Je te fiche mon billet de ma mauvaise humeur!Je sollicite un revenu de base!

Une expérience sur un revenu de base (Non pas un revenu Universel d’Existence) va être testée dans des départements socialistes. Aude, Alpes-de-Haute-Provence, Ardèche, Ariège, Dordogne, Finistère, Gers, Gironde, Haute-Garonne, Hérault, Ille-et-Vilaine, Landes, Loire-Atlantique, Lot, Lot-et-Garonne, Meurthe-et-Moselle, Nièvre, Seine-Saint-Denis.

 L’idée d’une allocation universelle ou encore revenu de base, revenu pour tous ou revenu d’existence réapparaît.

Cette une idée d’une extrême simplicité a des antécédents étonnamment variés. Au cours des deux derniers siècles, elle a été formulée de manière indépendante sous différents noms -.

« Dividende territorial » et « prime d’état », par exemple « revenu de Citoyenneté »« allocation universelle » et « revenu de base » et le plus souvent sans grand succès.

 Toutefois, ces vingt dernières années, elle est devenue peu à peu l’objet d’une discussion publique sans précédent et qui prend rapidement de l’ampleur à travers l’Union Européenne. Certains y voient un remède décisif pour bien des fléaux sociaux, y compris le chômage et la pauvreté.

 L’idée d’un revenu universel a une longue histoire. On considère généralement que Thomas More est le premier à en avoir formulé une version moderne mais utopique à l’époque.

 Une expérience sur un revenu de base (Non pas un revenu Universel d’Existence) va être testée dans des départements socialistes. Aude, Alpes-de-Haute-Provence, Ardèche, Ariège, Dordogne, Finistère, Gers, Gironde, Haute-Garonne, Hérault, Ille-et-Vilaine, Landes, Loire-Atlantique, Lot, Lot-et-Garonne, Meurthe-et-Moselle, Nièvre, Seine-Saint-Denis.

 Le protagoniste, ou l’inspirateur de ce projet n’est autre que Jean Luc Gleize, président du conseil départemental de Gironde.

 Lors de la présidentielle le candidat Benoît Hamon disait ceci « Dès janvier 2018 la première étape du Revenu Universel d’Existence » « Le Revenu Universel, c’est un levier de lutte contre la pauvreté avec la garantie automatique de ne jamais avoir moins de 600 euros par mois pour vivre.» (#Hamon2017)

 J’entends ici encore les moqueries de toutes parts, de droite comme de gauche. Je dirais que moi-même, quand B.Hamon en a parlé pendant les élections présidentielles, je suis resté un peu perplexe, dubitatif, même incrédule.

D’autres dénoncent une proposition insensée, impraticable sur le plan économique et discutable sur le plan éthique, qui « doit être oubliée aussi vite que possible et jetée une bonne fois pour toutes ! »

 Évidemment quand on ne comprend pas bien les facteurs nécessaires à palier à la pauvreté, cela influence notre cerveau par ignorance, nous trouvons les idées des autres fâcheusement mal comprises ou idiotes. 

Les présidents des conseils départementaux ambitionnent un versement mensuel d'une allocation qui remplacerait le RSA et la prime d'activité

 Ce projet de revenu de base ne serait pas universel, mais sous condition de ressources. 

Un échantillon de 60 000 personnes réparties sur les 18 départements, il est possible que ce revenu soit intégré dans le plan de pauvreté du gouvernement. Il serait destiné à un public qui reçoit et regrouperait RSA, AAH, ASS. 

Il paraîtrait que 35 % des personnes qui ont droit au RSA ne le demandent pas; le revenu de base donnerait justement un minimum de rémunération au 18-25 exclu actuellement.

 Philippe Martin, président du conseil départemental du Gers, tient à souligner « Que pour sa part une qualité intrinsèque, d’un travail mené par des praticiens de la politique publique, comme La fondation Jean Jaurès, le Centre pour la recherche économique et ses applications (Cepremap), l’institut des politiques publiques et a rappelé la réalité de ‘Territoires’ ».

« Nous mesurons chaque jour les limites de l’aide sociale telle qu’elle existe et où des populations s’enfoncent dans la pauvreté. » Ph. Martin. 

Il dépend dorénavant à Valérie Rabault et Patrick Kanner, présidents des groupes socialistes à l‘Assemblée et au Sénat, de combattre pour faire exister cette proposition de loi.

Souhaitons que l'État accepte et admette l'idée de l'expérimentation, il serait inimaginable que la mesure ne puisse pas aboutir !

 https://www.ladepeche.fr/article/2018/10/18/2890684-dix-huit-departements-dont-sept-occitanie-veulent-tester-revenu-base.html

 Bon dimanche à vous tous !

Jean Olmini

Le 21 octobre 2018

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.