Impôt Sassou-Mouamba : de l'arnaque à la dépossession des Congolais

Sassou impose un impôt inique aux Congolais que lui-même, son clan et ses amis ou ses obligés ne paieront jamais !

En bute à une crise économique et financière due à une gestion frauduleuse qui a engendré la banqueroute et mis l'Etat en cessation de paiement, pour renflouer les caisses qu'ils ont vidées, M. Sassou et son gouvernement, avec son tonitruant ministre des affaires foncières, ont imaginé un impôt inique destiné à détrousser et gruger les populations congolaises sur tout le territoire du Congo, à l'exception des habitants d'Oyo et ses environs.

Pourquoi cet impôt ? Devant les injonctions du FMI qui veut voir clair dans la gestion des pactoles générés par le pétrole, le bois et autres matières premières que le CLAN & Co sont incapables de justifier, ils ont donc imaginé de détrousser tous les Congolais.

Dans un pays où les salaires, les bourses, les pensions de retraite sont devenus un luxe et où le chômage a atteint le niveau record de 80%, on imagine mal, très mal, un Congolais trouver les fonds nécessaires pour payer cet impôt de capitation. Il y a par exemple un département, le Pool, qui est devenu le terrain d'entrainements et d'exercices militaires où les milices de M. Sassou vont faire des carnages tous les ans, où tous les villages ont été rasés, où un GENOCIDE est en cours depuis 1970. Comment les rescapés de cette région, voués à l'extermination, feront-ils pour trouver l'argent nécessaire pour payer cet impôt de capitation, quand eux-mêmes ont du mal à joindre les deux bouts, quand les autorités qui vont les déposséder de leurs terrains et maisons pour défaut de paiement refusent de les indemniser ?

Tout ce que Sassou Nguesso et son gouvernement trouvent, pour bien punir les habitants de cette région martyre, le POOL, vouée à l'extermination, c'est de les déposséder du peu qui leur reste. Ainsi pourront-ils les chasser, s'approprier de leurs terres et y implanter les populations du septentrion, les Rwandais, les Chinois, etc.

Si ce que nous disons est faux, qu'ils nous prouvent le contraire. Depuis la fin prétendue de la guerre dans la région du Pool, y a-t-il un seul journaliste congolais ou étranger, une seule association ou organisation locale ou internationale qui a été autorisé à aller investiguer sur le terrain aux fins par exemple de faire l'inventaire des besoins de la population rescapée des massacres programmés ?

Voilà donc le but caché du régime de Sassou et Clément Mouamba !

000-01-impot-foncier-sassou-mabiala-img-20190211-wa0024

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.