(Perso) Lien vers certains de mes commentaires pour les amis.

J'ai toujours été très terre à terre, mais depuis 7 ans, terre à taire, si l'on peut dire, mais peut-on tout dire? Aujourd'hui pas encore, ou alors demain, peut-être même jamais? Lien vers certains de mes commentaires pour ceux qui n'y auraient pas accès car non répertoriés systématiquement. Sera mis à jour en fonction du temps...

le 14/03/2019, 20:02, à propos de l' Enquête Des policiers témoignent: «On est obligé d’accepter des instructions illégales»

Exceptionnellement, une langue se délira, mais l’ensemble des autres continuera à se taire, de peur du retour de bâton. Regardons juste une seconde le sort des lanceurs d'alertes, abandonnés à leur sort et dé sociabilisés,  pour comprendre dans quelle société nous sommes maintenant. Accéder au commentaire

le 21/02/2019, 17:49, à propos de l' Article Chômage: après l’échec des négociations, le pouvoir au pied du mur

"Avant d'être soit même confronté au chômage on ne s'y intéresse pas"

La réalité est même beaucoup plus large: La majorité des citoyens ont assez à faire en s'occupant de leur famille, travail, loisirs...Voilà pourquoi, en plus d'un dégout de la politique entrainé par le comportement de ceux qui la font, ils ne se posent les questions que lorsqu'ils sont confrontés aux problèmes. Il est dès lors très pratique de stigmatiser ceux qui sont dans une situation qui n'est pas la leur, en les donnant pour responsables des problèmes de la société.

Au pied du mur, nous y sommes déjà tous: il va falloir sérieusement se mettre à réfléchir à quel monde on souhaitera demain, en commençant par ouvrir les yeux sur ce qui se passe aujourd'hui...Accéder au commentaire

le 09/01/2019, 20:25, à propos du Billet de blog Le référendum d’initiative citoyenne: une fausse bonne idée?

Si, si, les politiques réforment, mais aujourd'hui rarement dans l’intérêt du peuple, qu'ils cherchent plutôt à "canaliser" par la multiplication des lois rétrogrades, contrairement au milieu des affaires, qu'ils libèrent par les lois du secret (des affaires) de devoir répondre sur les questions "dérangeantes"...Là est le véritable obstacle pour revenir à une démocratie, car c'est par la loi et son application que l'on mesure l'égalité de tous...ou pas. Accéder au commentaire

le 15/12/2018, 11:39, à propos du Billet de blog Indépendance du parquet: quand chacun peut en mesurer l’impérieuse nécessité…

Si ils ont osé aller aussi loin, c'est surtout que l'absence de réactions de masse les avaient mis dans une confiance à tout nous faire avaler. Les gilets jaunes, c'est une brindille dans les roues qu'ils matraquent, gazent et mutilent.

Le parquet est un autre exemple du manque de réaction: Quand si peu relèvent les dérives du système judiciaire, les magistrats se contentent de penser à leur carrière en enterrant bien profond leurs "convictions".

Le projet de loi justice en cour est l'exemple révélateur: Après une loi sur le secret des affaires déjà votée, ils voudraient se permettre de juger certains sans publicité des débats pour raison de ... secret des affaires: Il n'est alors dans ce cas plus question de Justice. La justice est aujourd'hui aux ordres.

Il est grand temps que cela change. Accéder au commentaire

le 13/11/2018, 14:27, à propos de la Chronique Un documentaire épingle la banalité maléfique des violences policières

La justice et le pouvoir sont deux choses totalement différentes et totalement complémentaires: La justice, système empirique, à besoin du pouvoir pour changer les lois en fonction de ses attentes et de l'évolution de la société. Il y aura donc toujours dépendance de la justice envers les législateurs, avec en plus celle des crédits, et ils composent donc ensembles de compromis plus ou moins acceptables.Accéder au commentaire

 

Le 13/11/2018, 14:08, à propos de la Chronique Un documentaire épingle la banalité maléfique des violences policières

Effectivement, la violence policière peut s'exercer envers tous les citoyens, mais surtout à ceux qu'ils veulent transformer en "individu", la justice faisant alors tout pour cacher la réalité de certaines pratiques de décrédibilisation et désocialisation, pratiques faites pour couper l'herbe sous le pied à toute tentative de défense...Accéder au commentaire

 

Le 12/11/2018, 20:23, à propos de la Chronique Un documentaire épingle la banalité maléfique des violences policières

Ce n'est pas une question de parti au pouvoir. Les policiers et gendarmes sont en postes à travers plusieurs quinquennat. C'est avant tout une question d'abus de pouvoir: Lorsque l'on pense détenir la vérité à travers l'uniforme, que l'on pense avoir une mission à remplir, on a parfois tendance à abuser de cette position dominante. Cela est d'autant plus dangereux pour les fonctionnaires qui ne savent pas garder le recul nécessaire pour faire la part des choses, avec l'effet de meute en plus.

