jean_paul_yves_le_goff
philosophe (maîtrise), historien (doctorat)
Abonné·e de Mediapart

3324 Billets

5 Éditions

Billet de blog 28 janv. 2022

La femme de Dieu dans la Bible

blabla...

jean_paul_yves_le_goff
philosophe (maîtrise), historien (doctorat)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La femme de Dieu dans la Bible -=-=-=-=-Il se trouve que récemment je disais à un petit groupe d’auditeurs que Dieu avait une femme et que c’était même écrit dans la Bible. Grand émoi dans l’auditoire : « On nous dit rien; on nous cache tout.Heureusement que vous êtes là ! » etc… etc…En réalité, j’ai simplifié un peu , surtout quand je dis que « c’est écrit » dans la Bible. Yahweh a bien une femme et elle s’appelle Ashera. Mais…

En fait, c’est plus compliqué que cela. Pour en parler correctement, il faudrait remonter la période (fort malconnue) où les Hébreux passent du polythéisme au monothéisme et mieux connaître la façon dont s’est formée la Bible, à quelles périodes, sur quels textes disparus, en combien de phases…etc…

Le fait est que pratiquement tous les biblistes considèrent que Ashéra était le »parèdre » (c’est-à-dire l’associée) de Yahweh. D’abord parce que toutes les dieux de la haute antiquité (y compris dans le druidisme ) ont chacun leur déesse. Et Yahweh est l’un de ces dieux. Mais les textes de la bible dont nous disposons aujourd’hui sont assez discrets car, quand elle est est écrite (entre le VIIIème et le IVème siècles av J.C.) les Hébreux sont devenus des iaraélites et, surtout sont devenus monothéistes. Ashera est bien mentionnée dans la Bible(40 fois), mais en tant que déesse étrangère (ougarithique, en l’occurrence). Il n’y a pas mention explicite dans la Bible qu’Ashéra serait l’épouse de Yahweh. Par contre, on trouve bien ces mentions explicites dans toutes sortes d’objets archéologiques beaucoup plus anciens que la rédaction de la Bible. Il y a beaucoup de choses sur Ashéra sur Internet, à commencer par Wikipedia, sachant c’est toujours l’objet de controverses. En tous cas, l’actuel titulaire de la chaire « Milieux bibliques » (tenue en d’autres temps par Ernest Renan), Thomas Römer, dit bien dans sa leçon inaugurale (à la minute 35) « ces inscriptions ont confirmé que Yahweh n’était pas un dieu célibataire mais associé à la déesse Ashéra). On trouve cet enregistrement sur Internet depuis 2009 (entrée en fonction de Thmas Römer)

https://www.youtube.com/watch?v=8_z9hTiQg0g. (—— minute 35 ——)

Il a développé le sujet plus récemment :

https://www.youtube.com/watch?v=Xbzgf8jl7AE. ( 8 minutes)

Là, il dit assez clairement que la Bible a été « censurée » (par le monothéisme).

Voiraussi l’article Yahweh n’était pas seul,et beaucoup d’autres,si vous avez le temps dans "www.Interbible.org"

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
À LR, des alertes jamais vraiment prises au sérieux
L’affaire Damien Abad concerne d’abord la majorité d’Emmanuel Macron qui l’a promu ministre. Mais elle interpelle aussi son ancien parti, Les Républicains, alors que plusieurs élus affirment avoir été alertés de longue date.
par Lénaïg Bredoux et Ilyes Ramdani
Journal — Politique
Le « parachutage », révélateur des dilemmes de la représentation
Les élections législatives fourmillent de cas de « parachutages ». Volontiers dénoncés, sont-ils si choquants ? La pratique, parfois assumée, n’a pas toujours été mal vue par le passé. Si elle reste sulfureuse, c’est à cause des failles de la représentation dont elle est le symptôme. 
par Fabien Escalona et Ilyes Ramdani
Journal — International
Au Pakistan, la température frôle les 50 °C et accable les plus pauvres
Classé en 8e position parmi les pays les plus à risques face au changement climatique, le Pakistan vient de subir une vague de chaleur quasi inédite. D’Islamabad à Karachi, des millions de personnes ont fait leur possible pour assurer le quotidien dans des conditions extrêmement difficiles.
par Marc Tamat
Journal — Écologie
Planification écologique : un gouvernement à trous
Emmanuel Macron avait promis, pendant l’entre-deux-tours, un grand tournant écologique. Si une première ministre a été nommée pour mettre en œuvre une « planification écologique et énergétique », le nouvel organigramme fait apparaître de gros trous et quelques pedigrees étonnants.
par Mickaël Correia, Jade Lindgaard et Amélie Poinssot

La sélection du Club

Billet de blog
Habiter
Les humains ne sont pas les seuls à « habiter » : pour les animaux aussi, c'est une préoccupation. Sous la pression économique, les humains n'abandonneraient-ils pas la nécessité d'«habiter » pour se résigner à « loger » ?
par Virginie Lou-Nony
Billet de blog
L'espace public, un concept « vide » ?
Comme le souligne Thierry Paquot dès l’introduction de son ouvrage, « l’espace public est un singulier dont le pluriel – les espaces publics – ne lui correspond pas. » Alors que le premier désigne grossièrement la scène du débat politique, les seconds renvoient à une multiplicité de lieux (rues, places, jardins, etc.) accessibles à tous et la plupart du temps relevant d’une propriété collective.
par Samuel PELRAS
Billet de blog
Raphaël Boutin Kuhlmann : « Les coopératives locales portent l'intérêt général »
Parti s’installer dans la Drôme en 2016, où il a fondé la coopérative foncière « Villages Vivants », Raphaël Boutin Kuhlmann est devenu une figure des nouvelles manières de faire territoire. Dans cet entretien, il revient sur la nécessité de penser autrement l’intérêt général et sur les espoirs qu’il place, face aux crises contemporaines, dans l’innovation et le lien dans les villages.
par Archipel des Alizées
Billet de blog
L’Âge de pierre, de terre ou de raison ?
Le monde du BTP doit se réinventer d’urgence. Les récents événements internationaux ont révélé une nouvelle fois son inadaptation face aux crises de l’énergie et des matières premières. Construire avec des matériaux locaux et peu énergivores devient une évidence de plus en plus difficile à ignorer pour ce secteur si peu enclin au changement.
par Les Grands Moyens