Autisme : Mobilisation pour sauver des singes sur une île ravagée par un ouragan

Un ouragan a ravagé une île près de Porto Rico en septembre 2017, dans laquelle vivent des macaques dont certains sont utilisés pour la recherche sur l'autisme. Les chercheurs se mobilisent pour les sauver et pouvoir reprendre les recherches.

spectrumnews.org Traduction de "Researchers rally to save monkeys on hurricane-ravaged island"par Brendan Borrell / 5 octobre 2017

Des chercheurs se mobilisent pour sauver des singes sur une île ravagée par un ouragan

Frénésie alimentaire : Julio Resto, le gardien principal de Cayo Santiago, jette un sac de nourriture pour singes. La tempête a rasé les corrals d'alimentation de l'île. © Avec l'aimable autorisation de Bonn Aure Frénésie alimentaire : Julio Resto, le gardien principal de Cayo Santiago, jette un sac de nourriture pour singes. La tempête a rasé les corrals d'alimentation de l'île. © Avec l'aimable autorisation de Bonn Aure
La plupart des singes vivant à Cayo Santiago, une île au large de Porto Rico, ont probablement survécu à l'ouragan Maria, qui a frappé l'île le 20 septembre. Mais les conséquences de l'ouragan ont mis en danger les plus de 1 500 macaques rhésus de l'île, dont certains sont utilisés pour la recherche sur l'autisme.

Les vents de Maria, d'une vitesse de 155 miles par heure, ont rasé une station de terrain, dépouillé les arbres de leurs feuilles et détruit les corrals d'alimentation et les systèmes de collecte des eaux de pluie. Sans un système d'eau fonctionnel et sans l'ombre des arbres, les animaux risquent de périr sous le soleil brûlant.

Les chercheurs ont lancé une campagne de collecte de fonds afin de reconstruire le système d'approvisionnement en eau et de livrer des fournitures essentielles à l'île, qui se trouve à un demi-mile de la côte de Punta Santiago, une ville de la côte est de Porto Rico. Il n'y a toujours pas d'électricité, et les employés de la station de terrain ont besoin de tout, des panneaux solaires au lait maternisé pour leurs bébés.

"Je peux décrire la situation à Punta Santiago et Cayo Santiago comme catastrophique, une destruction totale, dévastatrice et apocalyptique", déclare Angelina Ruiz Lambides, directrice associée de la station de terrain Cayo Santiago de l'Université de Porto Rico. "Je sais que nous allons reconstruire, mais ce que nous vivons tous à Porto Rico est quelque chose comme jamais auparavant".

Les employés de la Cayo Santiago Field Station arrivent sur l'île par bateau le 27 septembre, une semaine après l'ouragan Maria. © Avec l'aimable autorisation de Bonn Aure Les employés de la Cayo Santiago Field Station arrivent sur l'île par bateau le 27 septembre, une semaine après l'ouragan Maria. © Avec l'aimable autorisation de Bonn Aure

L'île au trésor

Surnommée "l'île aux singes", Cayo Santiago est considérée comme un trésor pour la recherche. Depuis les années 1950, les scientifiques ont suivi tous les singes de l'île, enregistrant des observations sur les compétences parentales des animaux, leur cognition et leurs réactions socio-émotionnelles, y compris leur réaction à la mort. La station de terrain accueille des chercheurs et des étudiants qui travaillent sur dix projets de recherche, notamment sur l'autisme.

Le personnel et les chercheurs ont indiqué qu'il y avait au moins 500 singes survivants, un nombre qui comprend des individus de chacun des six groupes sociaux que les singes entretiennent sur l'île. Ils disent ne pas avoir vu de singes morts, ce qui indiquerait des pertes massives. "D'une certaine manière, les singes sont doués pour survivre à un événement calamiteux", déclare Michael Platt, professeur de psychologie à l'université de Pennsylvanie.

Platt effectue des recherches sur l'île depuis 2007. Il étudie comment les variantes génétiques naturelles des singes affectent leur comportement social. Environ un singe sur huit de l'île présente une variante naturelle de SHANK3, un gène muté chez environ 1 % des personnes autistes. Platt et son équipe ont identifié des singes présentant huit autres variantes génétiques associées à l'autisme.

Un recensement complet des singes après l'ouragan est en cours. Platt dit qu'il a été encouragé de voir le visage distinctif de 42L, une grande femelle qui est l'un des singes les moins sociaux. Il n'a pas encore séquencé son génome, il ne peut donc pas dire quels gènes sous-tendent son comportement social aberrant.

Après la tempête

Les employés de la station de terrain procèdent normalement au recensement annuel des singes à cette époque de l'année. Cela implique de prélever des échantillons de sang et de tatouer des singes d'un an. Au lieu de cela, les employés s'efforcent de nourrir les singes et de reconstruire le système d'approvisionnement en eau. Platt appelle cela "un mode de réponse de crise complet".

Une cargaison de nourriture pour singes, dont une partie était destinée aux singes de Cayo Santiago, est restée bloquée sur un bateau à San Juan pendant plusieurs jours après la tempête. Il n'a pas pu être déchargé en raison des dégâts causés aux routes et aux véhicules et d'une pénurie de carburant. Il a finalement été livré à l'autre centre de primates de l'Université de Porto Rico, la Sabana Seca Field Station, située à l'extérieur de San Juan, le 2 octobre. La nourriture destinée aux singes de Cayo Santiago n'est pas encore arrivée sur l'île, mais les singes ont encore de la nourriture provenant d'un envoi précédent.

Les chercheurs ont lancé des campagnes GoFundMe pour soutenir le personnel de la station de terrain, dont au moins un a perdu sa maison, et pour aider les singes ; ils ont jusqu'à présent récolté 55 000 dollars.

"J'attends de savoir ce que je peux faire d'autre", déclare Katalin Gothard, neurophysiologiste à l'université d'Arizona à Tucson, qui ne travaille pas sur l'île mais a fait un don à la campagne en raison de son intérêt pour les modèles de singes pour l'autisme. La colonie de Cayo Santiago est "une ressource absolument essentielle pour la recherche sur l'autisme", dit-elle.

M. Platt prévoit de se rendre à Porto Rico au cours du mois prochain, lorsqu'il aura le sentiment d'être davantage un atout qu'un handicap. Il prévoit également de retravailler une demande de subvention auprès des National Institutes of Health afin d'examiner comment l'ouragan Maria affecte la santé mentale des singes femelles et de leurs enfants.


Autisme : Les trésors de l'île aux singes

15 avr. 2021 - Sur l'île de Cayo Santiago, des scientifiques suivent les alliances et les luttes de pouvoir d'une colonie de singes sauvages - recueillant des données pour générer de nouvelles connaissances sur les défis sociaux auxquels sont confrontés les personnes autistes.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.