Jean Vinçot
Association Asperansa
Abonné·e de Mediapart

1309 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 févr. 2021

FALC : Demande d'ajout du Freudo-Lacanisme au DSM 6

Faire un document FALC (Facile A Lire et à Comprendre) sur le freudo-lacanisme et son inscription au DSM 6 est une gageure relevée par un.e auteur.e de la proposition, Magali Pignard.

Jean Vinçot
Association Asperansa
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

J'ai publié le document d'un collectif de professionnels demandant l'inscription du freudo-lacanisme dans le DSM 6, la classification des troubles publiée par l'association des psychiatres américains. La version précédente date de 2013. Nous pouvons espérer arriver à nos fins en 2033.

J'ai entendu plusieurs fois l'anecdote suivant laquelle Alain Lazartigues, professeur de pédopsychiatrie à Brest et créateur d'un des 3 premiers Centres de Ressources Autisme, en collaboration avec une association de parents (AARGH, il avait été contaminé ?),  disait qu'il faudrait une édition spéciale pour ses collègues psychiatres, qui s’intitulerait : "L'autisme pour les génies" à la place de "L'autisme pour les nuls".

Cette fiche FALC va en tenir lieu.
Je vais entrelarder les dessins de quelques explications que vous pouvez allègrement sauter.
Mon principal problème est une vive contestation de la proposition, sous le motif que cette inscription n'était pas nécessaire, car la mythomanie existait déjà dans le DSM et la CIM. Je vais me baser sur un article du site psychologue.net.

Le complexe de castration chez le garçon en FALC © Magali Pignard
  •  Le mythomane a comme recours permanent le mensonge. C'est une façon pour lui de fuir la réalité qu'il ne veut pas accepter. Il altère la réalité afin de la rendre conforme à ses propres attentes et à sa vision des choses. Il lui est nécessaire que les autres croient à ses fabulations pour qu'il y croit lui-même.
  • Le complexe de castration chez la fille en FALC © Magali Pignard
    La mythomanie est une réelle pathologie qu'il est bon de savoir reconnaître afin de traiter la personne.

Le mythomane ne se rend pas compte qu'il ment, il est incapable de faire la part des choses entre la réalité et ce qui est le fruit de son imagination. Les mensonges ne sont donc pas intentionnels et ils n'ont pas pour objectif de tromper qui que ce soit, mais ils permettent au mythomane de mieux faire accepter sa réalité et son imaginaire aux autres afin de justifier son existence.

  • La psychologie du développement telle qu'elle est enseignée en France en FALC © Magali Pignard
    Aussi, si le mythomane ne supporte pas la réalité, c'est avant tout qu'il ne se supporte pas soi-même. C'est donc une pathologie du narcissisme qu'il faut traiter ici, son amour de soi. Le mythomane se dépeint sous les traits d'un autre pour se sentir exister.

Un mythomane sentira rarement le besoin de se faire accompagner auprès d’un psychologue clinicien puisqu’il n’a pas conscience lui-même du déni de sa réalité. Ce sera souvent ses proches qui feront la demande et auquel cas, ils demanderont conseil auprès de leur médecin traitant qui les dirigera vers un psychiatre spécialisé dans ce genre de pathologie. Cette pathologie se traite avec un psychiatre.

La psychose dans l'autisme suivant la psychanalyse en FALC © Magali Pignard

 Deux exemples :

  • le premier dans une formation donnée par un CRA à un aéropage de pédopsychiatres sur les méthodes de diagnostic et décrivant l'autisme comme trouble neurodéveloppemental : une pédopsychiatre est effondrée. Elle avoue qu'elle est incapable de se départir de sa vision des enfants autistes, à savoir qu'elle, elle était capable de les guérir. C'est pas une pathologie du narcissisme, çà ?
  • Le deuxième concerne un psychiatre supervisé par Charles Melman - pape des lacaniens français. Son fils lui pose un gros problème et n'arrive pas à s'insérer dans la société. Son superviseur, Melman himself, accepte de prendre en charge son fils. Puis il explique au père que son fils n'a aucun problème, que c'est lui, le père, le problème. Sacrée atteinte narcissique ! qui aurait pu être évitée si les parents avaient demandé un diagnostic de syndrome d'Asperger à un professionnel compétent. 

