Gwawin Orcades
Etudiant·e en philosophie
Abonné·e de Mediapart

23 Billets

0 Édition

Billet de blog 1 janv. 2020

Des vœux incantatoires!

Je suis un enfant du millénaire, et je souhaite que cette nouvelle décennie change tout, à tout jamais.

Gwawin Orcades
Etudiant·e en philosophie
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Il y a, entre les mots et les choses, une étrange relation aux airs de danse. Grotesque ballet bouffon des idiots, élégance somptueuse des aveugles : si les choses nous échappent toujours, les cordes de nos harpons entremêlés finissent bien par former une toile, comme un voile derrière lequel glissent des formes surprenantes. Les choses sont des monstres, des monstres familiers, ordinaires, des dragons et des courants d'air.
Il est depuis longtemps passé, le temps où nous étions des égyptiens : nous savons qu'il ne se trouve rien à soulever les voiles. Les voiles ne sont là que pour prendre le vent, tirer les cordes, bander les arcs, et que nos flèches atteignent des cieux toujours plus lointains, qu'elles fassent naître des mondes, qu'elles soient les mots du démiurge, dans son palais d'or aux voûtes d'argent.
Je suis, moi, un enfant du millénaire. J'ai bien essayé de me faire à cette incantation de Nietzsche : « Roule bienheureux à travers ton époque, que sa misère te soit étrangère et lointaine, une seule loi vaut pour toi : sois pur ! ».
Mais je n'ai pas ces semelles de zéphyr qui me porteraient, poète gracieux dans les vents, loin du fracas des ténèbres et des misères.
Car quelles cornes, quels cors, quelles cris elle a, mon époque ! Le monde a toujours tourné sur la tête. Pourtant, ici et maintenant, il y a quelque souffle, quelque brise féroce qui file droit. Il y a des flèches qui se décochent que, je crois, l'on avait pas vues depuis des âges. Elles sont parties vers tous les horizons.
Ce sont des pavés dans la marre et des cailloux dans les souliers, des riens et des presque riens, mais ce sont, briques à briques, bouffonnerie après ratage, occasions manquées après beautés ordinaires, des riens qui fredonnent l'air de rien.
Les chemins peuvent être des murmures, et mon époque, tu murmures. Il n'y a pas d'harmonie dans ta voix grotesque, mais mes oreilles ont été dressées par leurs horloges et leur grammaire. Tu m'es douloureuse, épuisante, tu es pleine de riens qui sont déjà trop plein. Je voudrais tes galaxies, et je m'étouffe déjà sur ta poussière. Mais tes poussières sont riches, elles sont les voix trop longtemps tues qui, grain après grain, érodent leur théâtre d'ombre et de massacres.
Tu m'as appris, cette dernière année, mon époque, que je suis plus que ce que je croyais. J'ai senti une voix, et dix autres, et mille dans mon cœur. Un « nous » n'est jamais rien, ce n'est jamais qu'un mot. Trois fils tendus sur des millions. Mais mon époque, tes fils vibrent, et les mots gonflent à nouveau, de courant d'air ils redeviennent éclairs, écailles aux mille chatoiements et bêtes féroces aux crocs d'argents.
Mon époque tu bouges et tu es belle, et mes yeux s'ouvrent à toi, à tes murmures d'avenir, ténus et doux. Tu deviens explosive et dangereuse, tes monts, tes cols dégèlent comme après le plus rugueux des hivers. Tes sentiers secrets, tes routes aventureuses, nos pas les foulent à nouveau, mon époque. Alors puissent ces mille voix, puissent nos chants de guerre être à ta hauteur, et devenir chuchotis d'étoile. 
Que leur clameur bouscule la terre elle-même, et que le monde en soit changé à jamais.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Violences sexuelles
Violences sexuelles : Damien Abad nommé ministre malgré un signalement adressé à LREM
L’ancien patron des députés LR, Damien Abad, a été nommé ministre des solidarités en dépit d'un signalement pour des faits présumés de viols adressé à LREM et LR par l’Observatoire des violences sexistes et sexuelles en politique. Deux femmes, dont Mediapart a recueilli les témoignages, l’accusent de viols, en 2010 et 2011. Il conteste les faits.
par Marine Turchi
Journal — Politique
Pap Ndiaye fait déjà face au cyclone raciste
La nomination de Pap Ndiaye au ministère de l’éducation nationale a fait remonter à la surface le racisme structurel de la société française et de sa classe politique, une vague qui charrie avec elle la condition noire et la question coloniale. La réaction de l’exécutif, Emmanuel Macron en tête, donnera une première indication sur la tonalité du quinquennat.
par Ilyes Ramdani
Journal
En Italie, la post-fasciste Giorgia Meloni cherche à faire oublier ses racines
Elle espère devenir l’an prochain la première femme à présider le Conseil en Italie. Héritière d’un parti post-fasciste, ancienne ministre de Berlusconi, Giorgia Meloni se démène pour bâtir un parti conservateur plus respectable, en courtisant l’électorat de Matteo Salvini. Une tentative périlleuse de « dédiabolisation ».
par Ludovic Lamant
Journal
Mario Vargas Llosa, Nobel de l’indécence
L’écrivain péruvien de 86 ans, entré à l’Académie française en fin d’année dernière, vient de déclarer sa préférence pour Bolsonaro face à Lula. Cette nouvelle prise de position politique reflète un parcours intellectuel de plus en plus contesté, marqué par des soutiens à des figures d’extrême droite en Amérique mais aussi de la droite dure en Espagne. Une enquête du n° 20 de la « Revue du Crieur », disponible en librairie. 
par Ludovic Lamant

La sélection du Club

Billet de blog
Villages morts, villes vivantes
Nouvelle édition de « Printemps silencieux » (Wildproject). La biologiste américaine Rachel Carson avait raison bien avant tout le monde. Dans de nombreux villages de France, les oiseaux sont morts. Carson nous dessille les yeux au moment où une nouvelle équipe ministérielle veut accélérer la transition écologique. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Rapport Meadows 11 : est-il encore temps ?
Est-il encore temps, ou a-t-on déjà dépassé les limites ? C'est la question qui s'impose à la suite des lourds bilans dressés dans les précédents épisodes. Écoutons ce qu'a à nous dire sur le sujet le spécialiste en sciences et génie de l'environnement Aurélien Boutaud,
par Pierre Sassier
Billet de blog
Quand Macron inventait « l'écologie de production » pour disqualifier les pensées écologistes
[Rediffusion] Au cours de son allocution télévisée du 12 juillet 2021, Emmanuel Macron a affirmé vouloir « réconcilier la croissance et l'écologie de production ». Innovation sémantique dénuée de sens, ce terme vise à disqualifier les pensées écologistes qui veulent au contraire poser des limites, sociales et écologiques, à la production. Macron, qui veut sauver la croissance quoi qu'il en coûte, n'en veut pas.
par Maxime Combes
Billet de blog
Greenwashing et politique : le bilan environnemental d'Emmanuel Macron
[Rediffusion] Talonné dans les sondages par Marine Le Pen, le président-candidat Macron a multiplié dans l'entre-deux-tours des appels du pied à l’électorat de gauche. En particulier, il tente de mettre en avant son bilan en matière d’environnement. Or, il a peu de chances de convaincre : ses actions en la matière peuvent en effet se résumer à un greenwashing assumé.
par collectif Chronik