Comportements répétitifs des enfants autistes, sommeil et problèmes sensoriels

Le lien n'est pas clair : les problèmes de sommeil peuvent exacerber les rituels, les routines et l'insistance sur la similitude chez les enfants autistes. Hyper-réactivité ou sous-réactivité sensorielles chez les tout-petits peuvent présager de comportements restreints et répétitifs plus tard.

spectrumnews.org Traduction de "Autistic children’s repetitive behaviors linked to sleep, sensory problems"

Donald the tiger © Luna TMG Instagram Donald the tiger © Luna TMG Instagram

Les comportements répétitifs des enfants autistes liés au sommeil, aux problèmes sensoriels
par Peter Hess / 20 avril 2020

Les problèmes de sommeil précoce prédisent des comportements répétitifs plus tard dans l'enfance 1. Et les tout-petits qui réagissent de façon excessive ou insuffisante aux stimuli sensoriels ont des comportements plus répétitifs et d'autres traits d'autisme plus tard 2.

Ensemble, les résultats de deux études indépendantes suggèrent que les différences comportementales précoces peuvent préparer le terrain pour des comportements restreints et répétitifs, une caractéristique essentielle de l'autisme également associée à d'autres conditions de développement du cerveau.

Les études mettent également en évidence des domaines d'intervention précoce, notamment si des recherches plus approfondies permettent d'identifier des liens de cause à effet entre ces traits.

"S'attaquer aux problèmes de sommeil pourrait permettre d'améliorer les trajectoires", déclare Annette Estes, directrice du Centre de l'autisme de l'Université de Washington à Seattle, qui a dirigé l'étude sur le sommeil.

Les enfants autistes sont deux fois plus susceptibles d'avoir des troubles du sommeil que les enfants normaux. Leur manque de sommeil a été lié à des caractéristiques sérieuses, notamment des comportements répétitifs et restreints.

La nouvelle étude est inhabituelle en ce sens qu'elle associe les problèmes de sommeil à un sous-ensemble de comportements restrictifs et répétitifs "d'ordre supérieur" qui comprennent des intérêts, des rituels ou des routines restreints et une insistance sur la similitude.

L'étude a porté sur 38 enfants autistes âgés de 2 à 6 ans et 19 enfants âgés de 2 à 4 ans présentant un retard de développement. Les parents ont rempli un questionnaire standardisé sur les problèmes de sommeil de leurs enfants à l'âge de 4 ans, notamment la difficulté à s'endormir, la courte durée du sommeil et les parasomnies telles que le somnambulisme et les terreurs nocturnes. Les cliniciens ont évalué les traits de l'autisme, y compris les comportements répétitifs, vers l'âge de 2 ans et à deux ou trois moments ultérieurs.

Connexion au sommeil

Les enfants qui ont des problèmes de sommeil à l'âge de 4 ans présentent plus de comportements répétitifs d'ordre supérieur que leurs camarades qui n'ont pas de problèmes de sommeil. Ils connaissent également une augmentation plus rapide de ces comportements entre l'âge de 2 et 4 ans. Ce travail a été publié en mars dans le "Journal of Autism and Developmental Disorders".

L'étude montre une association entre le sommeil et les comportements répétitifs, explique Brian Boyd, professeur associé de sciences comportementales appliquées à l'université du Kansas, qui n'a participé à aucune des deux études. Mais il n'est pas clair si les problèmes de sommeil conduisent à ces comportements ou l'inverse - ou si un facteur sous-jacent contribue aux deux, dit-il.

Les chercheurs ont examiné un facteur sous-jacent possible, l'anxiété, mais ont constaté qu'il n'aide pas à expliquer la relation entre le sommeil et le comportement répétitif.

Selon Mme Estes, il sera sans doute difficile de trouver une relation de cause à effet entre ces traits. Une possibilité, étayée par des études sur les souris, est que la privation chronique de sommeil conduit à une pensée rigide, ce qui pourrait contribuer à des comportements répétitifs 3. Des études ont montré que l'amélioration du sommeil grâce à des médicaments et à des thérapies comportementales facilite les comportements chez les enfants autistes 4.

