Je te fiche mon billet de ma mauvaise humeur ! Tu manges OGM et tu ne le sais pas !

Après des lasagnes à la viande de cheval plat préparé nous avons maintenant des OGM qui se promènent dans nos plats Oui, les OGM sont des poisons ! Des chercheurs experts français ont étudié discrètement, pendant deux ans, 200 rats nourris au maïs transgénique. Tumeurs, pathologies lourdes.

 Vous avez lu sûrement et regarder les infos à la télévision au sujet des OGM (Organisme génétiquement modifié) retrouvés dans des semences de colza. Après des lasagnes à la viande de cheval plat préparé nous avons maintenant des OGM qui se promènent dans nos plats. 

Il y a aussi des OGM qui sont interdits en France, découverts dans de la nourriture pour animaux.

 « Il y a eu un contrôle de la DGCCRF dans une entreprise en France où des particularités ont été découvertes suite à la présence d’OGM non autorisées en Europe dans de l’alimentation animale ». Cette affaire est scandaleuse à plusieurs niveaux, Suzanne Dalle, chargée de campagne agriculture chez Greenpeace France a réagi dans un communiqué, dénonçant notamment le "manque de traçabilité des aliments" dans l’UE. 

Oui, les OGM sont des poisons ! 

Des chercheurs experts français ont étudié discrètement, pendant deux ans, 200 rats nourris au maïs transgénique. Tumeurs, pathologies lourdes. 

En trouvons-nous alors dans nos assiettes ?

Oui ! D’après des ingénieurs agronomes expérimentés ils sont présents dans des petites quantités de denrées, telles que les pâtes à tartiner ou des produits transformés contenant de l’huile, de la farine, du sirop ou de l’amidon provenant de soja, de colza ou de maïs transgéniques, même le coton en est garni.

L'expérimentation d'OGM en plein champ. Aucune expérimentation de plante génétiquement modifiée au champ n'est actuellement autorisée en France. Le dernier essai au champ d'OGM en France remonte à 2013. Aucune demande d'autorisation n'a été déposée depuis. 

Le ministère de l'Agriculture 2 007/8 :

À publier les décrets de transposition de la directive européenne 2001-2018/CE qui encadre les cultures et essais d'OGM. "Grenelle Environnement" organisé par le ministère de l'Écologie, du Développement et de l'Aménagement durables.

 Le renforcement des connaissances et la recherche publique sur les incidences des manipulations génétiques. La création d'une haute autorité unique donnant des avis au gouvernement sur chaque OGM, (2 008) l’adoption d’une loi traitant des OGM créant la haute autorité et déclinant en particulier les principes du libre choix de produire et de consommer avec ou sans OGM, de pollueur-payeur et de la responsabilité, de non-brevetabilité du vivant, de transparence et de participation citoyenne, d’évaluation préalable et continue de chaque OGM sur les critères environnementaux et sanitaires, et du développement durable. 

Des essais autorisés.

Pour l'INRA, les essais de culture OGM en plein air « sont parfois indispensables pour tester et vérifier le comportement des OGM dans un environnement complexe qui ne peut pas être reproduit en serre ». Ils doivent faire l'objet d'une déclaration concernant l'emplacement de la parcelle d'essais. Dans les faits, l'essentiel des essais a été détruit par des activistes anti-OGM des ONG, en 2008, Limagrain, le principal semencier français, effectuait la totalité de ses essais en champs à l’étranger.

Il faut dire que la question des essais en plein champ est une question épineuse aussi bien du point de vue conventionnel que politique ! 

En juin 2004 le Conseil général du Gers (Aujourd’hui le conseil Départemental) déclare s'opposer "à tous essais privés ou publics, à toutes cultures de plantes génétiquement modifiées en plein champ sur le territoire du département" au nom de "la santé, la salubrité publique, la biodiversité et les productions existantes en agrobiologie". 

Le préfet du Gers fait alors appel au tribunal administratif de Pau qui lui donne raison. Le dossier remonte ensuite jusqu'au Conseil d’État qui donne raison au Conseil général du Gers (l'État est condamné à lui reverser 3 000 euros de dommages et intérêts), considérant que la délibération du Conseil général porte bien sur "un objet d’intérêt départemental".

OGM : Le Gers attaque la commission européenne, Philippe Martin, président du Conseil Général du Gers, a annoncé son intention de déposer un recours contre la Commission Européenne devant la Cour de Justice de l'Union Européenne.

Je vous passe toutes les procédures qu’ont supportées Philippe Martin et le conseil Général de l’époque. 6 ans de procès, d’action de justice, démarche ; pour une victoire pour le Département Gers contre les OGM ! 

Normalement il n’y a pas d’OGM dans le Département du Gers m’a-t-on assuré, mais il y a toujours plus malin que le voisin. Soyons vigilants, car ce sont nos enfants qui subiront les effets pervers des OGM. 

https://www.infogm.org/6677-ogm-france-1900-hectares-contamines-colza-transgénique 

Vous pouvez retrouver les actions Conseil Général du Gers, dans le journal Monde Publié le 20 septembre 2010 OGM : Médiapart : Le Gers attaque la commission européenne 22 sept. 2 010/ La Dépêche. Fr/ Libération 6 septembre 2004 .

 

Bon dimanche à vous

Jean Olmini

Le 3 mars 2019

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.