Voeux 2018 de Modeste Boukadia au Peuple du Congo

Vœux 2018 au Peuple du Congo

CONGOLAISES, CONGOLAIS,

Voeux 2018 de Modeste BOUKADIA au Peuple Congolais © SUD CONGO

Mes chers compatriotes.

Depuis mon retour en France, c’est la première fois que je m’adresse directement à Vous. Je sais que vous avez été présents par vos prières. Et je vous en remercie infiniment. Ma santé s’est considérablement améliorée grâce à l’attention de mon épouse, aux traitements efficaces de mes médecins, à la présence des amis chers et à la bénédiction des Mânes des Ancêtres.

L’année qui s’achève aura été marquée, pour un grand nombre d’entre vous, par la souffrance, les inquiétudes, les injustices et les interrogations :

- La souffrance d’avoir perdu un être cher, 

- Les inquiétudes vécues au quotidien avec peu de ressources pour subvenir aux besoins de vos familles alors que le Congo regorge de richesses,

- Les injustices perpétrées au nom de ce pouvoir autocratique, injustices inadmissibles que vous subissez au quotidien dans un pays pourtant dit civilisé !

- Les interrogations sur le devenir de notre Chère patrie le Congo-Brazzaville.

Oui, nous avons été humiliés, méprisés, bafoués, affamés. Beaucoup de nos compatriotes ont été assassinés et continuent de l’être dans la région du Pool qui est partie intégrante d’un Congo que l’on présente Un et Indivisible.

Je m’incline devant leur mémoire et je tiens à vous assurer de mon soutien et de mon affection.

Mais malgré tout cela nous sommes encore debout, dignes, fiers et vivants, avec la volonté farouche de nous redresser, de nous relever, et tous à l'unisson, la main dans la main, nous trouverons au plus profond de nous-même les ressources pour reconstruire notre cher pays.

Sachez que malgré les 575 jours de détention arbitraire et injuste que le régime inique de Brazzaville m’a infligée, à la maison d’arrêt de Pointe-Noire où l'on a tenté de m'assassiner, je ne ressens aucune haine, aucune vengeance au fond de moi.

Seul le Congo est important à mes yeux. Seul le Congo fait battre mon cœur, et le bonheur de mon Peuple est la seule chose qui m'anime et m'importe.

Je vous le dis sereinement mais fermement, il faut mettre un terme DEFINITIF à la violence et à ce régime autocratique.

La terre du Congo a été, pendant de trop longues années, arrosée du sang de ses enfants.

Ce génocide doit cesser.

Alors avec vous, mes chers compatriotes, proclamons ensemble, à l’unanimité, la promesse de garder une attitude toujours positive, sans chercher les règlements de compte et la chasse aux sorcières, dans l’unique but de préserver l’intérêt NATIONAL et de promouvoir la charte des droits de l’homme et du citoyen.

Le Congo appartient à tout le Peuple congolais. Il n’est la propriété ni d’une caste, ni d’une ethnie, ni d’une tribu, ni d’une famille.

Il en va de même pour ses richesses : elles appartiennent à tout le Peuple congolais. 

Le régime actuel nous a trahis. Il a transformé la République du Congo en un Congo autocratique.

Nous n’en pouvons plus de cette dictature inhumaine qui a montré son vrai visage au cours des 30 dernières années.

Récemment encore, et une fois de plus, le régime de Brazzaville a menti au FMI en trichant sur les comptes publics de l’Etat congolais.

Voilà pourquoi il faut changer, voilà pourquoi nous aspirons à retrouver la DEMOCRATIE au Congo.

Les changements et les mutations ne s’improvisent pas.

Commençons à travailler sur la CONFERENCE INTERNATIONALE que j’appelle de mes vœux et dont l’objectif sera la mise en place du futur gouvernement qui exécutera, dans l’Union, le PROGRAMME COMMUN de GOUVERNEMENT.

À cette Conférence Internationale nous inviterons le Fond Monétaire International, la Banque Mondiale, la Banque Africaine de Développement, les Clubs de Londres et de Paris, l’ONU et les pays partenaires pour qu’ils soient parties prenantes.

Nous commanderons à des organismes internationaux un audit complet sur l'état de santé de notre économie et de nos finances.

Car, il s’agit de CHANGER DE VISION, de PARADIGMES pour aller vers le Nouveau Monde.

Pour la première fois de son histoire, le Congo relèvera le défi d’aller vers L’UNION NATIONALE.

Son unique but sera de redonner au Congo le chemin du CHANGEMENT, de la démocratie par la mise en place d’une politique républicaine cohérente sur TOUT le territoire congolais, de l’extrême Nord à l’extrême Sud, sans oublier une seule parcelle du territoire.

Pour faire entrer le Congo dans ce Nouveau Monde, dans le Changement, nous donnerons aux régions une AUTONOMIE ADMINISTRATIVE ET FINANCIERE, pour aboutir à la DECENTRALISATION pour faire travailler à l’unisson toutes les compétences jusque-là laissées de côté.

Le Congo sera enfin un Etat de Droit, de Justice et de Liberté où chacun, sans exception, pourra accéder à la Santé, à l’Education, à la Formation professionnelle, au Logement, à l’Agroalimentaire, au développement du numérique et aux Transports en désenclavant les régions par la construction des voies de communication pour développer notre Marché intérieur. 

