Europe, religions et laïcité : nos ancêtres, les Barbares (5.2)

Suite des extraits : LES RACINES RELIGIEUSES ET LAÎQUES DE L'EUROPE

5.2.

Qu’en est-il de ce peuple franc quand, en 406, les Francs rhénans, avec d’autres peuplades, franchissent le Rhin et trouvent en face d’eux, dirigés par les Romains, les bataillons de Francs saliens.

Les Francs saliens sont les mieux connus et, ce qui n’est pas rien, sont ceux dont Clovis est issu. Ils occupent le Nord de la Gaule (non-romaine), qu’on appelle la Belgique seconde et plus au Nord, jusqu’aux territoires des actuels Pays-Bas. Les Francs rhénans (autrefois appelés Francs ripuaires) occupent les deux rives du Rhin. Bien que fédérés depuis le temps de l’empereur Julien (361-363), les Francs saliens et avoir aidé le roman Aetius à défendre la Gaule romaine, ils vont dans un second temps se rebeller contre lui. Leur roi est à ce moment Théodomir, qui pourrait être le père du fameux « Mérovée » fondateur plus ou moins légendaire de la dynastie des mérovingiens. L’histoire commence à devenir un peu plus sûre avec celui qui serait son fils, Childéric 1er, dont l’existence est la première à peu près bien connue et qui n’est autre que le père de Chlodovic, dont le nom s’est transformé en Clovis, plus en Ludovc, puis en Louis. Childéric a un long règne (458-481). Il en profite  pour agrandir son royaume, non sans avoir, à nouveau passé un « foedus » avec les Romains et à nouveau le bafouer : En 476, (année de la « chute » de l’empire), on le voit faire le siège de Paris (défendu par Geneviève). Il meurt en 481. Son tombeau est découvert en 1653 dans un cimetière de Tournai. C’est celui d’un important monarque. A la mort de son père, Clovis est âgé d’une vingtaine d’années. Le siège de Paris dure toujours. Les choses changent avec la bataille de Soissons (« Souvenez- vous du vase de Soissons ») où le jeune roi bat à plate couture le dernier des généraux de Rome chargé de gouverner la Gaule romaine, dont c’est en même temps la fin.

C’est encore dix ans après que Clovis aurait reçu le baptême catholique. Nous n’en dirons pas plus sur lui pour l’instant puisqu’un prochain chapitre lui est consacré. Mais on sait qu’il épouse Clotilde qui était une princesse burgonde et pour sa part, catholique, bien que la grande majorité des Burgondes fussent ariens. Qui étaient ces Burgondes ?

(À suivre).

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.