Origines du christianisme : histoire de la recherche (20)

Le successeur de Maurice Goguel est Oscar Cullmann qui va occuper la chaire de 1948 à 1972. C’est par lui que le dogmatisme chrétien, car il existe aussi dans le protestantisme va faire sa rentrée à la Sorbonne (ainsi que par quelques « étudiants catholiques » qui finiront, patience et longueur de temps aidant, y devenir directeurs d’études).

.

Oscar Cullmann (1902-1999) est, certes, animé de convictions religieuses respectables où l’idéal œcuménique figure en bonne place, mais comme le redoutait Charles Guignebert, il est à craindre que la rigueur scientifique ne souffre un peu, voire beaucoup, de sa vocation apostolique C’est désormais un frère prêcheur qui est en charge de la chaire d’histoire des origines du christianisme à la Vème section. . Les titres de ses principaux ouvrages parlent pour lui, spécialement vers la fin de sa carrière :

.

- Le Retour du Christ, espérance de l'Église selon le Nouveau Testament 1948

.

- Saint Pierre, disciple, apôtre, martyr, histoire et théologie 1952

.

- Catholiques et protestants : un projet de solidarité chrétienne - 1958

 

- Christologie du Nouveau Testament 1968

.

- Des sources de l'Évangile à la formation de la théologie chrétienne 1969

.

- La prière dans le Nouveau Testament : essai de réponse à des questions contemporaines 1995

Issu de la Faculté de théologie protestante de Strasbourg (1930-1938), ses activités à l’EPHE ne l’empêcheront pas d’enseigner à la Faculté de théologie protestante de Paris, de 1951 à 1969. Oscar Cullman sera invité par Jean XXIII à tenir le rôle d’observateur au concile de Vatican II.

.

Le cinquième titulaire de cette chaire est également un théologien protestant, Pierre Geoltrain (1929-2004). Celui-ci est fort loin de tomber dans le prosélytisme qui est la caractéristique d’Oscar Cullmann. Même son apport scientifique à l’histoire des origines du christianisme est loin d’être négligeable en raison de la part qu’il prend à l’œuvre de longue haleine qui aboutit à la publication, sous sa direction, deux deux tomes consacrés aux Ecrits Apocryphes Chrétiens dans la « Bibliothèque de la Pléiade ».[1]

.

Pierre Geoltrain est également l’auteur du premier des deux articles de l’Encyclopedia Universalis consacré à Jésus. Contrairement aux deux ouvrages précédents, cet article ne présente pas un intérêt scientifique majeur ; en revanche, d’un point de vue sociologique, il est d’un grand intérêt en tant qu’indicateur de tendance, sachant qu’il se passera de longues décennies avant qu’il soit réécrit ; s’il doit l’être. Si l’on veut s’intéresser aux raisons qui font présenter aujourd’hui l’existence historique de Jésus comme une certitude, il ne faut pas négliger cet article de Pierre Geoltrain. Il faut même le mettre en rapport avec le second article, signé Günther Bonkamm, en se souvenant que le lecteur de l’Encyclopédia Universalis qui se fiera au titre de l’ouvrage comme garantie de scientificité, ne se doute pas qu’il lit la prose de deux théologiens :

.

« Il est peu de personnages historiques, écrit Geoltrain, dont l’influence a été aussi grande que celle de Jésus, eu égard à la durée exceptionnellement courte de sa prédication. » [2]

.

D’entrée, Jésus est un personnage historique et sa prédication, courte sans doute, est un fait historique. Il y a également problème sur la nature du personnage, mais qui ne porte pas sur l’identité : « Le personnage historique a depuis longtemps donné naissance au mythe. Cela est d’autant plus normal que Jésus n’a rien écrit. »[3] Malgré « l’indigence et le caractère incertain des documents païens ou juifs » et malgré l’absence d’unanimité entre les quatre évangiles qui ouvrent la voie à des différences de « sens » et « d’interprétation », Pierre Geoltrain présente comme de l’histoire, les paragraphes suivants intitulés « Jésus et son ministère », « l’enseignement de Jésu », « le Royaume de Dieu », « La volonté de Dieu » et enfin « Dieu ». Son collège Günther Bornkamm, prend la suite, en disant « Nulle certitude mathématique ne permet de dégager une histoire de Jésus qui n’aurait pas été « retouchée » par la foi ; cela rend ardue et même vaine la recherche des faits bruts de l’histoire ». [4]Mais ce n’est pas l’objet de l’article ; tout en signalant quelque inférence possible entre la foi et l’histoire, l’historicité fondamentale est affirmée, le doute n’existant qu’au niveau des différences d’interprétation.

