Je te fiche mon billet de ma mauvaise humeur !Le supermarché du futur sans caisse.

Robotique, drone, puce, des applications actuelles et futures pour nous servir ! Comme vous l'avez certainement remarqué, pour tous les clients des supermarchés, la file d'attente que vous choisissez, c'est toujours celle d'à côté qui avance plus vite.

Comme vous l'avez certainement remarqué, pour tous les clients des supermarchés, la file d'attente que vous choisissez, c'est toujours celle d'à côté qui avance plus vite.

Des ingénieurs ont mis au point une application « Zipline », cette application mobile est capable de deviner quelle file a le plus de chances de vous faire sortir rapidement du magasin. Des capteurs électroniques placés dans le magasin détectent le nombre de personnes à chaque caisse et communiquent à votre téléphone portable vers quelle file vous diriger.

La start-up californienne Zippin a ainsi inauguré un prototype similaire au store sans caisse du géant américain, fonctionnant à l’identique puisque doté de caméras aériennes suivant les déplacements des clients.

L’entrée dans le magasin se fait via le Smartphone du client, qui est ainsi identifié. Des capteurs placés en rayons détectent la présence ou non des références, qui s’ajoutent automatiquement au panier (virtuel) du client. Ces capteurs de poids permettent ainsi d’éviter de scanner les produits. 

Il y a dans le monde plusieurs applications des plus innovantes ; par exemple en Angleterre c'est un tapis roulant pour les caisses enregistreuses qui pourraient diviser par trois le temps passé à payer. Vos courses passent sous une sorte de portique capable de reconnaître chaque produit. Enfin, il existe également un chariot qui se conduit tout seul.

Les Français innovent aussi.

Mais ces derniers n'ont pas dit leur dernier mot. D'une part, les commerces traditionnels misent sur le smartphygital, un concept permettant d'introduire dans les boutiques nombre d'activités numériques venues du cybercommerce. En France, Carrefour doit tester auprès de ses employés du siège de Massy (Essonne) sa première supérette automatisée, sans caisses ni caissiers, qui fonctionneraient grâce à des caméras équipées d'un système de reconnaissance faciale mis au point par le géant chinois Tencent. (La Dépêche du Midi)

 

Avec Amazon Go il suffit d’ouvrir l’application, reliée à votre compte Amazon. Elle sert tout d’abord à ouvrir le portillon à l’entrée du magasin. Il ne vous reste plus ensuite qu’à remplir votre panier. Fromages, confitures, chips, sodas, ketchup, glaces, pizzas surgelées, œufs, salades en barquettes, sandwichs, les articles sont automatiquement ajoutés à votre panier en ligne, puis débités sur votre compte Amazon. (Ouest France) 

La simplification et l’imperceptibilité de ces applications donneront un mal existentiel.

Nous avons tous des applis dans nos téléphones portables. Dans le mien j’en ai déjà une quinzaine, si dans le futur il y a une kyrielle d’applications comment ferons-nous ? Les ingénieurs trouveront sûrement une solution par une simple application qui servira pour tout. 

Il est possible que nous puissions dans un futur lointain, ne plus avoir besoin de nos applications, il suffira d’une puce insérée dans votre bras, qui fera aussi office de sésame. 

En Suède, depuis des années une expérimentation, est devenue une réalité pour quelques milliers de personnes audacieuses. Un implant électronique inséré sous la peau pour remplacer les applications ; « une sorte de porte-monnaie électronique, la puce peut aussi prendre en charge les billets ». (Le Point) 

Si la pratique reste confidentielle, elle ne fait guère débat dans un pays féru de nouvelles technologies qui craint peut-être moins qu'ailleurs la violation des données et où les assurés sociaux acceptent depuis longtemps le partage de leurs informations personnelles entre administrations publiques. 

La peur vient aussi d’un autre danger, d'une intrusion technologique dans le corps humain, par des terroristes, criminels, qui pourraient perturber notre organisme, même tuer. 

https://positivr.fr/zipline-drone-rwanda-hopital-medicaments-sang/

 Bon dimanche à vous tous

Jean Olmini

Le 7 avril 2019

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.