jean@olmini.fr
Retraité de la presse écrite PQR
Abonné·e de Mediapart

140 Billets

0 Édition

Billet de blog 17 mars 2019

Je te fiche mon billet de ma mauvaise humeur! Sont-ils devenus des blacks blocs!

Beaucoup de Gilets jaunes se sont radicalisés, certains avaient lancé un « ultimatum » à Emmanuel Macron . Où sont les revendications du début des ronds point, augmentation de la retraite, pouvoir d’achat, baisse de la CSG, Baisse du carburant.? "Ce qu’il s’est passé aujourd’hui sur les Champs-Élysées, ça ne s’appelle plus une manifestation" Emmanuel Macron.

jean@olmini.fr
Retraité de la presse écrite PQR
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Je te fiche mon billet de ma mauvaise humeur !Les Gilets jaunes sont-ils devenus des blacks blocs !

 Dans la vie il faut maîtriser ses rancœurs, ses convictions, ses opinions politiques. Je pense que les jaunes se sont fourvoyés avec des individus qui croient être des leaders au premier plan, mais cela est entièrement faux.

Il n’y a qu’à gratter de plus près, pour voir qu’ils sont tous affilier à des groupuscules bien précis, qu’ils soient politique, fasciste, royaliste, d’extrême gauche et d’extrême droite, etc. 

Les Gilets jaunes sont très importants pour la société, ils égrainent toute sorte de revendications qui sont la plupart justes. Mais que voit-on comme revendications « Macron dehors, démission du gouvernement, la parole au peuple ». Où sont les revendications du début des ronds point, augmentation de la retraite, pouvoir d’achat, baisse de la CSG, Baisse du carburant. Etc.. 

Aujourd’hui le carburant est au même niveau qu’en novembre, mais personne ne revendique une baisse du prix. La bizarrerie se trouve dans certains les pays européens, par exemple en Espagne le gasoil est à 1,20 €, en France 1,47 €.

Pourtant ils achètent du pétrole comme nous et sûrement au même prix. Ou alors nous sommes mauvais dans notre achat pétrolier. 

Les Gilets Jaunes souhaitent que leurs actions soient plus radicalisées. Les figures du mouvement souhaitaient de ce samedi « en faire un tournant face au risque d’essoufflement ». (DDM)

Justement il n’y a qu’à voir ce qui s’est passé hier ; même si nous sommes solidaires des gilets jaunes, les vrais, nous ne pouvons accepter que des voyous viennent tout saccager. 

Il faut le dire, beaucoup de Gilets jaunes se sont radicalisés, certains avaient lancé un « ultimatum » à Emmanuel Macron ; la journée devait être « historique ». Pour ce 18e samedi de mobilisation, les gilets jaunes avaient décidé de converger à Paris. (Libération) 

Les actes commis aujourd’hui ne sont pas le fait de manifestants mais de pilleurs, d’incendiaires et de criminels. Aucune cause ne justifie cette violence. (Édouard Philippe)

Violences aveugles, attaques lâches, notre détermination à garantir l'ordre public ne faiblira pas face aux blacks blocs, provocateurs et vandales dont le degré d'hostilité est insupportable. (Gendarmerie nationale)‏

Un important incendie s'est déclaré, ce samedi, dans un immeuble situé avenu Roosevelt, près des Champs-Élysées, à Paris. Le sinistre, qui s'est produit en marge de l'acte 18 de la mobilisation. Une femme et son bébé sauvés d'un incendie à Paris.

Ce qu’il s’est passé aujourd’hui sur les Champs-Élysées, ça ne s’appelle plus une manifestation. Ce sont des gens qui veulent détruire la République, au risque de tuer. Tous ceux qui étaient là se sont rendus complices de cela. (Emmanuel Macron) 

Pour ce 18e week-end de mobilisation des Gilets jaunes, les violences ont éclaté très tôt à Paris. Alors que des milliers de manifestants se sont rassemblés sur les Champs-Elysées, célèbre restaurant parisien, le Fouquet's lui aussi a été vandalisé. 

Il m’étonnerait que samedi prochain il y ait une manifestation à Paris. Elle sera interdite, même s’ils ont le droit de manifester. 

Je le dis aux Gilets jaunes, soyez capable de trouver des solutions, que vous soyez à même à court-circuiter les blacks blocs et autres troublions… Le rond-point par exemple ! 

http://www.leparisien.fr/paris-75/gilet-jaunes-j-attends-des-explications-exige-anne-hidalgo-16-03-2019-8033379.php

 Bon dimanche à vous tous.

Jean Olmini

Dimanche 17 mars 2019

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Comment combattre l’enracinement du Rassemblement national
Guillaume Ancelet et Marine Tondelier, candidats malheureux de l’union de la gauche dans des terres où l’extrême droite prospère, racontent leur expérience du terrain. Avec l’historien Roger Martelli, ils esquissent les conditions pour reconquérir l’électorat perdu par le camp de l’égalité. 
par Fabien Escalona et Lucie Delaporte
Journal — Parlement
Les macronistes et LR préfèrent les amendes à la parité
Moins de femmes ont été élues députées en 2022 qu’en 2017. Plutôt que respecter les règles aux législatives, des partis ont préféré payer de lourdes amendes : plus de 400 000 euros pour Ensemble, et 1,3 million pour Les Républicains, selon nos calculs. Certains détournent aussi l’esprit de la loi.
par Pierre Januel
Journal
La nomination d’Éric Coquerel suscite une polémique parmi les féministes
Plusieurs militantes ont affirmé que le député insoumis, élu jeudi président de la commission des finances, a déjà eu un comportement inapproprié avec des femmes. Mais en l’absence de signalement, aucune enquête n’a abouti. L’intéressé dément, tout en admettant avoir « évolué » depuis #MeToo.
par Lénaïg Bredoux et Mathieu Dejean
Journal — Éducation
Au Burundi, un proviseur français accusé de harcèlement reste en poste
Accusé de harcèlement, de sexisme et de recours à la prostitution, le proviseur de l’école française de Bujumbura est toujours en poste, malgré de nombreuses alertes à l’ambassade de France et au ministère des affaires étrangères.
par Justine Brabant

La sélection du Club

Billet de blog
Les services publics ne doivent pas être les victimes de l’inflation
L’inflation galopante rappelle que le monde compte de plus en plus de travailleurs pauvres dans la fonction publique. Les Etats ont pourtant les moyens de financer des services publics de qualité : il faut faire contribuer les plus riches et les multinationales.
par Irene Ovonji-Odida
Billet de blog
L’inflation, un poison qui se diffuse lentement
« L’inflation est un masque : elle donne l’illusion de l’aisance, elle gomme les erreurs, elle n’enrichit que les spéculateurs, elle est prime à l’insouciance, potion à court terme et poison à long terme, victoire de la cigale sur la fourmi », J-Y Naudet, 2010.
par Anice Lajnef
Billet de blog
Pourquoi les fonctionnaires se font (encore) avoir
3,5 % d'augmentation du point d'indice, c'est bien moins que l'inflation de 5,5%. Mais il y a pire, il y a la communication du gouvernement.
par Camaradepopof
Billet de blog
Oui, l’inflation s’explique bien par une boucle prix – profits !
Il est difficile d’exonérer le patronat de ces secteurs de l’inflation galopante. C’est pourquoi les mesures de blocage des prix sont nécessaires pour ralentir l’inflation et défendre le pouvoir d’achat des travailleurs. Par Sylvain Billot, statisticien économiste, diplômé de l’Ensae qui forme les administrateurs de l’Insee.
par Economistes Parlement Union Populaire