France/Congo : Génuflexions françaises pour un génocide oublié ?

Nous répondons à Jean-Paul Pigasse, le gourou complice de Sassou dans le crime et le pillage du Congo.

pigassejp
Cette falsification de l’histoire tragique des peuples congolais qui est en train de s’écrire devant nos yeux, mérite quelques précisions. Il faut relever les incongruités contenues dans les propos de Monsieur Jean-Paul Pigasse, dans son numéro 30 du lundi 30 octobre 2017 du journal intitulé « les Dépêches de Brazzaville ».

Le premier gros mensonge à relever, est le suivant : « … le Congo en a apporté lui-même la preuve, il y a vingt ans, lorsqu’il a mis fin aux guerres civiles qui le dévastaient… » Il y a effectivement vingt ans que le Congo ploie sous un régime d’exception imposé par votre président Jacques Chirac et l’armée angolaise. C’est une vérité historique affirmée par Jacques Chirac lui-même. Contrairement aux autres pays de la sous-région que vous indexez, au Congo, c’est le putschiste Sassou qui de son propre chef extermine les populations civiles depuis 20 ans. Sassou n’est pas un enfant de cœur. Il revient au pouvoir de 1997 à 2002 avec une guerre qui a décimé près de 400000 Congolais. Mais comme vous faites partie du dispositif, vous ne pouvez qu’escamoter cette vérité. Avez-vous oublié les disparus du beach ? Lequel est situé juste derrière l’immeuble de l’ATC que vous squattez à Mpila ?

Le second mensonge à relever c’est cette affaire de la Centrafrique à travers laquelle Sassou-Nguesso n’est rien d’autre que le pompier pyromane. Quelle solution a-t-il apporté à ce pays sauf l’enfoncer dans le trafic des mercenaires, après y avoir recruté Myskine avec un contingent de près de 1000 hommes qui sont actuellement utilisés dans la salle besogne du Pool. Avez-vous oublié l’humiliation subie par l’armée de Sassou au Centrafrique ? Avec un contingent de près de 800 soldats et officiers chassés par l’ONU car ils n’ont comme formation militaire  que le pillage, le vol et le viol des enfants, comme ils le font dans le département du Pool. Prenez votre voiture. De votre forteresse de Mpila, vous n’en aurez que pour 15 minutes, vers le marché ouénzé, vous trouverez un nouveau marché dans lequel se vendent tous les biens pillés dans le département du Pool. Félicitations Monsieur Pigasse, vous faites un excellent job au Congo.

bal-des-criminels-26-10-2017
Troisième mensonge. C’est très bien de rappeler les propos du président Nicolas Sarkozy. Il ne fait que répéter l’histoire que votre pays enseigne aux jeunes français à travers le ministère de l’éducation nationale. Elle est truffée d’omissions. Savez-vous que plusieurs professeurs d’histoire géographie dans l’enseignement secondaire français pensent que c’est Alger qui fut la capitale de la France Libre en 1940 ? Nous aurions souhaité que vous fassiez allusion au président François Hollande qui a prolongé le régime qui vous sert de paravent au Congo. N’est-ce pas lui qui a donné son blanc-seing à la modification de la constitution et prolonger le mandat de l’autocrate que vous servez pour continuer d’exterminer les Congolais ?

Pour ne pas polémiquer, vous êtes allés au Congo pour faire des génuflexions afin de gagner des sacs de pétro CFA. Contentez-vous de votre butin et taisez-vous s’il vous plaît. Depuis le 04 avril 2016, le département du Pool, un territoire plus grand que le Rwanda est vidé de ses populations par les milices de l’oyocratie, et vous osez collaborer avec un génocidaire ?

Finalement à vous entendre, vous ne critiquez pas Sarkozy, mais vous faites effectivement partie de ces Français qui pensent que les Africains ne peuvent pas se gouverner eux-mêmes. Ils ne peuvent pas tenir un journal eux-mêmes et c’est à vous que revient la tâche de falsification de leur histoire. Si non vous ne serez pas là. Savez-vous combien de jeunes Congolais sortent chaque année avec des diplômes en sciences de la communication à Brazzaville ? Ne seraient-ils pas mieux placés que vous pour décrire objectivement leur société que de nous relater quotidiennement des inepties dans vos colonnes ?

Moleki Nzela

Mail : m.nzela@gmail.com

Ouénzé, Rond-Point la tsiémé, le 7 novembre 2017

genuflexions-francaises-pour-un-genocide-oublie

Génuflexions françaises pour un génocide oublié ? (pdf, 1 B)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.