Congo : Avis à ceux qui organisent des Universités d'été à Bacongo

Les crimes de guerre, les crimes contre l’humanité, le crime de génocide, sont punis dans les conditions déterminées par la loi. Ils sont imprescriptibles... Nul ne peut être candidat aux fonctions de Président de la République s’il n’est de nationalité congolaise d’origine.

 

AVIS A CEUX QUI ORGANISENT DES UNIVERSITÉS D’ÉTÉ A BACONGO


 AVIS A CEUX QUI :

  • Organisent des universités d’été de Bacongo, qui pensent que développer un quartier d’un arrondissement serait mieux que tout un pays, dont le but est de recenser les jeunes gens pour les faire disparaître comme ceux du Beach de Brazzaville ;
  • Vont donner des dons aux populations que leurs parents ont fait déplacer de leur terroir pour faire oublier le génocide d’Etat ordonné par Denis Sassou Nguesso contre les populations du Pool ;
  • De l’opposition nommée, ont favorisé le coup d’Etat constitutionnel par l’adoption de la Constitution de Novembre 2015 : Tsaty-Mabiala, Martin Mberri, Mathias Dzon, Claudine Munari, Guy Kinfoussia, Guy Parfait Kolélas, Charles Zacharie Bowao, André Okombi Salissa, Clément Mierassa et bien d’autres et qui voient en Christel Denis Sassou Nguesso celui qui va leur permettre de conserver leurs privilèges en le soutenant pour succéder à son père Denis Sassou Nguesso, le fossoyeur de l’unité nationale ;
  • Disent « Tout sauf le Pool ».

LA CONSTITUTION DU 6 NOVEMBRE 2015 promulguée par Denis Sassou Nguesso dit :

  • ARTICLE 12.
    Les crimes de guerre, les crimes contre l’humanité, le crime de génocide, sont punis dans les conditions déterminées par la loi. Ils sont imprescriptibles.
  • ARTICLE 66.
    Nul ne peut être candidat aux fonctions de Président de la République s’il n’est de nationalité congolaise d’origine.

RAPPEL :

  • Être de nationalité d’origine veut dire né de père congolais (Congo Brazzaville) et mère congolaise (Congo Brazzaville). Il ne peut y avoir d’interprétation sur cet article de la Constitution du 6 novembre 2015 promulguée par son père Denis Sassou Nguesso.
  • Ceux qui soutiennent Christel Denis Sassou Nguesso, né de père (Denis Sassou Nguesso de nationalité congolaise du Congo Brazzaville) et de mère (de RDC, ex-Zaïre donc non congolaise du Congo Brazzaville) doivent comprendre que le fils du génocidaire Denis Sassou Nguesso ne peut prétendre aux hautes fonctions de Président de la République du Congo (Brazzaville) car la Constitution de son Père ne le lui permet pas. Ils doivent se choisir un autre champion.
  • Les ressortissants du Nord l’ont bien compris et font bloc pour que Christel Sassou Nguesso ne succède pas à son père.
  • Le demi-congolais de Brazzaville (Christel Sassou Nguesso) se sachant non désiré du côté de son père promet monts et merveilles à ceux du Grand Niari qui lui recommandent d’être Kongo pour attirer les populations du Pool qu’il croit naïves à souhait, d’où ses dons à ces populations victimes du génocide de son père.

M Lého-Ouamba, Femme, Amie et Maman (FAM).

Contact :
Twitter : @PMLeho
Facebook : http://www.facebook.com/pauline.leho

Le 10 juillet 2019

Mis à jour Moungali – Brazzaville, le 10/07/2019

SOURCE : https://femmesdelafrique.wordpress.com/2019/07/10/avis-a-ceux-qui-organisent-des-universites-dete-a-bacongo/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.