Et c'était le même Charles Melman qui disait au Télégramme de Brest  : "Ces enfants autistes sont vides comme un golem au sens où leur capacité combinatoire n'a pas de maître ni de limites. Ils ont des capacités de calcul souvent stériles, comme un ordinateur laissé à lui-même.Il n'y a pas d'instance morale ni réflexive venant leur donner une identité.
Le bébé autiste a souffert d'une chose très simple. Sa maman, qui peut être fort aimante au demeurant, n'a pas pu transmettre le sentiment du cadeau qu'il était pour elle et qui dès lors lui donnait sa place dans le discours qu'elle lui adressait, voire qu'elle lui chantait. Car la prosodie du discours maternel joue un rôle dans le développement de l'autisme."

Voir plus en détail : Melman, Botbol, Dolto, Laznik et compagnie : un anniversaire

PS (5/2/21) : modification des visuels, avec ajout du nom de l'auteure.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
La visite du ministre Lecornu a renforcé la colère des Guadeloupéens
Le barrage de La Boucan est l'une des places fortes de la contestation actuelle sur l’île. À Sainte-Rose, le barrage n’est pas tant tenu au nom de la lutte contre l’obligation vaccinale que pour des problèmes bien plus larges. Eau, chlordécone, vie chère, mépris de la métropole... autant de sujets que la visite express du ministre des outre-mer a exacerbés.
par Christophe Gueugneau
Journal — France
L’émancipation de la Guadeloupe, toujours questionnée, loin d’être adoptée
Alors qu’une crise sociale secoue l’île antillaise, le ministre des outre-mer, Sébastien Lecornu, a lâché le mot : « autonomie ». Une question statutaire qui parcourt la population depuis des années et cristallise son identité, mais qui peine à aboutir.
par Amandine Ascensio
Journal — France
Didier Raoult éreinté par son propre maître à penser
Didier Raoult défend un traitement inefficace et dangereux contre la tuberculose prescrit sans autorisation au sein de son institut, depuis au moins 2017. Le professeur Jacques Grosset, qu’il considère comme son « maître et numéro un mondial du traitement de la tuberculose », désapprouve lui-même ce traitement qui va « à l’encontre de l’éthique et de la morale médicale ». Interviewé par Mediapart, Jacques Grosset estime qu’il est « intolérable de traiter ainsi des patients ».
par Pascale Pascariello
Journal — International
Variant Omicron : l’urgence de lever les brevets sur les vaccins
L’émergence du variant Omicron devrait réveiller les pays riches : sans un accès aux vaccins contre le Covid-19 dans le monde entier, la pandémie est amenée à durer. Or Omicron a au contraire servi d’excuse pour repousser la discussion à l’OMC sur la levée temporaire des droits de propriété intellectuelle.
par Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Pour une visibilisation des violences faites aux femmes et minorités de genre noires
La journée internationale des violences faites aux femmes est un événement qui prend de plus en plus d'importance dans l'agenda politique féministe. Cependant fort est de constater qu'il continue à invisibiliser bon nombre de violences vécues spécifiquement par les personnes noires à l’intersection du cis-sexisme et du racisme.
par MWASI
Billet de blog
Les communautés masculinistes (1/12)
Cet article présente un dossier de recherche sur le masculinisme. Pendant 6 mois, je me suis plongé dans les écrits de la manosphère (MGTOW, Incels, Zemmour, Soral etc.), pour analyser les complémentarités et les divergences idéologiques. Alors que l'antiféminisme gagne en puissance tout en se radicalisant, il est indispensable de montrer sa dangerosité pour faire cesser le déni.
par Marcuss
Billet de blog
Pas de paix sans avoir gagné la guerre
« Être victime de », ce n’est pas égal à « être une victime » au sens ontologique. Ce n’est pas une question d’essence. C’est une question d’existence. C’est un accident dans une vie. On est victime de quelque chose et on espère qu'on pourra, dans l’immense majorité des cas, tourner la page. Certaines s’en relèvent, toutes espèrent pouvoir le faire, d’autres ne s’en relèvent jamais.
par eth-85
Billet de blog
Ensemble, contre les violences sexistes et sexuelles dans nos organisations !
[Rediffusion] Dans la perspective de la Journée internationale pour l'élimination des violences faites aux femmes, un ensemble d'organisations - partis et syndicats - s'allient pour faire cesser l'impunité au sein de leurs structures. « Nous avons décidé de nous rencontrer, de nous parler, et pour la première fois de travailler ensemble afin de nous rendre plus fort.e.s [...] Nous, organisations syndicales et politiques, affirmons que les violences sexistes et sexuelles ne doivent pas trouver de place dans nos structures ».
par Les invités de Mediapart