.

L’Encyclopédia Universalis présente aussi un autre article dans son tome 5, intitulé « Le christianisme ». Il est signé Pierre Liégé et E.U. Nul ne sait quelle part revient à qui. Ce que le lecteur ordinaire ne sait pas non plus, puisque rien ne l’indique, c’est que Pierre Liégé-André (1921-1979) était dominicain, ancien doyen de l’Institut Catholique de Paris. Cette discrétion sur les titres n’est pas le seul fait de l’Encyclopédia Universalis. Elle est assez systématique dans les publications qui traitent de ces questions.

.

 

(à suivre)

.

 

jean-paul Yves le goff

http://www.lelivrelibre.net

.

Précédents envois :

.

6 juillet :

.

http://www.mediapart.frhttp://blogs.mediapart.fr/blog/jeanpaulyveslegoff/060709/origines-du-christianisme-histoire-de-la-recherche-1

 

 

 

http://www.mediapart.frhttp://blogs.mediapart.fr/blog/jeanpaulyveslegoff/060709/origines-du-christianisme-histoire-de-la-recherche-2

 

7 juillet :

.

http://www.mediapart.frhttp://blogs.mediapart.fr/blog/jeanpaulyveslegoff/070709/origines-du-christianisme-histoire-de-la-recherche-3

 

http://www.mediapart.frhttp://blogs.mediapart.fr/blog/jeanpaulyveslegoff/070709/origines-du-christianisme-histoire-de-la-recherche-4-0

_

8 juillet :

.

http://www.mediapart.frhttp://blogs.mediapart.fr/blog/jeanpaulyveslegoff/080709/origines-du-christianisme-histoire-de-la-recherche-5

.

http://www.mediapart.frhttp://blogs.mediapart.fr/blog/jeanpaulyveslegoff/080709/origines-du-christianisme-histoire-de-la-recherche-6

.

9 juillet :

.

http://www.mediapart.frhttp://blogs.mediapart.fr/blog/jeanpaulyveslegoff/090709/origines-du-christianisme-histoire-de-la-recherche-7

.

http://www.mediapart.frhttp://blogs.mediapart.fr/blog/jeanpaulyveslegoff/090709/origines-du-christianisme-histoire-de-la-recherche-8

.

11 juillet :

.

http://www.mediapart.frhttp://blogs.mediapart.fr/blog/jeanpaulyveslegoff/110709/origines-du-christianisme-histoire-de-la-recherche-9

.

http://www.mediapart.frhttp://blogs.mediapart.fr/blog/jeanpaulyveslegoff/110709/origines-du-christianisme-histoire-de-la-recherche-10

.

13 juillet :

.

http://www.mediapart.frhttp://blogs.mediapart.fr/blog/jeanpaulyveslegoff/130709/origines-du-christianisme-histoire-de-la-recherche-11

.

http://www.mediapart.frhttp://blogs.mediapart.fr/blog/jeanpaulyveslegoff/130709/origines-du-christianisme-histoire-de-la-recherche-12

.

15 juillet :

.

http://www.mediapart.frhttp://blogs.mediapart.fr/blog/jeanpaulyveslegoff/150709/origines-du-christianisme-histoire-de-la-recherche-13

.

http://www.mediapart.frhttp://blogs.mediapart.fr/blog/jeanpaulyveslegoff/150709/origines-du-christianisme-histoire-de-la-recherche-14

.

16 juillet :

.

http://www.mediapart.frhttp://blogs.mediapart.fr/blog/jeanpaulyveslegoff/160709/origines-du-christianisme-histoire-de-la-recherche-15

.

http://www.mediapart.frhttp://blogs.mediapart.fr/blog/jeanpaulyveslegoff/160709/origines-du-christianisme-histoire-de-la-recherche-16

.

18 juillet :

.

http://www.mediapart.frhttp://blogs.mediapart.fr/blog/jeanpaulyveslegoff/180709/origines-du-christianisme-histoire-de-la-recherche-17

.

http://www.mediapart.frhttp://blogs.mediapart.fr/blog/jeanpaulyveslegoff/180709/origines-du-christianisme-histoire-de-la-recherche-18

.

19 juillet :

.

http://www.mediapart.frhttp://blogs.mediapart.fr/blog/jeanpaulyveslegoff/190709/origines-du-christianisme-histoire-de-la-recherche-19

 


[1] Ecrits apocryphes chrétiens,Gallimard, tome 1 – 1997 ; tome 2 - 2005

[2] Encyclopédia Universalis, tome 12, pages 879 et suivantes

[3] id

[4] id. pages 883 et 884

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.