Les dérapages sont là depuis des années, et le projet de loi justice en cours est encore plus préoccupant quand à ce qui pourra se produire si voté (voir articles 19 et 28!!!): Certains guets-apens légalisés, le jugement de certains en "privé" et sans publicité des débats....

Pas de quoi rassurer sur les débordements futurs en matière de violence policière lorsqu'on donne encore plus de possibilité à certains d'abuser de leur position, en toute "légalité". Et certainement pas un message d'apaisement au vu des violences policières déjà en place...Accéder au commentaire

 

Le 06/11/2018, 10:11, à propos de l' Enquête Les commanditaires du 13-Novembre ont tous été éliminés

Mais bien sur... Ne vous inquiétez pas, la surveillance généralisée continue à se mettre en place, et la surveillance faciale fera son arrivée en France, après la...Chine. Comme le traitement expéditif de certains pour éviter toute polémique, cela est déjà le cas en France. Même si on ne peut qu'être contre les extrémistes, on ne peut que regretter que la lutte contre ces gens là, entre autre, amène à un recul inacceptable de la justice et des libertés jusqu'à dans notre propre société, juste pour tout mieux contrôler. Accéder au commentaire

 

Le 25/10/2018, 20:21, à propos du Billet de blog Bure est un laboratoire répressif

« Art.265 - Toute association formée, quelle que soit la durée ou le nombre de ses membres, toute entente établie dans le but de préparer ou commettre des crimes contre les personnes ou les propriétés, constitue un crime contre la paix publique. »

Effectivement, on dirait que cela s'appliquerait bien aux perquisitions abusives, viols en réunion avec préméditation dans le seul but de discréditer une personne... Accéder au commentaire

 

-Le 15/09/2018, 15:42, à propos du Billet de blog Le diable dans les détails: des gourmettes élyséennes à la crise écologique

C'est bien de l'absurdité, utilisée pour créer de la division:

Castaner: "le travail des sénateurs comme une menace pour la république"

Nylsen, le 22 mai 2018: il ne faut "pas céder à la démagogie en renvoyant à la seule capacité du discernement des citoyens" pour justifier la loi sur les fake news

G.Collomb déclare (à BFM le 26/05/2018) les manifestants complices des casseurs dans les manifestations car ils ne les empêcheraient pas…

Ils méprisent le peuple et tout ce qui peut les empêcher à eux...

La finalité sera donc la course aux abris des riches dans une planète à l'agonie, une finalité à laquelle ils se préparent? Ils seraient les élus au futur arche de Noé? Certainement que nombre d'entre eux le pensent...chez les premiers de bordée... Accéder au commentaire

 

-Le 06/09/2018, 18:00, à propos du Billet de blog De la zoo-ingénierie au zoocide

La multiplication des chats de compagnie est un des facteurs aggravant de la disparition des oiseaux: c'est une réalité, le chat étant leur principal prédateur dans la zone ou il vit.

Tout dans la nature est question d'équilibre, pas besoin d'être prix Nobel pour le comprendre... Accéder au commentaire

 

-Le 01/09/2018, 16:56, à propos de l' Article Ministre de l’écologie: une fonction de frustrations

Effectivement l'écologie est une cause qui devrait pouvoir s'affranchir du pouvoir des lobbys et du risques de pertes d'électeurs aux élections par des mesures impopulaires.

Ce qui devrait être une cause mondiale pour l'avenir de la planète est constamment remis en cause (voir Trump) pour les mêmes raisons.

C'est pourtant bien au politiques de faire passer des lois nécessaires à la mise en marche du mouvement, la seule méthode au changement de pratiques étant de l'imposer à tous. Il faut pour cela le courage aux politiques de se dire que nous ne sommes que de passage, pas là pour se goinfrer, et pour le bien de l'avenir de l'humanité...

