucher aux "entreprises" qui ne sont que des escroqueries déguisées en entreprises légitimes. Si cela semble trop beau pour être vrai, c'est probablement le cas. 5. Vos retours peuvent être lents. Les petites entreprises ont besoin de tout l'argent qu'elles peuvent obtenir, c'est pourquoi vous ne devriez pas vous attendre à voir un retour sur votre investissement dans un avenir proche. Il est plus que probable que vous devrez attendre quelques années avant de voir vos profits arriver, surtout si vous investissez dans une jeune entreprise en démarrage. Investir, c'est une décision d'ensemble. La patience est une vertu. Ne soyez pas surpris si vous ne voyez pas d'argent pendant les deux premières années. 6ème conseil de JEAN SADECKI : Avoir une stratégie de sortie. Avec tout investissement, il y a toujours un risque que les choses tournent mal ou ne se déroulent pas comme prévu. Il est important d'avoir une stratégie de sortie si les choses commencent à se détériorer. Discutez-en avec les propriétaires d'entreprise avant de leur accorder du financement. Avec chaque investissement, vous prenez un certain niveau de risque, mais avec une stratégie de sortie, et en l'expliquant dès le départ, vous pouvez vous donner un peu de marge de manœuvre sur un mouvement un peu risqué. 7. Demandez l'aide d'un conseiller financier. Si vous n'êtes pas certain d'une occasion de placement en particulier, demandez l'aide d'un conseiller financier. Ils seront la meilleure ressource disponible pour vous aider à éviter toute perte pouvant découler de votre investissement. Investir pour la première fois peut être à la fois passionnant, stressant, stimulant et très gratifiant. Tant que vous vous êtes préparé et que vous savez ce qu'il faut rechercher dans une entreprise, comment gérer votre investissement et à quoi vous attendre à long terme, investir dans votre première entreprise peut être une entreprise fructueuse qui peut changer votre vie pour toujours. Contactez Jean SADECKI si vous souhaitez en savoir plus sur l'investissement dans les TPE - PME Types de sociétés privées par Jean SADECKI: Du point de vue de l'investissement, une entreprise privée se définit par son stade de développement. Par exemple, lorsqu'un entrepreneur démarre une entreprise pour la première fois, il reçoit habituellement du financement d'un ami ou d'un membre de sa famille à des conditions très favorables. Cette étape est appelée l'investissement providentiel, Love money, tandis que l'entreprise privée est connue sous le nom d'entreprise providentielle. Après la phase de démarrage, il s'agit d'un investissement de capital-risque lorsqu'un groupe d'investisseurs plus avisés se présente et offre du capital de croissance, du savoir-faire en matière de gestion et d'autres formes d'aide opérationnelle. ce stade, une entreprise est considérée comme ayant au moins un certain potentiel à long terme. Au-delà de cette étape, il peut s'agir d'un investissement mezzanine, qui consiste en actions et en dette, la dernière étant convertie en actions si l'entreprise privée ne peut faire face à ses obligations de paiement des intérêts. L'investissement privé à un stade plus avancé est simplement appelé capital-investissement ; il s'agit d'une entreprise de près d'un billion de dollars qui compte de nombreux acteurs importants. Par Jean SADECKI: Pour les investisseurs, le stade de développement d'une entreprise privée peut aider à définir le degré de risque que représente un investissement. Par exemple, plus de la moitié des investissements providentiels échouent. Le risque diminue au fur et à mesure que l'entreprise privée se développe et devient rentable. Bien que l'objectif de nombreuses entreprises privées soit d'entrer en bourse et de fournir des liquidités aux fondateurs de sociétés ou à d'autres investisseurs, d'autres entreprises privées peuvent préférer rester privées en raison des avantages mentionnés ci-dessus. Les entreprises familiales peuvent également préférer le respect de la vie privée et la transmission de la propriété d'une génération à l'autre. Il s'agit là de questions importantes dont il faut tenir compte lorsqu'on décide d'investir dans une entreprise privée. Comment investir dans des sociétés privées par Jean SADECKI : Les placements privés à un stade précoce offrent le plus d'opportunités d'investissement, mais ils sont aussi les plus risqués. Par conséquent, se joindre à une organisation d'investisseurs providentiels ou à un groupe d'investissement peut être une bonne idée pour faciliter le processus et répartir potentiellement les risques d'investissement entre un large groupe d'entreprises. Il existe également des fonds de capital de risque qui sollicitent des partenaires externes pour investir des capitaux, et il existe des courtiers de petites entreprises ou des courtiers privés qui se spécialisent dans l'achat et la vente de ces entreprises. Le capital-investissement est également une option et, ironiquement, un certain nombre des plus grandes sociétés de capital-investissement sont cotées en bourse, de sorte qu'elles peuvent être achetées par tout investisseur. Un certain nombre de fonds communs de placement peuvent également offrir au moins une certaine exposition à des sociétés privées. Autres considérations de Jean SADECKI : Dans l'ensemble, il est important de rappeler que les sociétés privées ne sont pas liquides et qu'elles ont besoin de très longs délais d'investissement. La plupart des investisseurs auront besoin d'un éventuel événement de liquidité pour encaisser. Cela comprend lorsque l'entreprise fait appel public à l'épargne, rachète des actionnaires privés ou est rachetée par un rival ou une autre société de capital-investissement. Comme pour tout titre, les sociétés privées doivent être évaluées pour déterminer si elles sont évaluées à leur juste valeur, surévaluées ou sous-évaluées. Il est également important de noter que l'investissement direct dans des entreprises privées est généralement réservé aux particuliers fortunés. La motivation est qu'ils peuvent faire face à la liquidité et au risque supplémentaires qui accompagnent l'investissement privé. Il est maintenant plus facile que jamais d'investir dans des entreprises privées, mais l'investisseur doit encore faire ses devoirs. Bien que l'investissement direct ne soit pas une option viable pour la plupart des investisseurs, il existe encore des moyens d'obtenir une exposition aux entreprises privées par le biais de véhicules de placement plus diversifiés. Dans l'ensemble, un investisseur doit certainement travailler plus fort et surmonter plus d'obstacles lorsqu'il investit dans une entreprise privée que lorsqu'il investit dans une entreprise publique, mais le travail peut en valoir la peine car il y a un certain nombre d'avantages. Jean SADECKI
Son blog
1 abonné Le blog de Jean SADECKI
  • 4 billets
  • 0 édition
  • 0 article d'éditions
  • 0 portfolio
  • 3 liens
  • 0 événement
  • 0 favori
  • 0 contact
Voir tous