jean@olmini.fr
Retraité de la presse écrite PQR
Abonné·e de Mediapart

140 Billets

0 Édition

Billet de blog 7 avr. 2019

Je te fiche mon billet de ma mauvaise humeur !Le supermarché du futur sans caisse.

Robotique, drone, puce, des applications actuelles et futures pour nous servir ! Comme vous l'avez certainement remarqué, pour tous les clients des supermarchés, la file d'attente que vous choisissez, c'est toujours celle d'à côté qui avance plus vite.

jean@olmini.fr
Retraité de la presse écrite PQR
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Comme vous l'avez certainement remarqué, pour tous les clients des supermarchés, la file d'attente que vous choisissez, c'est toujours celle d'à côté qui avance plus vite.

Des ingénieurs ont mis au point une application « Zipline », cette application mobile est capable de deviner quelle file a le plus de chances de vous faire sortir rapidement du magasin. Des capteurs électroniques placés dans le magasin détectent le nombre de personnes à chaque caisse et communiquent à votre téléphone portable vers quelle file vous diriger.

La start-up californienne Zippin a ainsi inauguré un prototype similaire au store sans caisse du géant américain, fonctionnant à l’identique puisque doté de caméras aériennes suivant les déplacements des clients.

L’entrée dans le magasin se fait via le Smartphone du client, qui est ainsi identifié. Des capteurs placés en rayons détectent la présence ou non des références, qui s’ajoutent automatiquement au panier (virtuel) du client. Ces capteurs de poids permettent ainsi d’éviter de scanner les produits. 

Il y a dans le monde plusieurs applications des plus innovantes ; par exemple en Angleterre c'est un tapis roulant pour les caisses enregistreuses qui pourraient diviser par trois le temps passé à payer. Vos courses passent sous une sorte de portique capable de reconnaître chaque produit. Enfin, il existe également un chariot qui se conduit tout seul.

Les Français innovent aussi.

Mais ces derniers n'ont pas dit leur dernier mot. D'une part, les commerces traditionnels misent sur le smartphygital, un concept permettant d'introduire dans les boutiques nombre d'activités numériques venues du cybercommerce. En France, Carrefour doit tester auprès de ses employés du siège de Massy (Essonne) sa première supérette automatisée, sans caisses ni caissiers, qui fonctionneraient grâce à des caméras équipées d'un système de reconnaissance faciale mis au point par le géant chinois Tencent. (La Dépêche du Midi)

Avec Amazon Go il suffit d’ouvrir l’application, reliée à votre compte Amazon. Elle sert tout d’abord à ouvrir le portillon à l’entrée du magasin. Il ne vous reste plus ensuite qu’à remplir votre panier. Fromages, confitures, chips, sodas, ketchup, glaces, pizzas surgelées, œufs, salades en barquettes, sandwichs, les articles sont automatiquement ajoutés à votre panier en ligne, puis débités sur votre compte Amazon. (Ouest France) 

La simplification et l’imperceptibilité de ces applications donneront un mal existentiel.

Nous avons tous des applis dans nos téléphones portables. Dans le mien j’en ai déjà une quinzaine, si dans le futur il y a une kyrielle d’applications comment ferons-nous ? Les ingénieurs trouveront sûrement une solution par une simple application qui servira pour tout. 

Il est possible que nous puissions dans un futur lointain, ne plus avoir besoin de nos applications, il suffira d’une puce insérée dans votre bras, qui fera aussi office de sésame. 

En Suède, depuis des années une expérimentation, est devenue une réalité pour quelques milliers de personnes audacieuses. Un implant électronique inséré sous la peau pour remplacer les applications ; « une sorte de porte-monnaie électronique, la puce peut aussi prendre en charge les billets ». (Le Point) 

Si la pratique reste confidentielle, elle ne fait guère débat dans un pays féru de nouvelles technologies qui craint peut-être moins qu'ailleurs la violation des données et où les assurés sociaux acceptent depuis longtemps le partage de leurs informations personnelles entre administrations publiques. 