Ce n'est pas à un seul écolo d'essayer de se démerder seul au ministère de l'écologie, c'est à tous les ministères d'aller dans le même sens. Donc au premier ministre et président de faire le nécessaire... Accéder au commentaire

 

-Le 28/08/2018, 16:36, à propos du Parti pris Nicolas Hulot: une démission salutaire, un tournant historique

Hulot 15 mois en place, c'est le temps nécessaire pour prendre le temps de voir, et il a vu.

Mais le plus intéressant dans sa démission est le fait que le président et le premier ministre l'aient appris après son passage à la radio, preuve de l'état de l'union de l'équipe au pouvoir, soudée à la colle à papier.

J'espère que les électeurs de tout bords comprendront que la pire fake news de tout le quinquennat, c'est le " ni de droite, ni de gauche " , mais surtout pas de loi pour les mensonges des politiques... Accéder au commentaire

-Le 29/06/2018, 22:54, à propos du Article d'édition Le président Macron l'a échappé belle en Nouvelle-Calédonie

Internet n'est qu'un nouveau moyen de communiquer ou l'on peut, comme cela existe depuis toujours sous d'autres formes, manipuler l'information à fins de manipulations. Mais internet est aussi LE moyen irremplaçable de trouver LA bonne information: Il ne faut donc pas céder à la démagogie et persuadons nous de la capacité de discernement de la majorité des citoyens. Les minorités croyant sans pièces les fariboles continueront à exister, comme avant, avec ou sans internet. Accéder au commentaire

 

-Le 09/06/2018, 15:51, à propos du Billet de blog Le poème interdit

Ce poème décrit bien toute la rancœur d'un détenu, qui de citoyen devenu individu, n'est plus rien, écrasé par le rouleau compresseur inhumain du système judiciaire. Accéder au commentaire

 

-Le 07/06/2018, 10:25, à propos du Billet de blog Quand Le Figaro fait une fixation sur Christiane Taubira…

Effectivement, Mme Taubira est une grande dame qui manque à la politique aujourd'hui, mais elle a été apparemment refroidie après son passage au gouvernement et la confrontation à ce que sont les coulisses du pouvoir. Qu'elle revienne encore plus forte.Accéder au commentaire

 

 -Le 29/05/2018, 19:15, à propos du Billet de blog Démocraties en très grand danger

Il ne manque plus à Mr Hulot d'aller voir les anti-ours dans les Pyrénées et il aura fait le tour...Dommage, moi-même j'y ai cru au début, pour l'homme, bien sur... Accéder au commentaire

 

-Le 16/04/2018, 20:20, à propos du Billet de blog Secret des affaires: lettre ouverte au président de la République

Sous couvert d'obligation européenne, la France serait donc obligée de voter ces lois: ne soyons pas dupe, cela les arrange tous. La protection des intérêts des lobbies est ici leur seule volonté, en rognant encore sur la liberté d'expression dont ils se moquent.

La multiplication des modifications rapides de la législation en ce moment fait que cela devient très difficile de pouvoir contrer chaque changement en vue par manque de recul, de temps de concertation, ou plutôt même de concertation tout court.

Les journalistes libres font ce qu'ils peuvent, les dirigeants du monde font ce qu'il veulent, de plus en plus, ou de pire en pire, selon.

Pénaliser, pénaliser, pénaliser, voilà le chemin pris depuis quelques temps pour avoir de la matière à faire taire tout contestataire. Accéder au commentaire

 

-Le 03/04/2018, 11:17, à propos du Billet de blog Le dangereux renforcement des pouvoirs du parquet: balance ton proc’ !

La direction prise par le gouvernement est effectivement inquiétante, alors que la justice aurait besoin de son contraire: Plus de facilité d’accès direct au juge et plus rapidement.

Le procureur est aux ordres et ne saurait aller à l'encontre des intérêts de l'image de son institution, alors que la justice par la vérité est depuis longtemps devenue une justice par le compromis, capable d'ignorer certaines pièces décisives pour ne pas entrainer de procédures pénales, par exemple, avec des résultats parfois inacceptables.

Rallonger le temps et la manière d'accéder au juge est dans la continuité de ce que l'on nous impose pour la justice de demain: Rallonger l'échelle temporelle de la justice pour écraser l'échelle humaine: la justice prend plus de temps, pendant que le plaignant vieilli, se décourage, et que les preuves disparaissent.

