Jean Vinçot
Association Asperansa
Abonné·e de Mediapart

1683 Billets

0 Édition

Billet de blog 23 mars 2023

Jean Vinçot
Association Asperansa
Abonné·e de Mediapart

Négatif, digne d'intérêt : Etudes enregistrées ; mesures de la motricité ; ADN viral

"Spectrum News" présente chaque mois une revue des études ayant des résultats négatifs, qui ne répliquent pas d'autres études. Des résultats, par exemple, suggèrent qu'il n'y a pas de lien entre les infections virales et les troubles neuropsychiatriques

Jean Vinçot
Association Asperansa
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

spectrumnews.org Traduction de "Null and Noteworthy: Registered reports; motor measurements; viral DNA"

Négatif et digne d'intérêt : Etudes enregistrées ; mesures de la motricité ; ADN viral


Laura Dattaro - 16 mars 2023

Illustration 1
Devdas © Luna TMG https://www.instagram.com/lunatmg/

Février a été un mois important dans le monde des zéros résultats : Les rédacteurs de Nature ont annoncé que la revue commencerait à accepter les études enregistrées, un format d'article pour les études qui font l'objet d'une évaluation par les pairs avant la collecte des données. Si les évaluateurs jugent que les questions de recherche et la méthodologie de l'étude sont valables, la revue s'engage à publier les résultats, quels qu'ils soient.

Le terme " études enregistrées " [ou rapports enregistrés/“registered reports"] est utilisé depuis 2017, bien que les chercheurs de certains domaines aient préenregistré leurs méthodes depuis des dizaines d'années. Cette pratique peut véritablement changer la donne : une analyse a révélé que plus de la moitié des rapports enregistrés en psychologie ont des résultats nuls, contre seulement 4 % des études en psychologie dans un échantillon aléatoire.

Selon Mary Elizabeth Sutherland, rédactrice en chef de Nature, cela s'explique en partie par le fait que de nombreux articles standard ne sont pas conçus pour apporter un soutien statistique solide à leurs résultats nuls. Le soutien apporté par la revue aux études enregistrées pourrait encourager un "changement systématique" en faveur d'études négatives de haute qualité, dit-elle.

"En tant que revue, notre objectif est de faire avancer la science", explique Mme Sutherland. "Pour faire avancer la science, il ne suffit pas de sélectionner les résultats positifs et intéressants, mais de représenter l'état des connaissances. La seule façon d'y parvenir est d'avoir la possibilité de publier des résultats fortement négatifs".

Nature commence son aventure dans les études enregistrées avec les domaines des neurosciences cognitives et des sciences comportementales et sociales. Le format est particulièrement utile pour régler les débats sur les preuves contradictoires - comme le manque de clarté sur les interventions pour les personnes autistes, dit Sutherland. "Ce serait un très bon candidat pour une étude enregistrée".

Espérons que ce soit un lecteur de Null and Noteworthy qui s'en charge. En attendant, vous trouverez ci-dessous la liste des résultats négatifs et des réplications de ce mois-ci. Comme toujours, ma boîte de réception est ouverte à l'adresse laura@spectrumnews.org.

Mesure de la motricité :

De nombreuses personnes autistes éprouvent des difficultés motrices, à tel point que certains chercheurs ont plaidé en faveur de l'inclusion de ces difficultés dans les critères de diagnostic de la maladie. Pour ce faire, il faudrait disposer de moyens précis pour mesurer les capacités motrices des enfants autistes. Un outil appelé Developmental Coordination Disorder-Questionnaire (DCD-Q) évalue généralement les aptitudes motrices dans trois sous-domaines, mais une étude réalisée en 2022 sur près de 14 000 enfants a montré que cinq catégories distinctes étaient plus adaptées à l'évaluation des enfants autistes. Dans une nouvelle étude, les chercheurs ont reproduit leurs résultats sur 10 000 enfants supplémentaires, confirmant que les aptitudes motrices devraient être décomposées en motricité fine plus deux catégories de motricité globale et de coordination générale.

Les résultats ont été publiés dans Autism Research en février.

Devenu viral :

Les troubles neuropsychiatriques sont depuis longtemps liés à des altérations du système immunitaire, ce qui a incité certains experts à rechercher la contribution d'infections persistantes. Dans l'une des plus récentes études de "psychoimmunologie", les chercheurs ont recherché de l'ARN et de l'ADN viraux dans le cerveau post mortem de 1 173 personnes, dont 47 autistes, 399 schizophrènes et 213 personnes atteintes de troubles bipolaires. Du matériel génétique viral a été trouvé dans de nombreux cerveaux, mais il n'y avait pas de différence de type ou de quantité entre les personnes atteintes de l'une ou l'autre des conditions et les témoins.

Les résultats suggèrent qu'il n'y a pas de lien entre les infections virales et les troubles neuropsychiatriques, ont écrit trois professeurs de psychiatrie dans un commentaire accompagnant l'étude et soulignant l'importance des résultats négatifs : "Bien que la psychoimmunologie soit devenue très à la mode ces dernières années, nous encourageons les chercheurs et les éditeurs à publier également des résultats négatifs sur ce sujet afin que les hypothèses puissent être prouvées et ne soient pas confirmées à tort en raison d'un biais de publication".

Les résultats et le commentaire ont été publiés dans Schizophrenia Bulletin en février.

Et autres :

  •     L'utilisation par un parent de médicaments pour le trouble du déficit de l'attention/hyperactivité avant ou pendant la grossesse n'affecte pas les probabilités de l'enfant d'avoir un trouble neurodéveloppemental. Molecular Psychiatry
  •     Un traitement cognitivo-comportemental appelé MAXout, qui a atténué les traits de l'autisme et amélioré les aptitudes à la communication sociale dans un essai mené en 2020, fonctionne aussi bien quelles que soient les capacités cognitives initiales des enfants, les traits de l'autisme ou les symptômes de santé mentale cooccurrents, tels que l'anxiété et l'hyperactivité, d'après une analyse secondaire de l'essai. Journal of Developmental and Physical Disabilities
  •     Les traits de l'autisme ne sont pas associés à des changements structurels dans le sous-cortex, selon une étude portant sur environ 7 000 enfants. L'étude a toutefois exclu les enfants ayant reçu un diagnostic d'autisme "modéré" ou "sévère", ce qui pourrait fausser les résultats en faveur de la négativité, notent les chercheurs. Molecular Autism

Citer cet article : https://doi.org/10.53053/EIOJ3111

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte