Casper, un des fantomes français oubliés de la surveillance numérique.

Espionnage fait par les USA ou manipulations Russes, la guerre numérique fait rage. Mais la France a aussi ses outils, Babar, Casper,..., collecteurs de données. Le numérique devient la porte ouverte idéale pour tout connaitre de l'adversaire: attention, nous sommes tous potentiellement surveillable et démontable, en toute illégalité!

En 2014, on nous apprenait l'existence de logiciels espions créés en France depuis au moins 2007( Babar, Evilbunny, Casper,...). Bernard Berlier, Directeur technique à la DGSE en 2012, le confirmait en 2016. Ces logiciels d'espionnage illégaux ne font pourtant plus parler d'eux, comme si une chape de plomb avait recouvert le sujet, alors que cela devrait nous interroger sur nos propres libertés individuelles.

  • Que font ces logiciels espions Français?

Enregistreur de frappe, captures d'écrans, récupérations d'informations (fichiers, messageries,...), tous ce qui peut être utile à connaître une cible. A l'ère du tout numérique, ces possibilités vous permettent de comprendre que l'on peut tout connaître de vous.

  • Qui sont les cibles?

Les cibles peuvent donc se retrouver partout, même en France, puisqu'il n'y a pas de limite à ce qui est caché. Bien sur, les gens travaillant en milieux pas très clairs devraient le plus s'inquiéter, si leur contexte devient inquiétant.

  • Pourquoi plus de nouvelle sur ces sujets?

Il faut bien se dire qu'à partir du moment où un logiciel de ce type est détecté et nommé, la première mesure prise doit-être de trouver une nouvelle couverture plus épaisse pour éviter de nouveaux exemples: Changer de nom au niveau des utilisateurs, attribuer le nom compromis à un autre programme basique pour noyer le fantôme, actualiser le logiciel espion avec les dernières et différentes failles utilisables,...l'évolution n'a pour limite que celle des concepteurs combinée à celle des traqueurs (comme Kapersky) ou des lanceurs d'alertes (comme Snowden). Mais ces derniers mesurent aujourd'hui le sort qu'il leur est réservé, et rien n'est fait réellement pour que cela change, bien au contraire. Et la presse semble bien muette.

  • Qu'est-ce que cela dit sur nos libertés individuelles?

Vous avez maintenant assez d'éléments pour avoir votre propre idée...

Alors si un jour vous vous apercevez que des choses étranges se passent sur votre ordinateur, et qu'en allant porter plainte, l'agent en face de vous vous demande en plaisantant si vous avez vu Casper le fantôme, votre vie ne sera plus comme avant, et cela peut dégénérer...

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.