Mes chers Compatriotes, c'est vrai que le chantier qui nous attend est énorme.

Il y a des carences dans pratiquement tous les secteurs, mais je vous connais, et je connais aussi votre volonté et votre ténacité, pour aller de l’avant malgré les épreuves et les injustices.

Nous donnerons confiance à tous les Congolais pour croire en l'avenir. Je suis persuadé que nous arriverons tous ensemble à redonner à notre cher Congo la place qu'il mérite parmi les nations développées et démocratiques.

A l’occasion de cette nouvelle année 2018, je veux vous dire toute mon affection et je vous adresse à tous mes vœux de bonheur, de santé et de paix pour vous et tous ceux qui vous sont chers.

Oui, Ensemble Construisons L'Avenir "Nous le pouvons pour le Congo".

BUANANA 2018

Vive la République

Vive le Congo

Je vous remercie

Modeste BOUKADIA

------------------------------------------------------------------------

ENGLISH VERSION

My Dear Compatriots

Since my return to France, this is the first time that I speak directly to you. I know you have been present by your prayers. And I thank you very much for your unwavering support. My health has improved considerably thanks to the care of my wife, the effective treatment of my doctors, the presence of dear friends and the blessing of the Manes of our Ancestors.

For a large number of you, this year that is ending has been marked by the suffering, the worries, the injustices and the questionings:

  • The suffering of having lost a loved one,
  • The worries experienced daily with few resources to support your families while the Congo abounds in wealth,
  • The injustices perpetrated in the name of this autocratic power, unacceptable injustices that you suffer daily in a so-called civilised country!
  • The Questionings about the future of the Land of our Fathers, the Congo-Brazzaville.

Yes, we have been humiliated, despised, trampled on, starved. Many of our compatriots have been murdered and continue to be murdered in the Pool area, which is an integral part of a Congo displayed as one and indivisible.

I bow my head to their memory and I want to assure you of my support and affection.

But in spite of all this we are still standing, dignified, proud and alive, with the fierce will to straighten us up, to stand up, and all in unison, hand in hand, we will find in the deepest of ourselves the resources to rebuild our dear country.

Please note that despite the 575 days of arbitrary and unjust detention that the iniquitous regime of Brazzaville inflicted on me, at the prison of Pointe-Noire where they tried to kill me, I feel no hate, no revenge deep inside me.

Only the Congo is important to me. Only the Congo makes my heart beat, and the happiness of my People is the only thing that moves me and matters to me.

I tell you calmly but firmly, we must put a DEFINITIVE end to violence and to this autocratic regime.

The land of the Congo was, for too many years, watered with the blood of its children.

This genocide must stop.

So with you, my dear compatriots, let us proclaim unanimously the promise to keep an attitude always positive, without seeking the settling of accounts and the witch hunt, for the sole purpose of preserving the NATIONAL interest and promote the Charter of Human and Citizen Rights.

Congo belongs to the Congolese people. It is neither the property of a caste, nor of an ethnic group, nor of a tribe, nor of a family.

The same goes for its riches: they belong to all the Congolese people.

The current regime has betrayed us. It has turned the Republic of Congo into an autocratic Congo.

We cannot stand this inhuman dictatorship that has shown its true face over the last 30 years.

Recently again, and once again, the Brazzaville regime lied to the IMF by cheating on the public accounts of the Congolese state.

This is why we must change, that is why we aspire to rediscover DEMOCRACY in the Congo.

Changes and mutations cannot be improvised.

Let’s start working on the INTERNATIONAL CONFERENCE I have called for and whose goal will be to establish the future government that will implement, in the spirit of Union, the COMMON PROGRAM OF GOVERNMENT

At this International Conference, we will invite the International Monetary Fund, the World Bank, the African Development Bank, the London and Paris Clubs, the UN and partner countries so that they become stakeholders.

We will be commissioning international agencies to audit the state of health of our economy and finances.

Because, it is about CHANGING VISION, PARADIGMS to go towards the New World.

For the first time in its history, Congo will rise to the challenge of moving towards the NATIONAL UNION.

Its sole purpose will be to put Congo back on the path of CHANGE, of democracy by the establishment of a coherent republican policy on the whole Congolese territory, from the extreme North to the extreme South, without forgetting a single parcel of the territory.

To bring the Congo into this New World, into Change, we will give the regions ADMINISTRATIVE AND FINANCIAL AUTONOMY, leading to the DECENTRALIZATION so that all skills, that up to now, have been left out, could work in unison.

Congo will finally be a State of Law, Justice and Freedom where everyone, without exception, will be able to access Health, Education, Vocational Training, Housing, Agribusiness, digital development and Transport by opening up the regions by building communication routes to develop our internal market.

My dear Compatriots, it is true that the work ahead is huge.

There are deficiencies in virtually every industry, but I know you, and I know your will and your tenacity to move forward despite hardships and injustices.

We will give confidence to all Congolese to believe in the future. I am convinced that we will all come together to give back to our dear Congo the place it deserves among the developed and democratic nations.

On the occasion of this new year 2018, I want to tell you all my affection and I send you all my wishes of happiness, health and peace for you and all those who are dear to you.

BUANANA 2018

Long live the Republic

Long live the Congo

Thank you

Modeste Boukadia,

President of the C.D.R.C.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.