La peur vient aussi d’un autre danger, d'une intrusion technologique dans le corps humain, par des terroristes, criminels, qui pourraient perturber notre organisme, même tuer. 

https://positivr.fr/zipline-drone-rwanda-hopital-medicaments-sang/

 Bon dimanche à vous tous

Jean Olmini

Le 7 avril 2019

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
À l’Assemblée, le RN s’installe et LFI perd la partie
Les députés ont voté mercredi la répartition des postes de gouvernance de l’Assemblée nationale, offrant deux vice-présidences au parti de Marine Le Pen. Privée de la questure qu’elle convoitait, La France insoumise a dénoncé les « magouilles » de la majorité, qu’elle accuse d’avoir pactisé avec la droite et l’extrême droite.
par Pauline Graulle, Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani
Journal — Violences sexuelles
Les contradictions de la défense de Damien Abad
Damien Abad est visé par une enquête pour « tentative de viol », ouverte ce mercredi par le parquet de Paris. Questionné par BFMTV sur le témoignage de la plaignante, l’avocat du ministre a affirmé que son client ne la connaissait « absolument pas », ne sachant pas de « qui il s’agit ». Ce que contredisent plusieurs éléments obtenus par Mediapart. Contacté, Me Benoît Chabert revient sur ses propos.
par Marine Turchi
Journal — Santé
Gynécologues accusés de viols : le dialogue est rompu entre médecins et patientes
La secrétaire d’État et gynécologue Chrysoula Zacharopoulou est accusée de « viol » et de « violences » par des patientes, à la suite du professeur Daraï, qui fut son chef de service. Les gynécologues rejettent le terme de viol en cas d’examen gynécologique. Les militantes fustigent un déni des violences.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Inflation : en France, grèves partout, augmentations nulle part
Depuis des semaines, des arrêts de travail éclatent dans toute la France, et dans tous les secteurs. Le mot d’ordre est toujours le même : « Tout augmente sauf nos salaires. » Après des négociations décevantes, les travailleurs se mobilisent pour obtenir des augmentations à la hauteur de l’inflation.
par Khedidja Zerouali

La sélection du Club

Billet de blog
Hôpital public : lettre ouverte à Monsieur le Président
A l’orée de cet été, la situation de l’hôpital public est critique. Nous sommes à la croisée des chemins. Depuis des mois l'hôpital public est sur le devant de la scène, après les 2 années de pandémie cet été s'annonce difficile. Nous adressons aux responsables politiques un point de vue de cadres et de soignants de proximité, investis dans l'hôpital, un bien commun, qu'il faut préserver, quoi qu'il en coûte.
par Fabienne dubeaux
Billet d’édition
Covid-19, 7ème vague : l'État se rend encore « fautif »
Une septième vague de contaminations au COVID-19 frappe la France. Alors que le tribunal administratif de Paris a reconnu l'État « fautif » pour son impréparation lors de la première vague, le gouvernement ne semble pas tenir compte des remarques passées ni des alertes de la société civile.
par Mérôme Jardin
Billet de blog
Innovation et Covid : demain, rebelote ?
La quiétude retrouvée dans nos pays n’est pas de bon augure. S’il y a résurgence du Covid, tout est en place pour revivre ce qui a été si cruellement vécu: l’injustice dans l’accès aux vaccins à l’échelon mondial et le formatage de la gestion de la pandémie au gré des priorités économiques des pays riches et intérêts financiers des firmes pharmaceutiques ... Par Els Torreele et Daniel de Beer
par Carta Academica
Billet de blog
Pour un service public de santé territorial 3/3
Publié sur le site ReSPUBLICA et écrit avec Julien Vernaudon, le premier volet de cet article donnait le contexte historique, le second une analyse de la situation actuelle des professionnels de santé de premier recours et de leur évolution. Ce troisième et dernier volet propose la création d'un vaste et nouveau service public se santé territorial.
par Frédérick Stambach