Je te fiche mon billet de ma mauvaise humeur ! Pourquoi n'aime-t-on pas les juifs!

Tu n’aimes pas le juif dis moi pourquoi? Parce que tu es juif! Nous avons tous plus au moins d’animosité, quand une personne nous fait du mal. Mais ou est le mal que font les juifs? Bien sûr le monde renferme toutes sortes d’antonymes, d’opposés, de contradictions, de telle sorte qu’il nous renvoie l’infini toutes pensés rigides.

Je te fiche mon billet de ma mauvaise humeur !

Pourquoi n’aime-t-on pas les juifs ?

Tu n’aimes pas le juif dis moi pourquoi? ! Parce que tu es juif! 

Nous entendons souvent de telles choses, même spécialement des plus infâme ; mais nous n’en savons pas plus sur cette détestation, cette haine immonde !. Nous avons tous plus au moins d’animosité, quand une personne nous fait du mal. Bien sûr le monde renferme toutes sortes d’antonymes, d’opposés, de contradictions, de telle sorte qu’il nous renvoie l’infini toutes pensés rigides.

Mais pourquoi de nos jours (Et hier) les juifs sont-ils autant détestés ? Nous pouvons tout de même nous poser la question au lieu de tambouriner, de rechercher cette vérité. Est-il un peuple différent ? Personnellement je ne le pense pas et je ne le crois pas, car ayant côtoyé dans ma vie, plusieurs amis et collègues de confession juive, je n’ai vu aucune différence d’un être humain à un autre.

Évidemment la religion en est un autre sujet ; car la foi appartient au plus profond de nous, dans les abîmes de notre cerveau. Elle est fondamentale à notre esprit pour le croyant et le non croyant. Croire ou ne pas croire quelle que soit la religion exprimée. 

"Parce qu’ils ne sont pas Gentils", disait Jacques Lacan. Ce jeu de mots pose avec humour une question fondamentale : celle de la pérennité du mal.

Qu’est-ce qui fait qu’à travers le temps jamais cette haine ne s’épuise, et qu’elle renaisse toujours, tel un Phénix, des cendres de l’Histoire ? Nul ne peut commencer à y répondre s’il n’admet d’abord la spécificité de l’antisémitisme : la haine des juifs n’est jamais un racisme ordinaire." (L’Obs Delphine Horvilleur, rabbin Delphine Horvilleur) 

Là où le raciste, convaincu de sa supériorité physique, culturelle ou morale, fait de l’autre un "moins que lui", l’antisémite souffre souvent au contraire d’un étrange complexe d’infériorité. 

Les Israélites étaient un peuple du Moyen-Orient qui habitait une partie de Canaan durant la période tribale et monarchique. Dans la Torah, le Coran et l’Ancien Testament chrétien, le terme israélite désigne les descendants des douze fils de Jacob, chefs des douze tribus d’Israël. 

Dans la Torah, le terme juif désigne les peuples du royaume de Judée originellement de la tribu de Juda. Ainsi, les Samaritains se considèrent Israélites du royaume d’Israël au nord

(ou royaume de Samarie), en opposition aux Israélites "juifs" du royaume de Judée. Le terme hébreu pour sa part désigne les descendants des membres de la tribu de Eber, dont descendraient les israélites. (Wikipédia) 

C’est de plus en plus alambiqué, compliqué pour moi ! 

Selon Jean-Paul Sartre, (1946) le Juif est un homme tenu pour juif par les non-juifs : c’est le regard d’autrui qui fait du Juif, un Juif. Ce n’est pas l’histoire ou la religion, ni le territoire qui unisse entre eux les « enfants d’Israël ». Pour Sartre, les Juifs sont tout à fait assimilables sauf s’ils se définissent eux-mêmes comme « ceux que les autres nations ne veulent pas assimiler », définition liée à l’antisémitisme. Selon Sartre, pour mettre un terme à l’antisémitisme ce n’était pas le Juif qu’il fallait changer mais l’antisémite. 

Si pour ma part, il y a aujourd’hui un antisémite de plus en plus engagés en Europe, cela vient aussi des guerres du proche Orient et de la soumission de la Palestine envers l’État Israélien. 

Je vais vous laisser sur la fin, car je n’en sais pas plus sur la haine des juifs ! 

Découvrez la tribune Delphine Horvilleur, rabbin du Mouvement juif libéral de France, "Pourquoi n’aime-t-on pas les juifs ?" 

http://www.crif.org/fr/revuedepresse/france-delphine-horvilleur-pourquoi-naime-t-pas-les-juifs

 Bon dimanche à vous tous.

Jean Olmini

Le 24 février 2019

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.