Dans le seul but de protéger les intérêts des plus forts. Accéder au commentaire

 

-Le 30/03/2018, 11:47, à propos du Billet de blog La perméabilisation en marche des activités publiques et privées

Mobilité public-privé pour les énarques: Le public, et notamment le Conseil d'état, Cours des comptes et inspection des finances, sont censés être là pour veiller au respect des règles des entreprises privées. Les énarques "privés" iront temporairement au public y apprendre les mécanismes de contrôles et éventuellement faire ce qu'il faut pour les modifier si besoin, avant de repartir dans le privé...non sans oublier les contacts qu'ils auront dès lors établis et qui pourront servir un jour.

Fraude fiscale: Pour des raisons de compétitivité, le parquet, sous l'autorité du garde des sceaux, aménagera les peines pour les entreprises fautives...

Faciliter la création d'entreprise privées aux chercheurs du public: Ce sera la fuite définitive de ces chercheurs vers le privé plus rémunérateur pour développer des innovations financées par le public...

La séparation public/privé est de plus en plus poreuse, et le gagnant sera...les entreprises privées... Accéder au commentaire

 

-Le 23/03/2018, 17:35, à propos du Billet de blog Réforme de la justice pénale: entre culture de la négociation et religion de l'aveu

Le problème de la négociation d'un aveu est bien résumé dans cet article: Sous la menace d'une peine plus lourde et s'il ne sait pas comment prouver concrètement son innocence, "l'accusé" peut accepter de reconnaître une infraction qu'il n'a pas commise de peur d'une sanction plus lourde, d'autant plus lorsqu'il n'a pas d'avocat pour le conseiller.

Si ces changements se font, la justice s'éloignera un peu plus de ce qui lui manque déjà parfois: la Vérité, à laquelle il faudrait pourtant accorder tout le temps nécessaire.

Avec le risque second: la multiplication des plaintes pour des raisons lucratives.

Ce sont les avocats qui seront contents: ils pourront aussi demander des pourcentages sur les sommes obtenues en négociation pour éviter un procès...Ils vont se régaler. Accéder au commentaire

 

-Le 22/03/2018, 23:40, à propos du Billet de blog Contre le filtrage des pourvois par la Cour de cassation

Une des raisons tout autant probable à ces désirs de "changement" est que la cours de cassation ne veut plus avoir à se retrouver avec les affaires qui la dérange, comme celles qui démontrent clairement des problèmes de droit dans notre pays mais dans lesquelles la justice ne souhaite pas donner raison au demandeur depuis le début d'une affaire.

La preuve en est que toutes les décisions de la cours de cassation ne sont pas publiées (et même parfois introuvables), dont certaines sont pourtant remarquables, et à l'encontre de jurisprudences déjà établies. Accéder au commentaire

 

-Le 22/03/2018, 22:58, à propos du Reportage La fonction publique se mobilise face à «l’urgence sociale»

Les Français tiennent malgré tout au service public, même si certains, par jalousie primaire, ne voient chez les fonctionnaires que des "privilégiés".

Certains commencent à ouvrir les yeux sur ce qu'est réellement le "ni droite, ni gauche" via la politique de nos élus, qui ne change plus depuis plusieurs quinquennats. Il faudra aussi convaincre  ceux qui ne croient plus en la politique.

Il faut espérer que ces mouvements sont un début pour aller vers une démocratie sociale. La mobilisation et le bulletin de vote sont les seules armes. Accéder au commentaire

 

-Le 21/03/2018, 13:47, à propos du Billet de blog La loi sur le secret des affaires est un danger pour nos libertés fondamentales

Ce sujet devrait effectivement être traité en Une avec analyse du projet de loi.

Cela permettrait de comprendre les risques engendrés pour la liberté d'informer et éclairer les citoyens sur les directions prises en ce moment dans notre pays.

Ne soyons pas dupes, cela n'augure de rien de bon! Tout ce qui va à l'encontre de la liberté d'informer est à considérer comme censure. (Pétition signée) Accéder au commentaire

 

-Le 15/03/2018, 13:08, à propos de l' Entretien La liberté d’expression prise au piège des réseaux sociaux

De quel droit, qui serait de toute façon subjectif, certains pourraient censurer les dires des autres? Personne ne peut se prétendre détenir "la vérité", même la justice, comme personne ne peut dire n'avoir jamais colporter des fausses informations, même par méconnaissance.

Pour que la parole reste libre! Accéder au commentaire

 

-Le 14/03/2018, 18:21, à propos du Billet de blog Mercredi sur Mediapart Live: la SNCF, les lieux d'enfermement et... de la musique!

