Les racines religieuses et laïques de l'Europe :Les Francs avant Clovis

LES RACINES RELIGIEUSES ET LAIQUES DE L'EUROPE

-=-=- Les racines religieuses et laïques de l'Europe : Les Francs avant Clovis -=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-

Les Francs ne constituent une nation qui, après bien des avatars deviendra la France, qu’avec Clovis qui est leur roi de 481 à 511, après avoir réuni les deux branches de cette peuplade, les Francs Saliens et les Francs Rhénans, lui-même appartenant à la première.

Les Francs Saliens sont soumis à l’autorité impériale romaine dès la fin du IIIème siècle, en vertu d’un « fondus », qui leur confère le statut de « lètes », c’est-à-dire une condition à mi-chemin entre le citoyen et l’esclave. Certains historiens parlent d’affranchis, d’autres de colons. Ils ont quelques libertés, mais très peu de droits. Comme les autres peuples que nous allons voir, ils ont été vaincus au combat, mais la défaite étant passée, ils sont enrôlés comme auxiliaires dans l’armées et employés pour défendre les frontières contre d’autres Barbares menaçants. C’est ainsi qu’en 406-407, quand des hordes redoutables franchiront le Rhin sous la poussée des Huns, les Francs Saliens, sous la direction des Romains, tenteront (sans succès) de s’opposer aux Francs Rhénans ( dits autrefois Francs Ripuaires).

Les Francs Saliens sont situés dans le Nord de la Gaule (la Gaule Belgique) tandis que les Francs Rhénans étaient « établis » à l’Est du Rhin. Les premiers pousseront vers le Sud, les seconds vers l’Ouest pour occuper la Gaule romaine jusqu’à la Loire, territoire sur lequel Clovis bâtira son royaume.

Comme c’est le cas des autres peuples barbares, le statut de fédérés évolue jusqu’à ce que les individus obtiennent le droit de citoyenneté, cependant que dans l’armée, de même que dans l’administration civile, les compétences ouvrent l’accès à des spectaculaires promotions. On connaît de nombreux généraux et consuls francs saliens d’origine. Le plus célèbre est Arbogast qui, non seulement, se hissera dans la proximité immédiate des empereurs, mais voudra même usurper le titre, avant d’être battu par Théodore et trouver la mort à la bataille de la Rivière Froide, en 394.

Cela veut dire que, longtemps avant Clovis, si ce n’est une fusion, du moins un modus vivendi existe entre, sous la houlette des Romains, d’une part une aristocratie gallo-romaine et d’autre part une aristocratie franque salienne. Les premiers rois francs saliens ont une histoire mêlée de beaucoup de légende, avec Théodomir, Clodion, Mérovée. Childéric, né vers 436 et mort en 481, qui est le père de Clovis, est le premier dont nous avons une connaissance à peu près fiable. C’est déjà un monarque disposant d’une véritable autorité et d’une véritable aura, donc également d’une vraie culture.

Comme le sera Clovis jusqu’à son baptême, Childéric 1er est païen. Les autres peuples barbares contemporains sont déjà de religion chrétienne, version arienne. Nous verrons plus loin comment un pan essentiel de l’Europe à venir se met en place quand Clovis devient chrétien, version catholique (ou nicéenne).

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.