La doctorante autiste, le flic arabe et le prof Khazar

Quoi de mieux qu'un bon polar israélien pour se distraire ? Mais il ramène aussi dans le monde de l'Autistan.

Sortant de mon intérêt spécifique, je me suis intéressé à la sortie du dernier livre de Shlomo Sand, « La mort du Khazar rouge ». Parce que c’est un polar, et que j’avais apprécié les livres précédents de Shlomo Sand.

La mort du Khazar rouge © Shlomo Sand La mort du Khazar rouge © Shlomo Sand

Je l’ai dévoré d’une traite. Oui, je sais, ce n’est pas poli de lire à table, mais c’est désormais autorisé : le recours à Wikipedia permet d’éviter que les réunions dégénèrent, en arbitrant les conflits du type : « L’autisme est-il un trouble neuro-développemental, une maladie, un handicap, un plus bel exemple de neurodiversité, une psychose infantile ou une schizophrénie précoce, les déficiences cognitives ou du psychisme dans le guide barème … » (rayez la mention inutile). Plus sérieusement, cela permet de savoir si le lys de Pyrénées ne se trouve qu’en Catalogne.

Lys des pyrénées © Wikipedia Lys des pyrénées © Wikipedia

Aspie, Arabe et Khazar

Mais j’ai très vite vu apparaître un personnage, qui est devenu un des 3 personnages principaux du livre.

Et son parcours universitaire, qui passe par l’histoire politico-intellectuelle de la France, ressemblait diablement à celui de l’auteur.

Dans son interview à Médiapart, en réponse à la quesion : "On dirait presque qu’avec La Mort du Khazar rouge vous avez écrit votre autobiographie !" Shlomo Sand dit d’ailleurs : « J’ai mis de moi-même dans les trois principales figures de mon roman : le policier arabe Emile Morkus, le professeur assassiné Yitzhak Litvak et son assistante Gallia Shapira. L’origine de ces trois personnages est réelle. »

Shlomo Sand n’est ni arabe (mais je dis çà sans analyse génétique), ni assassiné, ni une femme.

L’assistante, j’ai trouvé tout de suite qu’elle avait des traits autistiques. Les seuls qui le disent dans le roman, ce sont ses ennemis : un concurrent dans le milieu universitaire (« un peu autiste »), un membre du contre-espionnage (« autiste » sans précaution inutile, mais il est possible que dans les services de sécurité de ce pays, ce soit une qualité connue et appréciée pour examiner les images de drones).

Compte tenu de ce qui est indiqué par l’auteur sur ce qu’il a mis de lui-même, on ne sait pas si la technique de drague de l’assistante Galia Shapira est spécifique à l’auteur, ou  aux caractéristiques autistiques de l’héroïne. Pour ma part, je n’ai pas vu de description de cette technique dans la littérature scientifique. Elle pourrait figurer dans la littérature proliférante des témoignages de femmes autistes, mais, n’en ayant pas une connaissance exhaustive, je ne peux le dire.

Sous cette réserve par ignorance, tous les indices conduisent vers l‘autisme. Mais des indices ne valent pas ADI-R et ADOS.

RTBF Joseph Schovanec © Capture d'écran site RTBF RTBF Joseph Schovanec © Capture d'écran site RTBF
On se contentera donc de dire, comme Josef Schovanec le dit avec gourmandise dans ses chroniques à RTBF, qu'elle est "bien de chez nous", le monde souterrain de l'Autistan, comme le Dr Kellog et ses corn flakes, l'empereur Pierre II du Brésil, Tanguy, Andy Warhol, Karl Lagerfeld ou Christopher McCandless ("Into The Wild").

En supposant que cette héroïne soit autiste, est-ce qu’on peut conclure que l’université israélienne soit aspie-friendly, comme Tsahal ?  Sans doute pas. Car le parcours universitaire a un plafond de verre.

Drapeau Autistan © Autistan.shop Drapeau Autistan © Autistan.shop


Josef Shovanec avait indiqué dans son rapport sur l’emploi des personnes autistes :

Page 56 : « Plusieurs représentants de l'enseignement supérieur interrogés dans le cadre de la présente étude ont fait preuve d'une connaissance étonnamment fine de l'autisme alors même que leur domaine de recherche était différent et ont mentionné des grands noms du passé de leur discipline qui, à leur avis, auraient pu également être concernés. Ces observations peuvent s'inscrire dans le sens d'une vision ayant traditionnellement fait de l'université, avec à peine une exagération, une sorte de refuge pour certaines personnes qui de nos jours n'auraient vraisemblablement aucun mal pour obtenir leur diagnostic. »

Lors des ASPIE DAYS de l’association Ass des As’, à Lille en 2017, Patrick Chambres, de l’ARAPI, parent et professeur de psychologie cognitive, avait planché sur les personnes autistes à l’Université. Dans le débat, était venue la colle : « comment de venir doctorant ? ». La conclusion était qu’il serait impossible d’écrire un guide pratique sur le sujet à destination des étudiants autistes, parce que la description des interactions sociales nécessaires serait politiquement incorrecte.

*****************************

Vous pouvez lire le livre, qui ne fonctionne pas totalement sur le politiquement correct, qui aurait opposé le bel-étudiant-gay-antisioniste-militant du Matzpen-Marxiste au vieux-flic-moche-tortionnaire-hétérosexuel-raciste.

J’ai aimé ce livre et les précédents, je ne peux que m’intéresser au prochain : « Le deuxième roman tournera autour de la recherche obsessionnelle d’un ADN juif. Jusqu’à présent, je pensais qu’il n’y avait que les historiens tenants du récit national qui racontaient des bêtises, mais maintenant que je me documente, je découvre que ce sont aussi les généticiens qui sont stupides. Comme il n’y a pas de matériau archéologique, linguistique ou historique pour attester qu’il existe un peuple juif, ils essaient désormais avec la génétique. »

Est-ce qu’il y aura bientôt des manipulations génétiques pour que le bébé soit vraiment juif ? Les traitements génétiques seront-ils accessibles aux arabes pour qu’ils puissent rester sur leurs terres ?*

*Toute ressemblance avec des débats agitant l'Autistan est volontaire.


Le blog Mediapart de Shlomo Sand

La critique de Jean-Charles Birgé

Entretien avec l’historien israélien Shlomo Sand : «Le peuple juif n’existe pas» Mediapart 2008

Comment fut inventé le peuple juif - article du Monde Diplomatique (2008)

"La fin de l'intellectuel français" Editions de la Découverte


Si vous voulez plonger dans le monde de l'Autistan, allez à la boutique Autistan.shop

Tea-shirt bleu intégral Autistan © Autistan.shop Tea-shirt bleu intégral Autistan © Autistan.shop

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.