Mme Estes et son équipe procèdent à un scannage du cerveau des nourrissons afin d'examiner la relation entre les problèmes de sommeil précoce et le diagnostic ultérieur de l'autisme.

Réactivité sensorielle

Les réactions sensorielles inhabituelles sont un autre trait commun de l'autisme. Les problèmes sensoriels et les problèmes de sommeil ont tous deux des effets en cascade sur les performances cognitives et les comportements difficiles des enfants, explique Linda Watson, professeur de sciences de la parole et de l'audition à l'université de Caroline du Nord à Chapel Hill. "Ils ont certainement un impact important sur l'adaptation et la qualité de vie des familles".

Pour examiner le lien entre les différences sensorielles précoces et les traits d'autisme ultérieurs, Watson et ses collègues ont recruté 87 enfants à l'âge de 1 an dont les résultats à un dépistage précoce indiquaient de fortes chances d'être autistes.

Les chercheurs et les parents ont évalué les réactions des enfants aux stimuli sensoriels à l'âge de 14 et 23 mois. L'équipe a rencontré 49 des enfants lorsqu'ils avaient entre 3 et 5 ans et a évalué 45 signes d'autisme à l'aide d'un outil de diagnostic de référence. Ils ont diagnostiqué 13 enfants autistes et 7 enfants présentant un retard de développement ou une autre condition.

L'équipe a constaté que la sous-réactivité sensorielle chez les tout-petits est associée à des traits d'autisme, notamment des comportements restreints et répétitifs graves, à l'âge préscolaire. L'hyperréactivité sensorielle à 14 mois, telle que rapportée par les parents, est spécifiquement liée à des comportements répétitifs sévères chez les enfants d'âge préscolaire. Ces travaux ont été publiés en mars dans le "Journal of Autism and Developmental Disorders".

Comme l'étude sur le sommeil, l'étude sensorielle met en évidence une cible potentielle pour une intervention précoce qui pourrait atténuer la sévérité des traits ultérieurs, explique Rebecca Grzadzinski, chercheuse postdoctorale de l'équipe de Watson.

Pour tester cette idée, Mme Watson et ses collègues travaillent sur une intervention qui consiste à aider les parents à identifier quand leurs enfants réagissent de manière atypique aux stimuli sensoriels et à leur apprendre des stratégies d'adaptation.

Références:

  1. MacDuffie K.E. et al. J. Autism Dev. Disord. Epub ahead of print (2020) PubMed
  2. Grzadzinski R. et al. J. Autism Dev. Disord. Epub ahead of print (2020) PubMed
  3. Hagewoud R. et al. Sleep 33, 1465-1473 (2010) PubMed
  4. Loring W.A. et al. J. Contemporary Psychotherapy. 48, 165-177 (2018) Abstract

Les problèmes de sommeil chez les personnes autistes : explications

  • 4 févr. 2020

Ce que nous savons sur les causes et les conséquences des problèmes de sommeil chez les personnes autistes, ainsi que sur leurs traitements.

Comportements répétitifs et "stimming" dans l'autisme : explications

  • 1 févr. 2020

Les intérêts restreints et les comportements répétitifs constituent l'un des deux critères qui définissent l'autisme dans le manuel de diagnostic de la psychiatrie (DSM 5 et CIM 11). Cet article décrit l'évolution de la compréhension de l'importance des comportements répétitifs dans l'autisme, et le mouvement en faveur de leur acceptation.

Nouveau modèle pour évaluer les problèmes de sommeil chez les enfants autistes

  • 14 mars 2020

Une étude a cherché des liens entre 5 facteurs de mauvais sommeil - difficultés à se coucher, manque de sommeil, réveil au milieu de la nuit, difficultés à respirer pendant le sommeil et difficultés à se lever le matin - et la capacité d'enfants de 4 à 5 ans à réguler leurs émotions, leur attention et leurs comportements.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.