La capacité verbale peut expliquer l'âge au moment du diagnostic d'autisme

Les cliniciens peuvent passer à côté des signes d'autisme chez un enfant ayant de fortes aptitudes verbales. Cela pourrait expliquer un sous-diagnostic des femmes.

spectrumnews.org Traduction de "Verbal ability may predict age at autism diagnosis" par Marcus A. Banks / 20 février 2020

Luna TMG Luna sitting in The train To Paris © Luna TMG Luna TMG Luna sitting in The train To Paris © Luna TMG

En moyenne, les filles sont diagnostiquées autistes un an et demi plus tard que les garçons, selon une analyse portant sur 1 000 personnes vivant dans le Rhode Island et les États voisins 1. Ce retard de diagnostic peut s'expliquer par le fait que les filles autistes ont tendance à avoir des capacités verbales plus développées que les garçons autistes.

L'analyse a également révélé que 85 % des 1 000 personnes sont autistes, et que près de la moitié des participants souffrent d'un autre trouble psychiatrique, comme la dépression ou l'anxiété. Environ 1 sur 4 a des tics, et près de 1 sur 10 a des antécédents d'automutilation.

Il est de plus en plus reconnu que les filles autistes sont souvent diagnostiquées tardivement ou mal diagnostiquées pour d'autres affections 2. Selon les chercheurs, cela s'explique par le fait que les tests de diagnostic de l'autisme sont conçus pour les garçons, ou peut-être parce que les cliniciens associent l'autisme principalement aux garçons.

La nouvelle étude est l'une des premières à chercher une explication au préjugé sexiste dans un grand groupe de personnes.

La capacité linguistique - mais pas les autres traits associés à l'autisme, tels que le comportement répétitif - peut expliquer pourquoi les filles sont diagnostiquées autistes plus tard que les garçons, a constaté l'équipe.

"Les filles de notre échantillon qui ont été diagnostiquées plus tard ont, selon les parents, de meilleures capacités verbales", explique Stephen Sheinkopf, chercheur principal et co-fondateur du Rhode Island Consortium for Autism Research and Treatment (RI-CART).

Secrets d'État

Le registre du RI-CART comprend des familles de tout le Rhode Island. Les 1 000 premiers participants ont entre 21 mois et 64 ans, et se sont inscrits, en moyenne, à l'âge de 14 ans. Les chercheurs estiment que le groupe représente au moins 20 % des enfants autistes de l'État.

Environ deux tiers des 1 000 premiers participants ont reçu un diagnostic d'autisme avant de s'inscrire à l'étude. Les cliniciens ont confirmé ces diagnostics et en ont diagnostiqué 18 % de plus après l'inscription. Près de 80 % du groupe est de sexe masculin, ce qui correspond au rapport de genre de l'autisme généralement rapporté de 4 hommes pour 1 femme.

Le groupe est "ce que j'aime à considérer comme un groupe d'individus cliniquement réaliste et rigoureusement échantillonné", dit Sheinkopf. Son équipe a publié les résultats dans "Autism Research" en janvier.

Les résultats apportent des preuves supplémentaires que les filles autistes sont diagnostiquées plus tard que les garçons, déclare Clare Harrop, professeur adjoint de sciences de la santé à l'Université de Caroline du Nord à Chapel Hill, qui n'a pas participé à l'étude. La question qui reste à résoudre est de savoir si l'autisme se manifeste différemment chez les filles que chez les garçons.

"Nous sommes plusieurs aux États-Unis, en Europe et au Canada à nous efforcer de définir le phénotype féminin de l'autisme et de voir en quoi les femmes autistes peuvent être différentes", explique Clare Harrop. "Est-ce que je pense qu'il y a un phénotype complètement différent ? Je ne le sais pas encore".

Selon des chercheurs, la définition d'un phénotype féminin pourrait permettre d'identifier les filles autistes à un âge plus précoce, ce qui pourrait améliorer leur situation.

Références:

  1. McCormick C.E.B. et. al. Autism Res. Epub ahead of print (2020) PubMed
  2. Green R.M. et al. Curr. Psychiatry Rep. 21, 22 (2019) PubMed

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.