Les divisions entrainées par les multitudes de statuts servent à mieux régner. L'Europe et l'ouverture à la concurrence sont encore un prétexte à démonter les services publics, pour privatiser les bénéfices et socialiser les pertes, tout comme les pertes en sont un autre.

Pour le fond, les réformes déjà apportées en disent suffisamment long sur ce qu'ils en pensent et surtout qu'ils ne veulent rien changer...

Nous sommes tous le privilégié de quelqu'un, et demain, notre tour viendra, car nous sommes trop chers payés dans cette Europe capitaliste qui nous envoie dès lors ses travailleurs détachés... Accéder au commentaire

 

-Le 09/02/2018, 11:50, à propos de l' Entretien Les enfants du Yémen racontent la guerre

La plus part des guerres d' aujourd'hui sont une aberration dans la mondialisation, et rendent compte encore de la violence de notre monde. Le marché de l'armement fourni toujours les "gentils" comme les "méchants". Une course en avant qui n'est pas prête de cesser vu les intérêts et les désirs de pouvoir de certains.

Très bon reportage qui montre à travers le regard des enfants l'ignominie de la guerre. Accéder au commentaire

 

-Le 04/02/2018, 13:22, à propos du Billet de blog Pourquoi la théorie du complot est indissociable à notre société.

S'il existe des "comploteurs", il faut regarder du coté des lobbies. Eux sont toujours en place, gouvernement après gouvernement, et ces derniers ne prennent jamais le risque de se les mettre à dos, d'autant que l'état à des intérêts directs dans certains.

Pour ce qui est des médias, détenus en grande partie par la minorité dominante, on a régulièrement des exemples de leur "indépendance".

N'y a t-il pas certaines informations que vous avez entrevues un jour et qui ont disparues tout aussi vite, alors qu'il aurait été très intéressant de les voir développées? Accéder au commentaire

 

-Le 08/09/2016, 10:02, à propos de l' Enquête Mehdi Nemmouche, le djihadiste qui parlait trop

Depuis tous temps, l’être humain a le besoin de se sentir appartenir à une famille, un groupe, une nation…pour donner un sens subjectif à sa vie et le plus souvent en tirer quelques avantages : l’histoire à montré que pour cela l’homme était capable du pire et ce qui se passe aujourd’hui n’en est qu’une autre forme.  

Mais les méthodes de renseignement d’aujourd’hui n’ont plus rien à voir avec le passé car nous sommes maintenant tous connectés, tous surveillés.

Des problèmes d’organisation de la surveillance auraient donc perturbé le suivi de Nemmouche pour l’empêcher d’opérer, tous comme Coulibaly se retrouve avec en main des armes dont certains services de surveillances connaissaient l’existence (voir article Médiapart du 28/09/2015)???

Je ne vois donc pas comment cela pourra s’arrêter…

Et la division d’exister… Accéder au commentaire

 

-Le 28/09/2015, 11:20, à propos de l' Enquête Derrière les armes de Coulibaly, le fiasco très secret des gendarmes

Si nous voulions "romancer" ces informations, cela pourrai donner:

"Nous vivrions dans un pays où les services d'état attendaient depuis longtemps de nouvelles lois pour couvrir certaines pratiques illégales de renseignement.
Ces nouvelles lois liberticides seraient adoptées après des assassinats odieux de dessinateurs géniaux aux regards réalistes qui pouvaient gêner certains (ces dessinateurs se retourneraient
 dans leurs tombes...).
Et cet état serait indirectement impliqué dans l'arrivée d'autres armes assassines.

Ce pays ne serait pas une démocratie.
 
Et si d'autres personnes gênaient quelque institution ou entreprises lobbyistes,en ayant par exemple trouvé la preuve de pratiques illégales de services de renseignement tendant à "charger" ces premières, et auxquelles la justice aurait coupé court à leur défense, ces personnes comprendraient différemment ce qui se passe depuis ces premiers évènements.

Et si la justice leur laissait quelque chance d'obtenir réparation, ce ne serait que poudre aux yeux.

Si ces personnes étaient des chômeurs, l’État essaierait de faire voter des lois pour qu'ils soient traqués même par "spolié emploi" en autorisant ces derniers à avoir accès à leurs comptes bancaires.

Ce pays ne serait pas une démocratie.

D'autres personnes seraient-elles en danger dans ce pays ?"

Mais heureusement, on est en France... Accéder au commentaire

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.